Jeff en série, en rafale, en cascade...

Publié le 24 Mai 2017

où il apparaît que non, Jeff, t'es pas tout seul !

Dès que je l'ai découvert dans le numéro de mars avril de la Maison Victor, j'ai su que Jeff et moi, ce serait une longue histoire.

En voici le premier épisode.

Jeff en série, en rafale, en cascade...

Eh oui, pas moins de trois Jeffs, et ce n'est qu'un début.

Jeff en série, en rafale, en cascade...

Comme ces trois pantalons pour Fantin sont finalement assez différents, bien que réalisés avec le même patron, je vous les présente par ordre d'apparition sous mon pied de biche.

Jeff en série, en rafale, en cascade...

Jeff 1er  est une version ultra simplifiée.

Comme il est difficile et très onéreux de trouver du bord côtes, j'ai cherché sur les vide-greniers des vêtements dotés de bords-côtes.

Le premier que j'ai trouvé était un sarouel pour femme, en très grande taille. Au départ, je ne comptais ré-utiliser que le bord-côtes, mais le lin du sarouel était de belle qualité, alors j'ai taillé Jeff dedans.

Mais pour réutiliser les poches, j'ai du supprimer les nombreuses découpes de Jeff.

Ce qui me facilitait le travail; l'épreuve de la couture de la ceinture me suffisait grandement pour un premier essai.

 

 

 

Jeff en série, en rafale, en cascade...

Finalement, tout s'est bien passé, le bord-côtes s'est montré très coopératif, j'espère que Fantin appréciera les immenses poches arrières, parfaites pour les petits trésors qu'il affectionne.

Jeff en série, en rafale, en cascade...
Jeff en série, en rafale, en cascade...

Jeff II est le plus fidèle au modèle.

J'ai utilisé un coupon de tissu camouflage que je destinais à un sac à tapisserie, mais ce n'est pas un sacrifice, le coupon était assez grand pour un sac et un pantalon.

Jeff en série, en rafale, en cascade...

Là, le bord-côtes ne provient pas d'un sarouel mais d'un tee-shirt, lui aussi chiné sur un vide-greniers.

Jeff en série, en rafale, en cascade...

Comme il fallait néanmoins que j'apporte ma touche personnelle à ce Jeff, j'ai récupéré la poche du tee-shirt et je l'ai ajoutée sur une poche arrière, comme toujours, rien ne se jette, tout se ré-utilise.

Jeff en série, en rafale, en cascade...
Jeff en série, en rafale, en cascade...

Pour Jean III, encore de la simplification, encore de la récupération.

Je disposais d'un grand pantalon en patchwork de boubous, merci Marguerite.

En raison des multiples coutures et motifs du tissu, je n'ai pas réalisé les découpes du patron d'origine, mais je n'ai pas supprimé les poches.

Jeff en série, en rafale, en cascade...

J'ai coupé le bord-côtes.... dans du bord-côtes !!!!!!!!!!!!!!

J'ai eu la chance de dénicher chez Emmaüs un immense coupon bleu marine.

Le cordon est celui de la robe dans laquelle j'ai coupé ma première Ivy, que j'avais conservé précieusement, bien sur, tout se récupère...

Jeff en série, en rafale, en cascade...

J'ai failli couper les poches arrières dans un boubou différent, mais finalement ce boubou différent fera l'objet d'une autre réalisation.

Jeff en série, en rafale, en cascade...
Jeff en série, en rafale, en cascade...

Je pense interrompre cette série de Jeffs, en attendant que Fantin essaye et approuve ces pantalons, une série en jean ou en velours pour cet hiver suivra certainement.

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #la Maison Victor, #wax et boubou

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article