Carol sur la route 66

Publié le 26 Octobre 2017

où il apparaît que je reprends la couture, mais les voyages restent présents...

Sitôt rentrée d'Albanie, j'ai couru aux tissus Bastide, mon dealer officiel, car grâce à leur page facebook, celle-ci, je savais pouvoir trouver de quoi réaliser le "manteau" Carol de la Maison Victor, que j'avais remarqué dans leur nouveau numéro, avant mon départ.

Quand j'ai découvert la photo de ce tissu, j'ai failli regretter d'être si loin d'Alès.

 Parlons un peu de Carol : "manteau" me semble ici un bien grand mot, pour moi il s'agit plutôt d'une veste, mais ne chipotons pas, le modèle est parfait, comme d'habitude.

J'ai donc acheté ce que j'ai ensuite appris être du "softshell", une coquille molle ?

En français de couturière, cela donne un tissu composé de deux couches, une extérieure déperlante, une intérieure en polaire, extrêmement souple et léger, exactement ce qu'il me faut pour mon prochain voyage.

En principe, ce tissu nécessite pas de doublure.

Sauf.... quand le superbe rouge de la couche supérieure est recouvert d'une couche en polaire d'un rose, disons discutable, pour parler poliment.

J'ai donc effectué une plongée dans mon stock et retrouvé un coupon acheté chez Jo-Ann, à Santa Fé, Nouveau Mexique, lors de notre voyage (encore un !) sur la route 66.

Le rose a disparu, mission accomplie, et si je retourne aux USA, pas besoin de carte routière.

Carol sur la route 66

Tant que j'y étais, j'ai coupé les poches dans le même tissu, j'ai fabriqué deux boutons, et ajouté une poche sur une manche.

"Ow", pour Barstow, "no", pour San Bernardino, il aurait fallu des boutons énoooooooooooormes pour que les noms tiennent en entier.

Carol sur la route 66

Un saguaro, plante emblématique du désert américain.

Carol sur la route 66

Un hommage à mes diners préférés.

Carol sur la route 66

Doubler puis coudre Carol a été un jeu d'enfant, d'abord grâce à Victor qui nous prend par la main, ensuite parce que cette version est en fait la deuxième que je réalise. La première, vous la verrez bientôt.

Carol sur la route 66
Carol sur la route 66
Carol sur la route 66

La fameuse doublure maintenant, une fine toile de coton, un motif du designer californien Alexander Henry.

Carol sur la route 66
Carol sur la route 66

Tous les symboles du folklore de l'ouest y figurent, ainsi que les villes traversées, de Chicago à Los Angeles. Il manque peut-être la ville finale, Santa-Monica.

Carol sur la route 66

Pour que la doublure de la capuche apparaisse "dans le bon sens" quand elle est rabattue, il faut la couper à contre-sens. 

Sinon, en avant pour la route 99 !

Carol sur la route 66
Carol sur la route 66

Je ne quitte plus ce Carol, je n'ai pas su attendre le prétexte du prochain voyage.

 On the road again....

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #Voyages, #la Maison Victor

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Ah il nous manque la vision de ce rose si discutable...
Répondre
C
On the road soon ! <br /> Grâce à la Maison Victor tu as pu joindre l'utile (le vêtement pour le prochain voyage) à l'agréable ;le voyage à travers la doublure !
Répondre