Publié le 28 Mai 2009

C'est pour mieux tricoter mon enfant.
Même pas vrai, je tricote avec les aiguilles les plus courtes que je peux trouver.
Mais j'ai tiré sur la bobinette et la chevillette a chu.
Après pas mal de péripéties (j'avais prévu une robe tricotée, mais je n'ai obtenu qu'une serpillière avec deux trous plus grands pour les manches et je ne pense pas que le petit chaperon rouge aie besoin de quelque chose pour aller vider la poubelle), pas mal de recherches (les petits paniers en osier ne courent pas les vide-greniers), plusieurs essais (faire tenir debout une poupée au corps mou), voilà ma version du conte préféré de Lison.





Je n'ai toujours pas règlé le problème des chaussures.
Encore que des sabots conviendraient mieux.
La robe a été trouvée sur un vide-greniers, la laine rouge est un reste du "jacquaribou" (challenge de Miss Helen si j'en crois une bande-étiquette que je vient de retrouver).
La cape est un modèle de Cathy Bird, traduit par Bidulbuc, merci à toutes les deux.

Quant à la robe de mariée... créateur, c'est un métier !
Christian LAcroix himsef vient de jeter l'éponge, alors, je réclame l'indulgence du jury.

Voir les commentaires

Publié dans #Tricots pour Vanille

Repost 0

Publié le 25 Mai 2009

Trouvé hier matin aux puces d'Anduze.
De mauvaises langues ironiseraient : acheter un pucier aux puces....



Il ne me reste plus qu'à l'équiper d'un matelas, coudre un drap, une couette, un oreiller et sa taie.
J'ai trouvé la photo du modèle original sur le net, un tissu à rayures rose et bordeaux pas très folichon, je vais chercher dans mon stock de tissus, de mémoire j'ai du vichy rose et un imprimé de Katherine Roumanoff plus réjouissants, et j'aurais peut-être une bonne surprise.

Voir les commentaires

Publié dans #Trouvailles aux puces

Repost 0

Publié le 18 Mai 2009

Il est fini, il me va, je suis fière de vous le présenter, d'autant que je n'ai pas triché, j'ai tricoté en rond ce qui devait l'être (l'empiècement), j'ai terminé l'encolure sur trois aiguilles, la galère.

Regardez vite, j'ai chaud la-dessous puisque le soleil est enfin revnu.



Pour mémoire, il s'agit d'un modèle de Femme actuelle, assez ancien (je n'ai conservé que cette page) puisque du temps où les numéros de téléphone n'avaient que huit chiffres.
La laine noire est de marque Oké !, chinée le 1er mai à Marguerittes, la blanche de la colombine des 3 suisses, trouvée aux puces de Saint-Christol.

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 18 Mai 2009



Je pars quelques jours, sans poupée, sans tricot, mais en popo (surnom affectueux du transporteur).
Le voici :


Retour prévu, jeudi.
A bientôt.

Voir les commentaires

Publié dans #Voyages

Repost 0

Publié le 16 Mai 2009

Inratables, même en y mettant beaucoup de bonne volonté.

D'abord, les courses :


Pour 2, deux aubergines, les choisir de la même taille et assez longues.
Une bûche de chèvre, on en utilisera les deux tiers.
200 grammes de lardons fumés.
Du thym (du jardin !), du poivre (pas de sel, le fromage et les lardons en apportent suffisamment), de l'huile d'olive et de l'ail.


Laver les aubergines, supprimer le pédoncule puis pratiquer 3 fentes dans le sens de la longueur, sans séparer les morceaux.
Je pense que la photo explique mieux.
La première fente sur le dessus, les deux autres de part et d'autre, à 90°.

Préparer les bâtonnets de fromage : couper la bûche en trois, garder un tiers pour une autre préparation, couper chaque tiers en deux, puis en bâtonnets, je vous fais grâce des fractions.


Fourrer les aubergines, quelques bâtonnets par fente.
Là, la bûche est fraîche, c'est donc assez collant.
Si, ce qui m'arrive assez souvent, vous l'avez oubliée au frigo, elle est un peu plus sèche, c'est plus facile, mais le goût est plus corsé.



Réaliser la même opération avec les lardons, la moitié de la barquette par aubergine, le tiers de la moitié (on doit en être au sixième, donc ?) par fente.


L'ail maintenant., les gousses ont été épluchées, coupées en deux et dégermées, pour que "ça ne reproche pas".
Vous avez remarqué que je n'ai donné aucune indication de quantité.
C'est au goût de chacun, pour moi c'est trop, avec supplément.
A un point tel que j'identifie l'aubergine que je me destine avec une gousse d'ail plantée en pleine chair.
Pour les gens normaux, trois ou quatre demi gousses par fente.



Glisser l'ail dans les fentes.


Poser les aubergines dans un plat à four, les arroser d'un filet d'huile d'olive.


Parsemer de thym.


Poivrer généreusement.


Au four !
Pour le temps, tout dépend de votre four, ici ce sera 1 heure à 180°, départ à froid, puis 20 minutes à 120.
Il faut que les aubergines soient fondantes.
Pendant ce temps-là, un petit conseil de lecture, surtout si comme moi vous raffolez des aubergines : "l'Amour au temps du choléra"  de Gabriel Garcia Marques.
Comme je l'ai déjà lu, pour moi ce sera un épisode d'Urgences, la saison 10 repasse en ce moment chaque soir vers 18heures sur la 2.
En attendant la saison 15.
Et le retour de qui vous savez, mais je m'éloigne de mon sujet.


A table !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Voir les commentaires

Publié dans #Mes petites bouffes

Repost 0

Publié le 15 Mai 2009

Je bataille pas mal, mais ça avance.

Vous vous souvenez peut-être d'une pub télé pour une voiture (ou un gps ?) qui se terminait par ces mots "la grande marrade" ?
En fait, ce n'est pas une invention de publicitaire mais le titre d'un roman de Claude Néron, plus connu pour le scénario de François, Vincent, Paul et les autres.
Mais c'est tout de même l'effet que me fait cet empiècement : jongler entre l'aiguille circulaire, les motifs, les diminutions à répartir, la grande marrade !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 15 Mai 2009

Voilà mon dernier (pour le moment) essai.
Je me suis souvenue d'un modèle de gilet paru dans 100 idées, qui tricotait des volants de ruban.
Avec beaucoup d'imagination et encore plus d'indulgence (ou peut-être l'aide d'un expédient hallucinogène) on peut y voir une fleur.

C'est pas gagné....
Je vais laisser cette fleur s'épanouir, heureusement mon jacquard semble moins hasardeux, et je vais aller en cuisine, pour une petite recette inratable.

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 13 Mai 2009

Merci à toutes celles qui m'ont proposé une idée.
J'ai un peu tout tenté, le boléro/shrug, tout d'abord mais je tiens à ce que la robe soit portable seule, et la laine poilue s'emmèle dans les paillettes, une horreur déjà pour moi, alors dans les mains d'une petite fille, je n'ose même pas y penser.
J'ai fait des essais pour le voile aux aiguilles, au crochet, rien ne va.
Pour le moment, exit le voile, donc, il a mis les voiles.
Depuis quelques jours, je me livre à des essais plus ou moins désastreux pour confectionner des fleurs en tulle qui, dans mon idée, viendraient se fixer sur la bordure d'emmanchure pour cacher le tissu de l'épaule.
Sur le papier ça fonctionne, mais sous mes doigts.....
Je vais donc essayer de crocheter des fleurs, mais je trouve que c'est dommage, j'aimais bien l'alliance du tulle et du tricot.
Des fleurs qui pourraient aussi orner les cheveux et former un bouquet.
Bon, je retourne à mes boutures hasardeuses (mais sans ogm pour l'instant).

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 13 Mai 2009

Merci Mana d'avoir trouvé le bon argument.
Les deux manches seront donc différentes, et différentes du corps.
Et tant pis pour moi si je dois répèter qu'il ne s'agit pas d'une erreur de la tricoteuse.
Je viens de terminer le quatrième morceau, je m'aprète à les transférer sur une aiguille circulaire pour tricoter l'empiècement.

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 8 Mai 2009

Comment, montrer une robe pas finie ?
Et plus grave encore, une robe de mariée ?
Eh oui, j'en suis là....
Plusieurs jours que cette robe me résiste.
En fait, le problème ne vient pas de la robe (un modèle du magazine Diana, en coton blanc Lidl emploé en double pour la jupe auquel s'ajoute un fil Ecailles de Tiber pour le haut) mais de la poupée : comment cacher les épaules en tissu ?
Toute bonne idée sera accueillie avec reconnaissance et essayée dare-dare.



Cerise sur le gâteau des ennuis, impossible de faire pivoter cette photo.
Et le fil Ecailles que je pensais utiliser pour le voile ne rend rien du tout tricoté seul.
Grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr !

Voir les commentaires

Repost 0