Publié le 26 Novembre 2017

où il apparaît un grand soleil....

 

En route pour une découverte du port de Melbourne, sous le soleil aujourd'hui, nous croisons une des nombreuses sculptures qui ornent la ville.

Ai-je l'air aussi crétin que ce lapin ?

Melbourne, jour 2, avec le soleil

Encore beaucoup d'immeubles très colorés, les décorations de Noël qui abondent rehaussent l'effet.

Melbourne, jour 2, avec le soleil

Nous voici sur le port.

Melbourne, jour 2, avec le soleil

Il a été ré-aménagé depuis peu (refurbished en anglais, ce mot m'amuse beaucoup !), je pense que ces poteaux sont eux un vestige du passé.

Melbourne, jour 2, avec le soleil
Melbourne, jour 2, avec le soleil

Encore Noël, il y a beaucoup, beaucoup plus de décorations qu'en France, et là, nous ne sommes qu'à la mi novembre...

Melbourne, jour 2, avec le soleil

Sculpture ou mobilier urbain ?

Melbourne, jour 2, avec le soleil

Ca, c'est une sculpture ! Même l'arbre...

Melbourne, jour 2, avec le soleil
Melbourne, jour 2, avec le soleil

La coupe du monde de jeu à treize se déroule en ce moment en Australie.

Melbourne, jour 2, avec le soleil
Melbourne, jour 2, avec le soleil
Melbourne, jour 2, avec le soleil

Encore une sculpture, celle-ci est intitulée "Silence", je le garderai en effet...

Melbourne, jour 2, avec le soleil

Un tramway ancien nous offre un tour gratuit du centre ville, empruntons-le pour gagner la National Gallery of Victoria.

Melbourne, jour 2, avec le soleil

Nous avions compris que le Ian Potter center exposait de l'art aborigène, mais en fait il s'agit d'art contemporain réalisé par des Aborigènes. Tant pis, visitons tout de même.

Tout d'abord, de grandes réalisations en papier alvéolé, comme ces jeux chinois qui nous amusaient, enfants (je sais, ça marque son âge !).

Melbourne, jour 2, avec le soleil
Melbourne, jour 2, avec le soleil

Une immense photo attire mon attention :

Melbourne, jour 2, avec le soleil

Du tricot, des poupées ? Tout moi, ça...

Melbourne, jour 2, avec le soleil

Des robes aborigènes, de 1920 à aujourd'hui.

Melbourne, jour 2, avec le soleil

Desigual n'a rien inventé !

Melbourne, jour 2, avec le soleil
Melbourne, jour 2, avec le soleil

Je m'amuse bien avec cette sculpture, mon top vintage Modes & Travaux version tissu chinois est mis en valeur. Il faudra que je pense à vous le présenter plus sérieusement bientôt.

Melbourne, jour 2, avec le soleil
Melbourne, jour 2, avec le soleil
Melbourne, jour 2, avec le soleil

Rentrons maintenant, entre les bâtiments ultra-modernes et les plus anciens.

Melbourne, jour 2, avec le soleil
Melbourne, jour 2, avec le soleil
Melbourne, jour 2, avec le soleil
Melbourne, jour 2, avec le soleil

J'ai appris en Australie à respecter les passages cloutés et les feux rouges. Bien obligée... entre la réprobation des autres piétons et la peur du gendarme qui offre le "traverseur" téméraire à la vindicte de ces concitoyens.

Disciplinée, mais râleuse : on passe presque autant de temps à marcher dans les rues qu'à attendre aux feux rouges. Et après plus de deux semaines, je sursaute encore quand le signal sonore qui annonce le feu vert pour les piétons retentit ! Et pourtant, je le guette, ce fichu signal, je le souhaite, je l'espère, je m'en languis... 

Je traverse donc, on the road again !

Melbourne, jour 2, avec le soleil

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Voyages

Repost0

Publié le 22 Novembre 2017

où il apparaît que c'est beau une ville sous la pluie...

Nous ne pouvions aller plus au sud, alors nous avons mis le cap vers l'ouest.

Nous voici donc à Melbourne, capitale du Victoria, célèbre en France pour avoir vu en 1956 un Français gagner le marathon olympique.

Pluie du matin n'arrête pas le pèlerin, ni même le touriste.

Au premier feu rouge, je suis atterrée par les uniformes des lycéennes. J'en verrai d'autres au cours de nos deux jours ici, de différentes couleurs, mais tous aussi peu seyants. Un uniforme, pourquoi ? pourquoi pas ? là n'est pas le débat, mais pourquoi aussi moche ?

Melbourne, jour 1 sous la pluie

La ville en revanche est superbe, même sous la pluie, avec son mélange de bâtiments ultra-modernes et de maisons anciennes.

Melbourne, jour 1 sous la pluie
Melbourne, jour 1 sous la pluie

Pour se promener sans se faire tremper, rien de mieux que les arcades.

Melbourne, jour 1 sous la pluie
Melbourne, jour 1 sous la pluie
Melbourne, jour 1 sous la pluie

Il y a foule pour admirer les vitrines de Noël des grands magasins, on y vient pas classes entières.

Melbourne, jour 1 sous la pluie
Melbourne, jour 1 sous la pluie
Melbourne, jour 1 sous la pluie

Beaucoup de tours sont mauves, une couleur inhabituelle mais que l'on retrouve dans les couleurs du ciel;

Melbourne, jour 1 sous la pluie

Puisque le ciel persiste à vouloir nous tomber sur la tête, abritons nous au Queen Victoria market.

Il est composé de différents bâtiments, de différents styles, mais tous sont classés monuments historiques.

Melbourne, jour 1 sous la pluie
Melbourne, jour 1 sous la pluie

J'avoue ne pas avoir été convaincue par l'esthétique de ces paniers pliants en bois découpés, l'idée n'est pas mauvaise, mais le style... discutable.

Melbourne, jour 1 sous la pluie
Melbourne, jour 1 sous la pluie
Melbourne, jour 1 sous la pluie

Pour nous réchauffer, rien de tel qu'un plat de moules. Nous les avons choisies à la noix de coco, une idée que je n'aurai pas eue, mais que c'est bon !!!!!!!!!! A refaire...

Melbourne, jour 1 sous la pluie
Melbourne, jour 1 sous la pluie

Sur le chemin du retour vers l'hôtel je croise une dame étrange.

Melbourne, jour 1 sous la pluie

Demain sera un autre jour, espérons le sans pluie, on the road again...

Melbourne, jour 1 sous la pluie

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Voyages

Repost0

Publié le 21 Novembre 2017

où il apparaît des pélicans, un mammifère marin à identifier et des bonnets, des bonnets, des bonnets...

Nous continuons notre route vers le sud, en longeant la mer de Tasman.

Des plages, encore des plages, toujours des plages.

 

De Jervis bay à Eden et Metung
De Jervis bay à Eden et Metung
De Jervis bay à Eden et Metung

De temps en temps, un petit port où faire escale pour une soirée, à Eden, par exemple.

Le soir de notre anniversaire de mariage, tout un symbole.

Mais, bien que nous fussions à l'est du village, je n'ai pas rencontré James Dean.

De Jervis bay à Eden et Metung
De Jervis bay à Eden et Metung

A l'embouchure de la Snowy river, nous rencontrons une troupe de pélicans.

De Jervis bay à Eden et Metung

Pendant que je les observe, mon attention est attirée par des mouvements dans l'eau.

De Jervis bay à Eden et Metung

Je monte sur le ponton pour mieux voir.

Si quelqu'un reconnaît l'animal, merci de l'identifier.

Un phoque ? Une otarie ?

De Jervis bay à Eden et Metung
De Jervis bay à Eden et Metung
De Jervis bay à Eden et Metung

Revenons à nos pélicans.

De Jervis bay à Eden et Metung

Mais l'animal marin inconnu est du genre cabot, il tourne et retourne dans l'eau juste sous mon objectif...

De Jervis bay à Eden et Metung

En quittant le ponton je remarque une décoration insolite :

De Jervis bay à Eden et Metung

Chaque poteau est surmonté d'un bonnet tricoté ou crocheté ou encore d'un chapeau de tissu.

De Jervis bay à Eden et Metung

Sur certains ont même été clouées des chaussures.

De Jervis bay à Eden et Metung

Je ne connais pas la signification de ces décorations : on laisse un peu de soi sur son lieu de vacances au moment de rentrer en ville ? C'est une assurance de revenir, comme les pièces que l'on jette dans la fontaine de Trévi ?

De Jervis bay à Eden et Metung

Les bonnets se succèdent à perte de vue...

De Jervis bay à Eden et Metung

Comme je vais bientôt avoir besoin de mon chapeau de soleil, je ne sacrifie pas à cette tradition, et je garde mes tongs, puisque c'est là que je fais étape ce soir, à Metung.

De Jervis bay à Eden et Metung

Voici le bungalow d'où je vous écris, il y a plus malheureux...

De Jervis bay à Eden et Metung

Et demain, cap sur Melbourne, on the road again...

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Voyages

Repost0

Publié le 18 Novembre 2017

où il apparaît des plages, des plages, des plages...

Nous entamons notre descente vers le sud, le long de la côte est de l'Australie.

Pour moi, vacances est synonyme de plage, et là, je vais être comblée !

Je n'ai pas noté le nom de toutes ces plages, mais elles sont souvent magnifiques, parfois modestes, souvent immenses.

Malheureusement, elles sont le plus souvent interdites à la baignade : ici, pas de requins mangeurs d'homme ni de méduses mortelles, mais un phénomène de courant, "curl", qui entraîne irrémédiablement le nageur téméraire.

Go south !
Go south !
Go south !
Go south !

Cette plage de Vincentia, dans la baie de Jervis, figurerait au top ten des plus belles plages du monde.

Go south !
Go south !
Go south !
Go south !

Au bord de la route, face à la mer, beaucoup de très belles maisons modernes, et aussi des cottages à l'anglaise.

Mais la maison que j'ai préférée ne paierait pas de mine sans son décor à la Mondrian.

Go south !
Go south !

Notre adresse d'un soir, tant pis pour l'orthographe !

Go south !

Notre premier fish and chips, certainement pas le dernier, accompagné d'un sauvignon ausrtalien.

Go south !
Go south !

Demain, en route vers Eden, quel programme !

On the road again...

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Voyages

Repost0

Publié le 17 Novembre 2017

où il apparaît des surfeurs...

Deuxième jour à Sydney, nous avons opté pour un tour en autocar, retournons à Hyde park pour rejoindre le guide.

Sydney, dernier jour

Comme nous sommes le 11 novembre, nous redoutions la foule, les commémorations officielles, mais non, tout est calme.

Nous remarquons tout de même des "traces" des deux conflits mondiaux.

Sydney, dernier jour
Sydney, dernier jour

Nous voici dans l'autocar, petits veinards, à la meilleure place, tout à l'avant.

Certaines photos, prises à travers la vitre, risquent d'être gâchées par des reflets, soyez indulgents, merci !

Sydney, dernier jour

Deux incontournables de Sydney apparaissent, l'Opéra et le Harbor bridge, nous les reverrons bientôt.

Sydney, dernier jour
Sydney, dernier jour

Nous faisons un arrêt près d'une plage, nous sommes samedi, il y a beaucoup de monde.

Sydney, dernier jour

Visiblement, un événement se prépare, peut-être un enterrement de vie de jeune fille. Trop fortes les demoiselles, elles réussissent à piailler et à gonfler leurs bouées en même temps.

Sydney, dernier jour

Nous les voyons ensuite monter à bord d'une vedette, après qu'une cargaison impressionnante de bière fut embarquée.

La croisière s'amusera, c'est sur !

Sydney, dernier jour
Sydney, dernier jour
Sydney, dernier jour
Sydney, dernier jour
Sydney, dernier jour

Nous voici à Bondi beach, la plage la plus chic de Sydney.

Sydney, dernier jour
Sydney, dernier jour
Sydney, dernier jour

Les surfeurs sont à l'affut....

Sydney, dernier jour

mais bien peu parviennent à prendre la vague.

Sydney, dernier jour

Nous voici de retour en centre ville.

Sydney, dernier jour
Sydney, dernier jour

Dans Pitt street, une des artères principales, notre attention est retenue :

Sydney, dernier jour
Sydney, dernier jour

Assumons notre statut de touristes ! La statue viendra peut-être, voici déjà la photo.

Sydney, dernier jour

Le fameux Harbour bridge.

Sydney, dernier jour

Regardez bien, entre les drapeaux, sur l’arrête métallique, ce ne sont pas des fourmis !

J'ai réussi à monter presque en haut de Burj Khalifa, mais là haut, pas question ! No way !

Sydney, dernier jour

Redescendons dans Pitt street, on y voit de tout, même quelqu'un faire une Cène,

Sydney, dernier jour

ou des manifestants anonymes,

Sydney, dernier jour

ou encore des danseurs de hip-hop.

Sydney, dernier jour

Nous verrons aussi des immeubles anciens bizarrement enchâssés dans des buildings modernes.

Sydney, dernier jour
Sydney, dernier jour

Voilà, c'est tout pour Sydney, deux jours c'est trop court.

Demain, départ vers le sud, on the road again...

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Voyages

Repost0

Publié le 16 Novembre 2017

où il apparaît des ibis, des jacarandas et une fontaine...

L'escale à Dubaï n'était qu'une petite halte avant un grand voyage : après 13 heures d'avion, nous sommes arrivés à Sydney.

Le premier jour, nous nous sommes promenés à pied en ville.

Premier étonnement, en plein centre ville, la rue de notre hôtel est interrompue par un escalier.

Promenade à Sydney

Des palmiers, des jacarandas qui confèrent une lumière irréelle à la rue, nous voilà bien dépaysés. Et nous prenons tout de suite conscience qu'ici, c'est le printemps.

Promenade à Sydney
Promenade à Sydney
Promenade à Sydney

Je rappelle que nous sommes en plein centre ville !

 

Promenade à Sydney
Promenade à Sydney

Nous arrivons à Hyde park.

Promenade à Sydney

Voici la fontaine Archibald, offerte à l'Australie par la France, pour célébrer l'amitié entre les deux pays.

Promenade à Sydney

Je ne saurais dire si les blancs seront mats en trois coups...

Promenade à Sydney

Nous continuons à nous promener dans le centre ville, mélange perpétuel de bâtiments anciens et de gratte-ciel.

Promenade à Sydney
Promenade à Sydney
Promenade à Sydney

Nous arrivons à Darling harbour.

Promenade à Sydney
Promenade à Sydney
Promenade à Sydney
Promenade à Sydney

Ici, certains n'hésitent pas à annoncer la couleur.

Promenade à Sydney

Et réitèrent sur leur voiture.

Promenade à Sydney

Nous retournons vers notre hôtel à travers des quartiers plus anciens.

Promenade à Sydney

Au long des rues, ou des allées des parcs, rodent des milliers d'ibis, dont il faut se méfier car ils sont agressifs, à l’affût du moindre sandwich ou gâteau à dérober. Il y a peu de temps qu'ils vivent à Sydney, ils s'y sont réfugiés à la suite d'une tempête de poussière qui a dévasté leur habitat naturel.

Promenade à Sydney

Nous terminerons la journée dans un pub irlandais, avec une bière australienne, le voyage commence bien.

On the road again...

Promenade à Sydney

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Voyages

Repost0

Publié le 13 Novembre 2017

où il apparaît des requins, des raies, des méduses et autres poissons...

Je ne vous parlerai pas du Dubaï Mall, ça a beau être le plus grand centre commercial du monde, ça reste un centre commercial, donc de peu d’intérêt pour moi.

Nous l'avons tout de même traversé, d'abord pour entrer à la Burj Khalifa, ensuite pour visiter un extraordinaire aquarium.

Jusqu'ici, mes aquariums préférés étaient celui du Musée de la France d'Outremer (j'ai réussi à ne pas écrire Musée des colonies) et celui des jardins du Trocadéro. Je ne pense pas qu'ils existent encore.

Franchement, celui du Dubaï Mall mérite le voyage, surtout parce qu'il permet de passer sous les poissons, grâce à un tunnel, vous allez comprendre grâce aux photos.

Aquarium de Dubaï

Notre première rencontre a été ce requin, franchement impressionnant, d'autant qu'on a l'impression qu'on pourrait le toucher. Ou qu'il pourrait nous toucher !

Aquarium de Dubaï
Aquarium de Dubaï

Il est tout près en effet, et pas tout seul...

Aquarium de Dubaï

Ce n'est plus un requin, mais ça reste impressionnant !

Aquarium de Dubaï
Aquarium de Dubaï
Aquarium de Dubaï

Encore lui, décidément il nous suit...

Aquarium de Dubaï
Aquarium de Dubaï
Aquarium de Dubaï
Aquarium de Dubaï
Aquarium de Dubaï

Je connaissais les poissons combattants, voici une autre espèce.

Aquarium de Dubaï
Aquarium de Dubaï
Aquarium de Dubaï
Aquarium de Dubaï

Pour notre amatrice de tortues préférée.

Aquarium de Dubaï

Notre dîner de ce soir peut-être ?

Aquarium de Dubaï
Aquarium de Dubaï
Aquarium de Dubaï
Aquarium de Dubaï

La visite se passait bien quand tout à coup je fus attaquée par un monstre des profondeurs.

Aquarium de Dubaï

Kirk Douglas était occupé ailleurs, je me suis délivrée toute seule, mais l'infâme avait plus d'un tour dans ses tentacules.

Aquarium de Dubaï

Il est tant de refaire surface, l'avion nous attend, 13 heures de vol, on the road again.

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Voyages

Repost0

Publié le 12 Novembre 2017

où il apparaît que les nouvelles vont vite...

Je vous ai déjà montré la moquette du couloir de l'hôtel qui nous accueille à Dubaï, un voyage digne de ce nom ne saurait commencer sans sacrifier à cette tradition.

Après avoir pris la fameuse photo, j'ai eu la curiosité d'allumer la télé de notre chambre, et voici ce qui m'est apparu : 

Escale à Dubaï

Les nouvelles vont vite ! Bravo le comité d'accueil !

Nous nous sommes promenés autour de l'hôtel, pour nous acclimater : il fait chaud, très chaud, mais ce n'est pas pour nous déplaire,bien au contraire.

Escale à Dubaï

A l'arrière plan apparaît la tour Burj Khalifa, que nous visiterons bientôt.

Je profite de l'occasion pour exhiber un nouvel ensemble "jupe Carola/petit haut vintage", que vous avez déjà vu en bleu, mais qui cette fois est rouge.

Escale à Dubaï
Escale à Dubaï

Le tissu de la jupe est celui des salopettes OshKosh

Escale à Dubaï

Celui du petit haut vintage est une toile imprimée liberty.

Les deux coupons ont été chinés chez Emmaüs, mais pas le même jour, les fleurs ont attendu longtemps les rayures.

Escale à Dubaï

Il me fallait au moins ce nouvel ensemble pour oser affronter les 124 étages de la  Burjkalifa.

Mais la vue en vaut la peine.

Escale à Dubaï

Nous avons retrouvé notre hôtel, le tout petit, à droite, coincé entre deux tours immenses.

Escale à Dubaï
Escale à Dubaï
Escale à Dubaï

Nous verrons beaucoup mieux les îles artificielles, en forme de palmier et de mappemonde, le lendemain, en les survolant, mais je n'ai pas pu prendre de photo.

Escale à Dubaï

Hélas la nuit commence à tomber, nous ne voyons pas très bien l’hôtel Burj al Arab, il est temps de redescendre, les fonds sous-marins nous attendent, on the road again.

Escale à Dubaï

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #la Maison Victor, #Voyages

Repost0

Publié le 8 Novembre 2017

où il apparaît que je respecte ma tradition...

Je suis momentanément redescendue des "airs", pour une brève escale à Dubaï, en attendant de reprendre un autre avion demain matin.

Pour une fois, la moquette est belle.

Y'a d'la moquette dans l'air....

La suite attendra demain, ou après-demain, en fonction des méfaits du jet-lag, du changement d'hémisphère, de continent, de saison...

On the road again...

Françoise is in the air.

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Voyages

Repost0

Publié le 2 Novembre 2017

où il apparaît que les modèles réalisés sont plus agréables à voir portés....

Vous vous souvenez peut-être de Rocha Madame et Rocha Mademoiselle, sinon, elles sont là.

J'ai profité de la venue de Lison cet été pour lui imposer une séance photos : il faisait bien chaud pour porter une veste matelassée...

Rocha Madame, Rocha Mademoiselle, portées !

Les deux vestes ont été réalisées selon le même patron, elles ont donc la même taille, à ceci près que la mienne est plus longue de  trois centimètres.

Rocha Madame, Rocha Mademoiselle, portées !

Celle de Lison possède des petits côtés en simili marron glacé, car je n'avais plus assez de tissu matelassé. J'ai réalisé le col en simili également, et choisi un zip de la même couleur : finalement, je la trouve beaucoup plus réussie que la mienne. Les petits côtés foncés ont un effet amincissant bienvenu, (bon, là, je parle pour moi, Lison n'a pas besoin de cet artifice).

Rocha Madame, Rocha Mademoiselle, portées !
Rocha Madame, Rocha Mademoiselle, portées !

Petit récapitulatif :

- patron la Maison Victor, en taille 38

- tissu matelassé, simili marron glacé, zips et doublure de la veste de Lison : tissus Bastide

- doublure de ma veste, soie lavée Emmaüs

- col de ma veste, bord côte coupé dans un t-shirt chiné aux puces d'Alès. C'était mon premier essai de bord côtes, ma première utilisation d'un t-shirt, depuis je collectionne les t-shirts côtelés et les pulls chaussettes. En principe, je les paye 1 € les trois, dans un je trouve de quoi réaliser trois ouvrages, encolure, ceinture de jupe Carola ou de pantalon Jeff. Une astuce économique que je partage volontiers.

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #la Maison Victor

Repost0