Publié le 28 Février 2023

où il apparaît que noir c'est noir, mais qu'il y a toujours de l'espoir....

Je vous parlais ici d'une robe noire chinée pour son empiècement en velours brodé.

Voici le fameux empiècement, recoupé pour obtenir la partie supérieure du devant d'un nouveau Friedl.

Friedl noire du jour et Friedl noire du soir

J'ai associé ce velours brodé à un épais jersey côtelé, déjà vu sous la forme de Sanna.

 

Friedl noire du jour et Friedl noire du soir

Et hop ! un nouveau Friedl, toujours à manches longues, parfait pour l'hiver.

Friedl noire du jour et Friedl noire du soir
Friedl noire du jour et Friedl noire du soir

Voilà une version chaleureuse, en voici une plus festive, parfaite pour un petit dîner, et pas seulement en hiver.

Friedl noire du jour et Friedl noire du soir

Alors, oui, ces deux versions ne diffèrent pas seulement par le choix de leurs tissus, elles diffèrent aussi par le sens de leur coupe : il ne s'agit pas d'une erreur, cela est dû à la "biscornuité" des morceaux de tissu dont je dispose.

Dans cette nouvelle version, les manches ont été coupées dans la même dentelle que le haut du devant, mais cousues sans doublure, pour plus de transparence, le haut du devant est lui doublé, pour plus de bienséance.

 

Friedl noire du jour et Friedl noire du soir

La dentelle, comme la doublure, proviennent d'un top chiné pour 1€ aux puces de Saint-Christol lès Alès.

Friedl noire du jour et Friedl noire du soir

J'ai trouvé le coupon de satin damassé en ressourcerie, pour 1 € également.

Friedl noire du jour et Friedl noire du soir

Pas facile à photographier, mais luxuriant par ses feuillages, ses fleurs, ses constructions exotiques ce satin....

Friedl noire du jour et Friedl noire du soir

Après tous ces ouvrages noirs (Tessa, Friedl d'hiver, Friedl du soir), je lorgne mes piles de wax, toute bonne dynastie se doit de compter un modèle en wax.

Je ne peux hélas pas écrire wax au pluriel.... (Attention, spoiler !).

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #Trouvailles aux puces, #la Maison Victor

Repost0

Publié le 25 Février 2023

où il apparaît une nouvelle petite veste en tweed...

Après Magnolia, une nouvelle petite veste en tweed, et même en mohair, coupée dans un plaid chiné (dans tous les sens du terme !) encore à Vézénobres.

Et toujours selon un patron de la Maison Victor, dans son numéro de janvier/février 2015, les modèles de Victor ne se démodent pas !

 

Mona

Vous la voyez ici sur un jean et avec Friedl, vous la verrez bientôt avec une jupe Carola en simili que je lui ai spécialement confectionnée.

Veste indémodable grâce à son Chanel look, et, grâce à Victor, simplissime à réaliser.

 

Mona
Mona

Comme j'ai utilisé un plaid frangé sur ses quatre côtés (joie de l'upcycling !) je n'ai eu aucun ourlet à réaliser, ni sur le bas de la veste ou de ses manches, ni sur le devant. J'ai cependant ajouté une surpiqûre, mais ça, c'est ma marque de fabrique...

 

Mona

Des surpiqûres également pour souligner la découpe princesse et le joli détail des manches.

Encore un modèle qui me fera regretter la disparition de la Maison Victor, mais pour celles qui n'auraient pas le bonheur de posséder tous leurs patrons, voici une adresse où s'en procurer gratuitement : patrons gratuits de la Maison Victor.

Merci qui ?

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #Trouvailles aux puces, #la Maison Victor

Repost0

Publié le 24 Février 2023

où il apparaît un lever de rideau....

ou comment deux dynasties se rencontrent.

Mon premier, un bas de rideau brodé (certainement coupé à la hache, et encore, une hache émoussée) chiné quelque part.

Bien que coupé à la hache, ce bas de rideau brodé était encore muni de sa doublure, j'avais donc tous les matériaux nécessaires à Tiana.

Tessa et Tiana

Tout à fait ce qui convenait à une nouvelle Tiana, troisième numéro d'une nouvelle dynastie.

Pour s'accorder à ces magnifiques fleurs brodées, rien de mieux que des boutons émaillés anciens ornés d'un dragon, hélas timide le dragon, en tout cas difficile à photographier.

Tessa et Tiana

L'exubérance de ces fleurs exigeait pour équipier un top uni.

D'où mon second : Tessa me semblait tout indiqué. Hélas ses manches composées de deux morceaux en forme de croissants ne tenaient pas dans le jersey noir que je lui destinais. 

Jersey noir récupéré d'une robe chinée dans un tas de fripes à 1 euro les six, achetée pour son empiècement en velours brodé que vous verrez bientôt. 

Je me suis aventurée à tenter une adaptation "à la cow-boy" en fronçant la manche d'origine de la robe : j'ai fixé un élastique plat sur une ligne verticale tracée au milieu de la manche, avec le zig-zag trois points.

Je me lance rarement dans de pareilles élucubrations mais finalement, je pense que j'ai réussi mon adaptation de Tessa.

Tessa et Tiana
Tessa et Tiana

Et mon tout :

Tessa et Tiana

Pour mémoire : Tiana figure dans le numéro de mars/avril 2022 de la Maison Victor, Tessa dans ce lui de janvier/février 2022.

Vous découvrirez bientôt ici même pourquoi j'avais chiné cette fameuse robe en jersey noir.

À bientôt donc.

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #Trouvailles aux puces, #la Maison Victor

Repost0

Publié le 18 Février 2023

où il apparaît une veste pour oublier manteau et doudoune...

Il fait encore bien froid, manteau et doudoune sont toujours obligatoires, mais le printemps arrivera bien un jour pour me permettre de sortir cette Magnolia réalisée à l'automne.

Le "winter" du titre n'est là que pour rimer avec "for ever". 

Modèle la Maison Victor de septembre/octobre 2022, sitôt acheté, sitôt réalisé.

Dans un coupon de tweed écossais chiné sur le vide-greniers de Vézénobres.

 

 

Magnolia for winter
Magnolia for winter
Magnolia for winter

Magnolia coche toutes les cases des détails qui me font aimer un modèle de veste : manches raglan, poches....

Magnolia for winter

J'ai coupé la doublure dans un plumetis blanc et rouge déjà vu ici.

Magnolia for winter
Magnolia for winter

Le col a été coupé en plusieurs morceaux dans un t-shirt chiné pour son zip diamant.

Toujours dans le même jersey côtelé, j'ai coupé deux poignets, seule différence avec le modèle d'origine.

Magnolia for winter

J'ai trouvé dans mon stock de bons gros boutons rouges.

Magnolia for winter

La floraison des magnolias ne devrait plus tarder, la sortie officielle de ma veste est donc imminente....

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #Trouvailles aux puces, #la Maison Victor

Repost0

Publié le 13 Février 2023

À Marie-Claire

où il apparaît une belle rencontre....

Hier dimanche, je suis rentrée bredouille de ma chine aux puces d'Anduze puis d'Alès. Et pourtant, je n'ai pas regretté d'être sortie si tôt et par un froid si mordant.

Alors que j'essayais de négocier le prix de deux écharpes, futures Tessa ou Friedl, j'ai été abordée par une dame charmante, qui s'excusait presque de me déranger, mais qui me reconnaissait, en fidèle lectrice de ce blog. 

C'est la deuxième rencontre que je fais ainsi, la première fois c'était sur le vide-greniers du rugby club d'Alès.

Je ne saurai vous dire comme cette rencontre m'a touchée... et surtout cet encouragement à continuer.

J'apprécie beaucoup, même si je n'y réponds que trop peu souvent, vos commentaires en bas de mes articles. Un commentaire in vivo, ça remue davantage.

Merci à toutes, sur le net ou dans la vraie vie, et merci à Marie-Claire.

Et maintenant, deux Friedl pour le prix d'un !

J'ai voulu tenter un Friedl plus fidèle au modèle que mes deux premières versions, en tissu non extensible, j'ai donc acheté aux tissus Bastide une superbe maille synthétique, d'un très beau bleu marine profond que mon téléphone ne rend pas bien.

Friedls en mailles

Comme la maille synthétique ça tient chaud, j'ai opté pour des manches longues, seule entorse au modèle d'origine (la Maison Victor, janvier/février 2023).

Friedls en mailles

J'ai pas mal galéré pour piquer cette maille, je suis allée demander conseil chez Bastide, ce qui m'a permis de découvrir un nouveau point sur ma machine, bien plus adapté que celui que j'utilisais.

Pour mettre en pratique ma toute nouvelle science, j'ai tout de go coupé un nouveau Friedl, toujours en maille, mais cette fois avec une forte proportion de laine, toute douce, toute chaude. Donc à manches longues. Cette maille vient d'un grand gilet chiné aux puces d'Anduze pour 50 centimes.  

Friedls en mailles

 Ce sera donc la version graou de la dynastie des Friedl, puisque toute bonne dynastie se doit de comporter un modèle graou.

Et pour finir, Friedl en mailles, il a la cote !

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #C'est bon pour le moral, #Couture, #Tissus Bastide, #Trouvailles aux puces, #la Maison Victor

Repost0