Veste du numéro 1 de 100 idées

Publié le 13 Juin 2009

En l'honneur de cette journée mondiale du tricot, un petit cadeau :




Plus de détails ?




Son histoire ?

C'est pour ce modèle que j'ai acheté le numéro 1 de 100 idées, sans me douter que je mettais le doigt (que dis-je ? les deux mains, la tête et même le coeur) dans une aventure qui devait devenir mensuelle et durer 180 numéros.

La preuve ?


D'accord, au premier plan, vous reconnaissez un modèle du Jardin des modes.
Mais, approchez vous un peu...




On ne rit pas !!!!!!!!!!!!!!
Tout est garanti d'époque, les pattes d'eph', la coiffure....

Maintenant, les explications :



en entier....



Bonne fête du tricot !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Commenter cet article

monique bluesy 20/06/2009 17:11

merci de mettre toutes ces photos et explications , c'est très émouvant pour moi de revoir cette veste que j'ai tricotée, tant aimée et ... jetée ! as-tu les explications et photos de la robe de chambre multicolore pour bébé ?

moutie 16/06/2009 13:34

Moi aussi, j'ai le premier numéro ! Lors de sa parution, je me suis précipitée pour l'acheter.En fouillant dans mes placards, j'ai retrouvé 62 numéros. Dans quelques jours, je vais me lancer sur le blog des centidéalistes.
J'adore le capuchon du petit chaperon rouge et le pull jaune de la poupée... une merveille !!!

Sylvie+BG 16/06/2009 12:01

Ce que j'aime dans cette histoire, c'est TON histoire. Comment tu as découvert un nouveau magazine sans imaginer ce que tu vivrais avec et grâce à lui. Et plus j'y pense, plus je me dis que sa disparition a dû être un déchirement. En tout cas, je j'aurais vécu comme ça, moi...
Et ce que j'aime aussi, c'est ta coiffure !!!
Merci pour le cadeau !

Soleillade 13/06/2009 17:37

Merci beaucoup pour ce partage, et le pull aux épis ce serait possible aussi ? :)

Marie-Christine (minimouse) 13/06/2009 17:02

Vous êtes un amour de nous partager vos trésors, en plus cette veste est magnifique et vous la portez bien, l'autre jour vous disiez que la photo avait été prise à Blondville (quand nous venons en Normandie c'est exactement sur cette plage familiale mais il n'y a plus les planches) on est de la même génération mais je ne connaissais pas cette splendide revue et je comprends que vous la regrettiez toutes, infiniment merci !