Centidémania, un des symptômes

Publié le 3 Mars 2010

Je vous ai déjà montré de quoi est capable une centidémaniaque.

Une petite anecdote vous décrit un autre symptome de cette affection.

La fin du mois approche, la parution de 100 idées aussi.
Dès 16h30, je quitte l'école, je file au centre commercial, direction la maison de la presse.
- Bonjour, avez-vous 100 idées ?
- 100 z'idées ? ah non, pas encore.
Devant quelques élèves venus se fournir en bonbons et leurs parents, je m'interroge : une petite leçon d'orthographe ?
Je ne veux pas paraître cuistre, j'ai fini ma journée, je remercie et... vite, "il" est peut-être arrivé chez le libraire du boulevard.
- Bonjour, 1OO idées est-il arrivé ?
-100 z'idées ? non, mais bientôt, je viens de rendre les invendus.
L'idée saugrenue qu'il puisse y avoir des invendus m'empèche de m'interroger à nouveau sur la bienséance d'un rappel à l'ordre orthographique.
Sur le chemin de la maison il y a encore le relay H de la gare du R.E.R.
- Bonsoir (ben oui, pendant la quète du Graal le soir tombe), avez-vous 100 idées ?
- 100 z'idées ? Marcelle ? la p'tite dame veut 100 z'idées, on l'a reçu ?
La réitération m'achève, je rentre bredouille,  mon affliction se lit certainement sur mon visage car mon mari me demande ce qui ne va pas.
- Rien de grave (surtout pour lui !), c'est juste que je n'ai pas encore trouvé 100 idées.
Je pensais qu'il paraissait aujourd'hui, dans le numéro du mois dernier on annonce des pulls jacquards incroyables, il me le faut.... mais ? tu connais 100 idées ?
- Bien sur, sans idées, le journal de celles qui n'en ont pas !

Je me suis z'abonnée ......



Commenter cet article

Gabrielle 06/03/2010 16:51


Bonjour,

Comme j'ai aimé les différentes lectures de 100 idées ! Oui, ce magazine était destiné à celles qui n'avaient pas (beaucoup) d'idées et à celles qui recherchaient la 101eme ! J'ai aimé le z qui
zozotte comme j'apprécie toujours les personnes qui hésitent, rougissent -ou non- de leur erreur de liaison, ça donne du piquant ! Oui, dommage, elles font des fautes qui écorchent les oreilles,
mais est-ce qu'on ne les regarde pas davantage en se posant des questions du genre "Mais pourquoi ne fait-on plus les liaisons ? Pourquoi prononce-t-on, par contre, Salers en insistant sur le "s"
de la fin du nom de cette ville ? Je sais, je sais, j'ai trouvé : ça fait "jeunes" avec un "s" à la fin !

Votre histoire est jolie et attendrissante, merci beaucoup. Gabrielle.


cliquetis 05/03/2010 09:33


Moi aussi j'étais abonnée, d'où une attente insupportable en fin de mois !!!


bourdeix 05/03/2010 08:22


Et bien, moi, je le vendais CENT IDEES (et j'en ai gardé bien sûr) et tous les mois, on me demandait SANS IDEES. Tu ne peux pas savoir combien cela m'a ecorché les oreilles . Mais je crois bien que
j'ai repris toutes mes clientes.....sur cette "petite" faute. A bientôt


SABY Françoise 04/03/2010 20:07


Je rigole en vous lisant, pas pour l'ironie de Monsieur, mais pour le "z" à la fin de 100. J'ai le poil qui se hérisse depuis la création de l'Euro quand la caissière me dit 20 HEURO, di heuro ....
Je me pince systématiquement pour ne pas faire la remarque, par contre quand la caissière fait la liaison, alors là, je félicite !
Et encore, pour 100 t'idées, on peut imaginer que la personne ne connait pas le titre et pense à SANS (comme Monsieur), mais pour l'Euro .... Et il n'y a pas que les malheureuses caissières, les
brillants journalistes s'en donnent aussi à coeur joie.
Ca fait un peu vieille institutrice aigrie, mais non, je ne suis pas instit', juste j'ai l'oreille sensible !
Et vive 100 T'IDEES !!!


Sylvie BG 04/03/2010 11:15


J'adore !
Et je suis sûre que tu as remarqué aussi les "deux cents heuros" ! Oui avec un h aspiré, puisque la liaison n'est pas faite !
L'autre soir, lors d'un reportage TV, le journaliste qui le commentait n'a pas arrêté d'oublier les liaisons... Je n'en pouvais plus de l'écouter !

Ah, j'aime beaucoup ta façon de raconter les histoires ! Si un jour tu dois arrêter le tricot, tu pourras te reconvertir très facilement !


thara 04/03/2010 10:57


j'ai découvert votre blogque j'apprécie ,
il y a peu de temps
vous avez tout les deux beaucoup d'humour mdr!!
c'est comme vingt zeuros ! le nombre de fois que l'on entend cela lol!
amitiés
thara


Faby des piquées du fil 03/03/2010 22:04


merveilleuse histoire. merci.
je suis désolée mais pou moi aussi c'est "100 z'idées" car c'est un magazine tellement riche en créations, que je veux "appuyer" cette richesse;
c'est le coeur qui parle, pas la raison et les règles orthographiques ...
sans rancune
et .... racontes-moi encore une histoire .....


Mylène 03/03/2010 14:56


Bien l'histoire !!!! sans-z-arrière pensée !