Des glaneuses pour une chineuse

Publié le 7 Septembre 2013

où il apparaît n'apparaît pas une usine à gaz....

 

Il y a quelques temps, j'ai chiné aux puces d'Alès un grand canevas représentant les Glaneuses de Jean-François Millet.

Que je n'ai pas pensé à prendre en photo, tant pis.

 

Mais ce à quoi j'ai eu le temps de penser, c'est à mon habituelle usine à gaz.

J'avais envie d'un carpet bag, j'ai trouvé un modèle dans un Marie-Claire Idées, j'ai réuni au fil des mois le morceau de bois nécessaire au fond du sac (en fait, un fond d'armoire qui depuis est devenu fond de trophées, clic, clic, clic et clic), les tiges métalliques permettant l'ouverture (des renforts d'étagères Ikéa,) un coupon de tissu d'ameublement pour le corps du sac (que vous verrez bientôt dans un autre projet), du jersey métallisé doré pour la doublure, et des pieds métalliques pour... les pieds.

Ce que je n'ai pas réussi à réunir en revanche, c'est mon courage et ma détermination pour braver les fameuses explications lacunaires et elliptiques de MCI.

Le projet trainait donc en longueur et menaçait de devenir le projet-boulet qui vous mine le moral et encombre votre antre à bidouille.

Quand.... j'ai rencontré ce sac à roulettes aux marché aux puces de Saint-Christol les Alès.

 

photos18-0417.JPG

 

Je marchandai  un peu le prix, pour le principe bien sur mais aussi pour gagner le temps de me convaincre que ce sac était aux dimensions de mon canevas, car, forcément, ce samedi matin-là, je n'avais sur moi ni les mesures dudit canevas ni le mètre ruban pour vérifier.

J'achetai tout de même ce sac, pour 2 €, le malheur ne serait de toutes façons pas bien grand et, au pire, je pouvais toujours me mettre en quète d'un canevas aux dimensions du sac (non, je ne cherche pas à prouver l'existence du mouvement perpétuel).

 

Bien m'en prit car voici le résultat :

 

photos18-0420.JPG

 

Le canevas s'inscrit pile poil dans le côté du sac, il y a juste la glaneuse de droite qui a un peu la poignée sur la tête, mais bon, elle n'avait qu'à se courber comme ses collègues.

 

Je n'ai eu qu'à découdre les poignées du sac (celles de l'autre côté, j'ai conservé le porte-étiquette à sa place), replier sur l'envers les bords non brodés du canevas, fixer à points arrière le canevas sur le sac et recoudre en place les poignées et le tour (et j'en ai plus d'un dans mon sac !) était joué.

 

photos18-0421.JPG

 

photos18-0422.JPG

 

Ainsi équipée, je n'ai plus qu'à repartir en voyage, on y songe, mais en attendant, j'avoue regarder d'un autre oeil les sacs sur les vide-greniers....

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #sacs à tapisserie

Commenter cet article

bidouilles43 12/06/2014 13:46

superbe mise au gout du jour de ce canevas
je viens de finir un sac avec le meme canevas
je suis allée faire un tour sur la blogosphère pour voir si d autres bidouilleuses avaient eu la meme idée
bravo encore

tricofrançoise86210 10/09/2013 19:23

très bonne idée !!!
ce sac est devenu une pure merveille !!! bravo !!!
bises

Tricotbel 08/09/2013 22:02

Très bonne idée, comme quoi il ne faut rie jeter hihihi !!! Les vide-greniers en province sont beaucoup intéressants qu'à Paris ou région parisienne. Très bon achat et surtout super sac pour le
voyage.
Bisous,bisous

marcelle 08/09/2013 12:11

j'aime beaucoup l'idée de l'achat d'un sac pour y coudre le canevas. du coup je le trouve super chic ce sac. Bravo pour l'idée

CatherineMorel 08/09/2013 11:07

tout simplement magnifique!!!