Publié le 21 Avril 2019

où il apparaît le plus célèbre site de Chypre...

C'est ici que serait née Aphrodite, sortant de l'écume.

En grec, l'endroit s'appelle "Petra tou romiou" et il figure sur la couverture de presque tous les guides de Chypre.

Comme nous avons la chance de voyager hors saison, il n'y a presque pas trop de monde.

 

Le rocher d'Aphrodite
Le rocher d'Aphrodite
Le rocher d'Aphrodite
Le rocher d'Aphrodite

Plusieurs arbustes sont ainsi "ornés" de lanières de sacs en plastique.

Peut-être pour s'assurer de revenir ?

 

Le rocher d'Aphrodite

Je n'ai pas sacrifié à cette pratique, je trouve ça franchement moche, dans le même style, je préfère la coutume australienne qui demande de laisser son chapeau de soleil et ses tongs.

En route vers Limassol, notre dernière étape, nous profitons d'une terrasse sur la plage de Pissouri.

Le rocher d'Aphrodite
Le rocher d'Aphrodite

Nous dégustons un café frappé, spécialité que nous avons découverte lors de notre premier voyage en Grèce, en 1976. Souvenirs, souvenirs...

Le rocher d'Aphrodite
Le rocher d'Aphrodite
Le rocher d'Aphrodite
Le rocher d'Aphrodite
Le rocher d'Aphrodite

Demain nous oublions la mer pour une promenade à travers Lefkara, on the road again...

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Voyages

Repost0

Publié le 17 Avril 2019

où il apparaît quelques fragments de mosaïque...

Après une interruption tricotesque, reprenons le voyage à Chypre où je l'avais laissé.

Superbe promenade aujourd'hui au parc archéologique de Paphos, vaste ensemble (106 hectares) comprenant des vestiges hellénistiques, romains, byzantins et médiévaux.

Nous nous intéresserons surtout aux sublimes mosaïques, parmi les plus belles de l'Antiquité, datées de l'époque romaine, soit du IIe au IVe siècle.

Des mosaïques, il y en a partout, plusieurs milliers de mètres carrés. 

Certaines sont abritées sous des toits de tôle, mais on peut marcher sur d'autres :

Site archéologique de Paphos
Site archéologique de Paphos

J'ai franchement eu l'impression de commettre un sacrilège !

On peut assister à la naissance de Dionysos, au triomphe d'Apollon, au bain d'Achille... Je vous fais grâce des commentaires et je vous laisse admirer.

Site archéologique de Paphos
Site archéologique de Paphos
Site archéologique de Paphos
Site archéologique de Paphos
Site archéologique de Paphos
Site archéologique de Paphos

Site archéologique de Paphos

Voici Thésée tuant le Minotaure, au centre d'un labyrinthe, forcément.

Site archéologique de Paphos
Site archéologique de Paphos
Site archéologique de Paphos
Site archéologique de Paphos

Les quatre saisons entourant Dionysos.

Site archéologique de Paphos
Site archéologique de Paphos
Site archéologique de Paphos
Site archéologique de Paphos
Site archéologique de Paphos
Site archéologique de Paphos
Site archéologique de Paphos
Site archéologique de Paphos
Site archéologique de Paphos
Site archéologique de Paphos
Site archéologique de Paphos

Demain, nous retournons à la mer, on the road again...

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Voyages

Repost0

Publié le 15 Avril 2019

où il apparaît comment tricoter et réussir ce superbe pull ...

Lui : le seul, l'unique pour moi en ce moment.

Au cours de mes recherches, j'ai fini par trouver l'origine de ce fameux pull.

Il est italien.

Mais il n'est plus en vente.

On ne peut plus se le procurer sur le site Lana grossa.

Pull à dos, les explications
Pull à dos, les explications

Je commence par la traduction des explications, ensuite j'ajouterai les modifications que je leur ai apportées.

Fournitures : 100 % viscose, 100 mètres pour 100 grammes, 500 grammes coloris taupe.

Des aiguilles de 5mm, des aiguilles de 5,5mm et une petite aiguille circulaire de 5mm.

Points utilisés : côtes 1/1, jersey endroit.

Pour le dos en point fantaisie, suivre le diagramme. Seuls les rangs endroit sont représentés, pour les rangs envers, tricoter les mailles comme elles se présentent sauf pour les groupes de 3 mailles mousse. Tricoter les jetés à l'envers.

Échantillon : 16 mailles et 22 rangs pour un carré de 10 cm avec les aiguilles de 5,5 mm.

Dos : Avec les aiguilles de 5 mm, monter 79 mailles, tricoter 3 cm de côtes 1/1.

Couper le fil, changer pour les aiguilles de 5,5 mm, et tricoter en suivant le diagramme en commençant par les 7 mailles centrales, tricoter en ajoutant 3 mailles à chaque rang, prises sur les mailles en côtes de la bordure, jusqu'à ce que toutes les mailles soient travaillées. 

Tricoter doit, toujours en suivant le diagramme, jusqu'à 42 cm de hauteur totale.

Pour les emmanchures, diminuer de chaque côté 3 m, 2 m, 2 fois 1 m tous les 2 rangs, et 1 m 4 rangs plus haut. Il reste 63 mailles.

Tricoter droit jusqu'à 62 cm de hauteur totale et former les épaules : diminuer 4 fois 5 mailles de chaque côté tous les 2 rangs, et en même temps, pour l'encolure, à 64 cm de hauteur totale, arrêter les 23 mailles centrales et terminer chaque côté séparément.

Devant : Avec les aiguilles de 5 mm, monter 77 mailles et tricoter 3 cm de côtes 1/1. Changer pour des aiguilles de 5,5 mm et tricoter en jersey endroit.

A 29 cm de hauteur, former les emmanchures : diminuer de chaque côté tous les 2 rangs 3 m, 2 m, 2 fois 1 m et 1 m 4 rangs plus haut. Il reste 61 mailles.

Tricoter jusqu'à 36 cm et former l'encolure : placer la maille centrale sur un arrête-mailles  et tricoter chaque côté séparément en diminuant côté encolure 4 fois 1 m tous les 2 rangs et 6 fois 1 m tous les 4 rangs.

A 49 cm, pour les épaules, diminuer 4 fois 5 m tous les 2 rangs.

Manches : Avec les aiguilles de 5 mm, monter 40 mailles et tricoter 3 cm de côtes 1/1.

Avec les aiguilles de 5,5 mm, tricoter en jersey endroit en augmentant de chaque côté 3 fois 1 maille tous les 10 rangs puis 5 fois 1 maille tous les 8 rangs.

A 38 cm de hauteur totale, diminuer de chaque côté tous les 2 rangs 3 m, 2 m, 2 fois 1 m, puis 6 fois 1 m tous les 4 rangs et 1 m, 2 m, 3 m tous les 2 rangs.

A 56 cm de hauteur totale, arrêter les 18 m restantes.

Finitions : bloquer les pièces.

Coudre les épaules.

Avec l'aiguille circulaire de 5 mm, placer la maille en attente et relever 123 mailles autour de l'encolure : on a 124 mailles. Fermer en rond et tricoter 3 cm de côtes 1/1, en tricotant  à chaque rang sur la maille centrale une double diminution verticale : glisser 2 mailles en les prenant comme pour les tricoter à l'endroit, tricoter la maille centrale à l'endroit et passer les 2 mailles glissées par dessus.

Fermer les mailles.

Coudre les manches dans les emmanchures.

Fermer les coutures de côté et de dessous de bras.

Voici la grille pour le dos :

 

 

Pull à dos, les explications

Voici la légende de cette grille :

Pull à dos, les explications

Sur la grille, seuls les rangs endroit sont figurés. 

Pour les rangs envers, tricoter les mailles comme elles se présentent, sauf les groupes de 3 mailles mousse qui se tricotent à l'endroit. Tricoter les jetés à l'envers.

Passons maintenant aux modifications que j'ai apportées aux explications.

Tout d'abord, j'ai utilisé non pas de la viscose comme préconisé, mais un mélange de laine et acrylique, Julia de Zeeman.

Mon échantillon correspondait parfaitement.

J'ai cependant dû utiliser 4 pelotes, c'est à dire 680 mètres de fil au lieu des 500 annoncés. Je ne m'explique pas pourquoi, mais c'est ainsi.

La taille annoncée est une taille 42/44 italienne, j'ai cherché la correspondance avec les tailles françaises, ça correspond à notre 38/40.

Ce pull est en fait un brouillon, d'où l'achat dans l'urgence de ce fil que je ne connaissais pas, mais que je ne pense pas ré-utiliser. Certes, il n'est pas cher, la pelote de 100 grammes ne coûte qu' 1 € 99, mais le rendu ne me plait pas. Le tricot est mou, sans tenue, pas suffisamment régulier à mon goût, et j'ai peur qu'à la longue ça bouloche pas mal.

Mais bon, il est portable et chaud.

Il a fait ses premiers pas hier avec moi sur un vide-greniers en région parisienne, et croyez-moi, un pull devait être chaud pour supporter ce début de printemps frisquet.

Je l'envisage en fil demi-saison : soit en bambou de Phildar si j'en ai suffisamment (une veste à détricoter et peut-être des pelotes en surplus), soit j'achèterai du bomull-lin de Drops. Blanc ou écru, j'hésite encore... Ou je trouverai mon bonheur chez Bastide, qui outre leurs fabuleux tissus proposent un rayon fils à tricoter fort bien fourni.

J'ai tricoté les manches de la longueur indiquée : pour moi, cela donne des manches longues, mais à mon avis elles seront beaucoup trop courtes pour la majorité d'entre vous, en tous cas si vous mesurez plus d'1 mètre 54, ce que je vous souhaite.

Les modifications principales que j'ai apportées concernent la bordure d'encolure.

Je n'avais pas sous la main d'aiguille circulaire, je l'ai donc tricotée à plat sur deux aiguilles, après avoir cousu une seule épaule. 

Comme toujours, le nombre de mailles prévu pour la bordure est beaucoup trop important. Ici 124 mailles. Je me suis contentée de 101 mailles et c'est presque trop encore. J'applique généralement ce ratio pour relever des mailles autour d'une encolure : pour les parties horizontales (ici, le dos), je relève 1 maille dans chaque maille arrêtée, pour les parties verticales (les côtés du V), je relève 3 mailles pour 4 rangs.

Je n'ai pas trouvé comment tricoter une double diminution verticale sur les rangs envers, je n'en ai donc pas fait, ça ne se voit pas mais ça ne me plait pas, pour le prochain pull à dos j'espère avoir trouvé.

Pour le dos, j'ai trouvé une tricoteuse qui signale une erreur : Merci Trico Tropi Cam.

J'ai donc tricoté selon ses conseils, le rang 107.

Je n'ai pas trouvé l'utilité des deux symboles différents pour le jeté.

Certes, selon que le jeté est précédé ou suivi d'une maille endroit ou d'une maille envers on ne va pas le réaliser de la même façon, mais alors les deux symboles différents étaient nécessaires dès le premier motif au bas du dos.

Par ailleurs, les différentes versions auxquelles j'ai eu accès (en japonais, en russe, en allemand, en anglais et en roumain, mais bizarrement, jamais en italien) indiquaient souvent, comme je l'ai fait dans la légende, simplement "jeté" pour les deux symboles.

Si quelqu'un perce ce mystère, merci de m'éclairer.

Rien d'autre à signaler je crois.

N'hésitez pas à demander si je n'ai pas été claire.

Un dernier cadeau avant de terminer ce roman :  https://www.liveinternet.ru/users/kotomka_80/post399394276/

Je n'ai pas de petite fille dans mon entourage, je ne traduirai donc pas ce modèle mais ça ne dois pas être bien compliqué.

Bon tricot !

J'ai hâte de voir vos versions....

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 13 Avril 2019

où il apparaît un pull à dos qui est peut-être un pull pour ados...

 Il faudrait leur demander pour le savoir.

J'interromps le voyage à Chypre, mais ce n'est que momentané.

Breaking news ! J'ai repris le tricot !

A l'origine, Sur un groupe de tricoteuse de facebook, Nathalie cherchait comment réaliser ce pull :

Pull à dos

J' ai tout de suite été séduite par ce pull, à la fois très strict pour le devant et spectaculaire par le dos.

J'ai donc cherché, fouillé, inventorié, des sites de toutes natures et de toutes origines et j'ai trouvé les explications, d'abord en russe, puis en allemand, en japonais, en anglais et finalement en roumain. 

Alors que le modèle à l'origine est en italien.

J'ai réussi à traduire les explications à partir de l'anglais, j'ai tricoté le pull pour vérifier la justesse de ma traduction et je suis ravie de vous présenter ce fameux pull.

Pull à dos

et le dos !!!!!!!!!!!!

Pull à dos

Ceci n'est qu'une mise en bouche, lundi je mets mes notes au propre et je publie les explications, les modifications que je leur ai apportées, et tout ce dont vous aurez besoin pour réussir cette petite merveille.

A vos aiguilles !

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 6 Avril 2019

où il apparaît un très ancien village...

Les chercheurs estiment que ce village a été établi il y a quelque 5500 ans.

Les vestiges ne sont pas très spectaculaires, mais les reconstitutions permettent d'imaginer la vie quotidienne des hommes de cette époque,  des agriculteurs qui cultivaient céréales, légumes, olives.

Prêts ? Je vous emmène au chalcolithique.

Village préhistorique de Lempa-Lakkoi

Rassurez-vous, j'ai cherché la définition de chalcolithique, la voici :  Relatif à la période préhistorique de transition entre le Néolithique et l’âge du bronze. On l'appelle aussi âge du cuivre. Les outils sont en pierre, commencent à être en métal, mais on ne sait pas encore créer d'alliages.

Village préhistorique de Lempa-Lakkoi

Passons aux reconstitutions, c'est en effet beaucoup plus évocateur.

Village préhistorique de Lempa-Lakkoi
Village préhistorique de Lempa-Lakkoi

Entrons dans une maison.

Village préhistorique de Lempa-Lakkoi
Village préhistorique de Lempa-Lakkoi

Quelle superbe charpente !

Village préhistorique de Lempa-Lakkoi
Village préhistorique de Lempa-Lakkoi

Les murs sont ornés de fresques, peut-être réalisées avec de l'ombre naturelle de Chypre (coucou Grégory !).

Village préhistorique de Lempa-Lakkoi
Village préhistorique de Lempa-Lakkoi

J'adore ces fleurs sur la toiture !

Village préhistorique de Lempa-Lakkoi

La région de Paphos regorge de trésors, bientôt nous visiterons le parc archéologique de Paphos, on the road again...

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Voyages

Repost0

Publié le 5 Avril 2019

où il apparaît un bien étrange collège...

Lempa, village de 300 habitants au nord de Paphos, est connu de nombreux artistes.

 L'artiste chypriote Stass Paraskos (1933-2014) a fondé à Famagouste une école d'art, qui s'est repliée ici à la suite de l'invasion turque de 1974.

Paraskos a construit les premiers bâtiments avec des matériaux de récupération; les étudiants continuent aujourd'hui encore cette oeuvre loufoque, appelée "la Grande Muraille de Lempa" par les villageois.

On peut visiter librement et s'amuser à reconnaître les influences et les hommages : le Facteur Cheval, bien évidemment, mais aussi Picasso, Nicky de Saint Phalle, Marcel Duchamp, Picassiette, Tinguely, Gaudi, Cocteau.... je suis sure que vous en trouverez d'autres si vous faites la visite avec nous.

Attention les yeux, ça pique !

 

Cyprus College of Arts
Cyprus College of Arts
Cyprus College of Arts
Cyprus College of Arts
Cyprus College of Arts
Cyprus College of Arts
Cyprus College of Arts
Cyprus College of Arts
Cyprus College of Arts
Cyprus College of Arts
Cyprus College of Arts
Cyprus College of Arts
Cyprus College of Arts
Cyprus College of Arts
Cyprus College of Arts
Cyprus College of Arts
Cyprus College of Arts
Cyprus College of Arts
Cyprus College of Arts
Cyprus College of Arts
Cyprus College of Arts
Cyprus College of Arts
Cyprus College of Arts
Cyprus College of Arts

Vous avez vu ? J'ai adoré !

Comme j'ai également adoré la simplicité de la maison voisine, noyée sous la végétation.

 

Cyprus College of Arts

Encore quelques mètres et nous arriverons dans un village néolithique, on the road again....

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Voyages, #C'est bon pour le moral

Repost0

Publié le 5 Avril 2019

où il apparaît la mer et le soleil...

A la pointe nord-ouest de Chypre, à l'orée de la péninsule d'Akamas, nous faisons une halte près des Bains d'Aphrodite. 

Les bains d'Aphrodite et un coucher de soleil

Le ciel n'est pas encore complètement dégagé, mais rien à voir avec la neige du massif du Troodos, et nous apprécions beaucoup.

Aphrodite se serait baignée dans cette cuvette d'eau douce, sensée procurer l'éternelle jeunesse. 

Les bains d'Aphrodite et un coucher de soleil
Les bains d'Aphrodite et un coucher de soleil
Les bains d'Aphrodite et un coucher de soleil
Les bains d'Aphrodite et un coucher de soleil

Nous faisons étape à Coral bay (pas le moindre petit bout de corail dans la région mais le nom est vendeur...), et je cède à la coutume locale, tout au moins pour les touristes : photographier le coucher de soleil.

Les bains d'Aphrodite et un coucher de soleil

Je prends les photos depuis la terrasse de notre chambre, ce qui me permet de "croquer" les fameux touristes.

Les bains d'Aphrodite et un coucher de soleil
Les bains d'Aphrodite et un coucher de soleil

Beaucoup moins de monde qu'à  Waïkiki, dernier coucher de soleil apparu ici.

Le soleil est couché, demain sera un autre jour, avec une étonnante visite à une école d'art.

On the road again...

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Voyages

Repost0

Publié le 4 Avril 2019

où il apparaît une étape montagneuse...

Il faut bien l'avouer, je n'aime pas la montagne.

Je suis capable d'apprécier un paysage grandiose, voire une route sinueuse, mais je préfère de beaucoup la mer et les palmiers.

Cette étape sera donc écourtée, en raison également du mauvais temps : à Larnaca, je regrettais la pluie, ici c'est pire, il neige !

Massif du Troodos

Wikipedia annonçait des chutes de neige possibles de novembre à mars, nous en avons eu en avril, je ne sais pas quel présage il faut y voir...

Nous sommes sur le mont Olympe, 1952 mètres d'altitude, une station de ski et quatre remontées mécaniques.

De bien jolies vues cependant entre les nuages, les bourrasques et les rafales.

Massif du Troodos
Massif du Troodos
Massif du Troodos

Demain retour vers la mer et le soleil, on the road again...

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Voyages

Repost0

Publié le 2 Avril 2019

où il apparaît une promenade bien agréable...

Petit problème de liaison hier, j'ai donc déjà un jour de retard sur mes publications, tant pis, je terminerai le voyage après mon retour, comme à chaque fois.

Nous voici donc à Nicosie, capitale de Chypre.

Enfin, soyons précis, capitale de la partie sud de l'île, la République de Chypre. La partie nord est occupée depuis 1974 par l'armée turque. La "République turque de Chypre du nord" a été proclamée en 1984 mais n'est reconnue ni par l'ONU ni par l'UE dont la république de Chypre est membre. L'île est donc coupée en deux par une frontière et une zone tampon, la ligne verte,  contrôlée par l'ONU. Il subsiste également des bases militaires britanniques. 

Nicosie est donc à ce jour la dernière capitale déchirée par un mur.

Nous n'aurons que quelques heures pour visiter la vielle ville de Nicosie-sud, nous ferons comme le guide le conseille : se promener au hasard, et nous ne le regretterons pas.

Notre hôtel se trouve dans le centre de la vielle ville, dans un quartier présenté comme le "Sentier" local. Pour les non-Parisiennes, le Sentier est à Paris le quartier de la mode, de la confection, des tissus, des merciers, des fournisseurs en accessoires pour maroquinerie... Quartier multi-ethnique, coloré, bruyant, vivant. Ici, c'est pareil et pourtant nous sommes dimanche, la plupart des magasins sont fermés, mais je trouve tout de même une boutique ouverte.

Nicosie, un dimanche...

Il ne m'est pas difficile de rester raisonnable, les tissus proposés ne sont pas du tout à  mon goût.

 Au bout de la rue principale, la rue Ledra,  nous sommes arrêtés par le point de passage vers Nicosie-nord.

Nicosie, un dimanche...

Nous rebroussons chemin, sans oublier de remarquer au passage cette étonnante sculpture.

Nicosie, un dimanche...

Nous quittons la grande rue par un passage couvert.

Nicosie, un dimanche...

Nous traversons des quartiers plus ou moins abandonnés, plus ou moins en cours de rénovation.

Le mur de séparation n'est jamais bien loin mais il est interdit de le photographier.

Cependant l'humour ne manque pas.

Nicosie, un dimanche...

A l'intérieur de ce café un panneau annonce "Check point Charly"....

La maison est au sud, la mosquée au nord.

Nicosie, un dimanche...

Toujours plus étonnant, un fast food à la mode chypriote : Patsia Gourounaki express, la place du petit cochon.

La première bière du voyage.

Nicosie, un dimanche...

Dans ce panier se cachent 5 brochettes de porc et une énorme pita, sous les meilleurs frites à l'origan de l'île.

Nicosie, un dimanche...

Si les fast food étaient du même style en France, j'irais comme je suis !

Il fait nuit, rentrons à l'hôtel.

Nicosie, un dimanche...

Le lendemain matin, je découvrirai une galerie d'objets et outils anciens, dont une collection de machines à coudre.

Nicosie, un dimanche...

Parmi lesquelles une Pfaff, comme à la maison, peut-être la grand-mère de la mienne.

Nicosie, un dimanche...

Il est temps de quitter Nicosie, on the road again....

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Voyages

Repost0

Publié le 31 Mars 2019

où il apparaît un début de voyage bien humide...

Tout au long de nos voyages nous ne craignons rien tant que la pluie. Or jusqu'ici, à part une arrivée sous la mousson à Washington, et quelques gouttes à Melbourne, je ne me souviens pas de gros désagréments causés par la pluie.

Hier soir cependant le temps n'était pas au beau. Et au moment où je vous écris (dimanche soir à Nicosie), la pluie recommence à tomber.

Mais pluie du matin ou du soir n’arrête pas la blogueuse, allons-y pour quelques photos, demain sera un nouveau jour, une nouvelle étape et j'espère une autre météo.

Une petite vue sur mer  depuis notre chambre.

Larnaca, sous la pluie...

Nous voici donc à Larnaca, mais nous ne visiterons pas aujourd'hui, nous le ferons au dernier jour de notre voyage, juste avant de reprendre l'avion.

Notre hôtel et notre voiture de location.

Larnaca, sous la pluie...

Ici on roule à gauche, souvenir de l'annexion par les Britanniques. Les voitures de location sont aisément identifiables par leur plaque rouge. Et, parait-il, par la conduite fantasque de leur chauffeur.

Il n'y a pas que les étrangers qui sont fantasques, certains Chypriotes n'ont rien à leur envier, tel celui qui a transformé son café-restaurant à Mosfilati en musée Michel Platini.

Larnaca, sous la pluie...

Après Ce fou de Platonov, le fou de Platini !

Larnaca, sous la pluie...
Larnaca, sous la pluie...

Un peu plus loin, un village, Kornos, était vanté pour ses vases monumentaux en argile rouge. Peut-être pour favoriser un jumelage avec Anduze nous l'avons traversé, mais nous n'avons pu voir aucun vase, dommage.

Partout se dressent des églises orthodoxes, souvent récentes et sans grand intérêt architectural hormis leurs dimensions imposantes.

En voici une plus modeste mais surtout très bien placée sur un promontoire qui offre un splendide panorama sur la jonction de deux autoroutes.

Larnaca, sous la pluie...

Demain, je vous promènerai un peu dans Nicosie, à demain donc.

On the road again...

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Voyages

Repost0