Publié le 8 Novembre 2012

1-DSC_0386.JPG

 

 

Beau comme un caillou, un bijou, à tomber à genoux pour faire joujou.

Le pull, clic, va parfaitement à Fantin, je suis ravie.

Si je dois le refaire (et pourquoi pas, l'année prochaine en taille  6 ans), je crois que je commencerai le motif hibou un peu plus haut, pour qu'il se positionne plus sur la poitrine que sur le ventre.

Ce qui me rappelle une mésaventure avec un modèle Katia, clic.

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Tricot pour Fantin

Repost0

Publié le 8 Novembre 2012

Après le dernier couloir, clic, voici le dernier diner.

 

Après le diner tout feu tout flamme de Miami, clic, le diner vintage de Savannah, clic, voici le diner, nettement plus seventies, d'Atlanta.

 

photos16-0356.JPG

 

photos16-0360.JPG

 

photos16-0352.JPG

 

Ce diner est juste en face de l'université d'Atlanta, ou tout au moins une de ses dépendances consacrée à l'enseignement artistique : par la fenêtre, je constate qu'un passant sur deux porte un instrument de musique.

Je peux aussi lire le journal lumineux annonçant les événements artistiques à venir : Gilberto Gil en concert ! Hélas, quelques jours après notre départ...

Je me contente donc de la bande son du diner, nettement plus jazzy que celles des précédents, mais tout aussi agréable.

Et je ne dis rien du New-York steack (je pense que nous parlerions d'entrecôte) ni de .... la salade grecque.

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Voyages

Repost0

Publié le 7 Novembre 2012

Je n'ai pas oublié le couloir de l'Aquarius de Laughflin, l'année dernière, clic, ni celui de la Quinta d'Atlanta, au premier jour de notre voyage de cette année,

clic.

Quelquefois, un horrible couloir

 

photos16-0051.JPG

peut déboucher sur un agréable patio

 

photos16-0052.JPG

 

où on est confortablement installé pour attendre l'ascenseur (indispensable quand la chambre est au deuxième étage, surtout quand on sait qu'aux États-Unis il n'y a pas de rez-de-chaussée)

 

photos16-0056.JPG

 

comme au Best Western de Bâton Rouge.

 

Pour couronner cette collection d'horreurs, le couloir du Quality inn d'Atlanta, le dernier hôtel de notre voyage.

 

photos16-0310.JPG

 

En attendant celui de l'année prochaine, mais demain sera un autre jour...

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Voyages

Repost0

Publié le 6 Novembre 2012

Vue à Saint Augustine, une très jolie petite ville du nord de la Floride, qui se félicite d'être la plus vieille ville des États-Unis.

La plus vieille école en bois des États-Unis.

 

photos16-0257.JPG

 

Ce n'est pas par coquetterie que j'ai refusé de poser sur la photo, c'est juste pour éviter le commentaire sur la plus vieille (ex) maîtresse....

Et puis il y avait déjà suffisamment de monde comme cela, les Floridais (ou Floridiens ?) adorent Saint Augustine.

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Voyages

Repost0

Publié le 29 Octobre 2012

Décidément, j'adore les diners !

Après celui brillantissime de Miami, clic, voici celui plein de brillantine (la suite vous dira pourquoi) de Savannah.

 

 

Pour un breakfast cette fois, scrambled eggs, bacon, hashbrowns, pancakes....

Et la bande son... Elvis, Buddy Holly, Chubby Checker, de quoi se réveiller du bon pied.

 

Nous étions vraiment dans un épisode de Happy days.

 

photos16-0290.JPG

 

Du fuschia, du turquoise, tout pour me déplaire, moi qui ne conçois la déco (comme les vêtements d'ailleurs) qu'en noir et blanc, et pourtant, j' A-DO-RE !

Et je suis certaine que si vous poussez la porte du fond, vous trouverez Fonzie en train de se recoiffer (d'où l'allusion subtile à la brillantine), la preuve : clic.

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Voyages

Repost0

Publié le 29 Octobre 2012

Je l'avais dit, clic, je reviendrai !

Je suis revenue, j'ai relu le menu, j'ai.... remanju !

 

2012-10-25-00.39.29.jpg

 

L'assiette du pêcheur avec ses crevettes pannées à la noix de coco, les boulettes de poissons, la morue frite, le filet de cat fish et tout ce que j'oublie...

Décidément, une adresse incontournable à Miami, également pour ses prix doux et sa bande son nostalgique à souhait, Elvis, Buddy Holly, Fats Domino.

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Voyages

Repost0

Publié le 27 Octobre 2012

Le premier degré peut avoir du bon parfois...

Je ne me suis pas beaucoup creusée la cervelle pour illustrer mon étape d'aujourd'hui : clic

Au programme, donc, Savannah.

Atmosphère étrange, des photos certainement bientôt.

En attendant, lisez donc Minuit dans le jardin du bien et du mal de John Berendt, ou regardez le film de Clint Eastwood.

Demain, Charleston, promis, j'évte la robe à franges et le sautoir.

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Voyages

Repost0

Publié le 24 Octobre 2012

11diner4585.jpg

 

Super dîner hier soir, au 11th street diner, à Miami Beach.

Ce serait un authentique wagon aménagé.

Un diner comme je n'en avais vu que dans les films, celui qui explose au début d'un inspecteur Harry (mais lequel ?) par exemple, bien plus glamour que ceux d'Edward Hopper.

L'intérieur est aussi rutilant que l'extérieur.

 

11diner3.jpg

 

Quant à ce que j'ai mangé.... un steak (à mon avis, de l'onglet), une pure merveille de tendreté, si long qu'il ne tenait pas dans l'assiette, il était roulé sur lui-même.

 

11diner2.jpg

 

Et les légumes ? Une vraie purée de pommes de terre, des légumes, brocolis, carottes, courge, haricots verts, à peine cuits, croquants, divins, avec, mais oui !, une pointe d'ail...

Bref, j'y retourne ce soir, je crois bien que je vais me laisser tenter par les fruits de mer à la sauce tartare maison.

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Voyages

Repost0

Publié le 24 Octobre 2012

Ne vous effrayez pas, je veux juste vous raconter un petit tour chez Sears, une chaîne de magasins pour la maison.

Des rayons vêtements aussi, avec des prix vraiment incroyables sur les jeans, mais hélas les 23 kg de bagages alloués par Air France ont modéré les ardeurs de ma fièvre acheteuse.

J'ai admiré des machines à laver hautes comme des armoires,certainement très pratiques à utiliser puisque le hublot se trouve à hauteur d'homme (ne rêvons pas !) de femme, inutile de se baisser pour les remplir ou les vider, mais il faut certainement un brevet de pilote pour maîtriser tous les boutons et cadrans de contrôle.

Et des cuisinières avec des tableaux de bord d'airbus et des fours pour cuire à la fois un éléphant et une baleine.

Mais ce qui m'a le plus étonnée, c'est au rayon linge de maison.

Classiquement, une parure de couette pour un lit double, c'est trois pièces, la housse de couette et les deux taies d'oreiller.

Avec un peu de chance, on trouve des parures de quatre pièces, comprenant aussi le drap housse assorti.

Avec beaucoup de chance, la taie de traversin est ajoutée, nous culminons alors à ... cinq pièces.

Oui, de notre côté de l'Atlantique !

Ici, une parure, c'est vingt-quatre pièces.

Vous avez bien lu : 24.

2 fois 12.

Un descriptif est disponible ici, clic, mais je dois avouer que je n'ai pas tout compris.

En tous cas, je suis bien contente d'échapper à ce genre de parure, imaginez le temps qu'il faut pour faire un lit, la place qu'il faut pour ranger toute cette literie, le kilomètre de fil à linge pour l'étendre....

Je comprends mieux pourquoi les housewives sont desperate.

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Voyages

Repost0

Publié le 16 Octobre 2012

Depuis quelques temps, ma liste déjà bien longue (tissus, laines, mercerie, boutons, rubans, jouets, livres....) d'objets recherchés sur les vide-greniers s'est encore enrichie : je traque en effet des "cracteurs" et les "atures de pompiers pin pon" pour Fantin.

Et  j'en trouve.

Je ne pense pas pouvoir lui en rapporter d'ici (aujourd'hui, La Nouvelle Orléans), en bagage à main, je risque de me faire remarquer, et la mise en route intempestive de la sirène causerait une drôle de panique dans l'avion, mieux vaut ne pas essayer.

Voici tout de même quelques photos.

 

Tout d'abord, les voitures de pompiers de Jack Daniel.

 

photos16-0838.JPG

photos16-0837.JPG

 

Je comprends tout à fait pourquoi Jack Daniel avait besoin de tels véhicules : entre les réserves de bois pour construire les tonneaux, la fabrique de charbon de bois destiné à filtrer le whisky, les milliers de barils mis à vieillir, un risque d'incendie était à craindre, mais j'ignore ce qu'Elvis Presley pouvait bien faire avec ce tracteur.

 

photos16-0890.JPG

 

Fantin aime bien aussi les "atures de police", je vais essayer d'en photographier une sans me faire arrêter par le shérif.

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Voyages

Repost0