couture

Publié le 26 Octobre 2017

où il apparaît que je reprends la couture, mais les voyages restent présents...

Sitôt rentrée d'Albanie, j'ai couru aux tissus Bastide, mon dealer officiel, car grâce à leur page facebook, celle-ci, je savais pouvoir trouver de quoi réaliser le "manteau" Carol de la Maison Victor, que j'avais remarqué dans leur nouveau numéro, avant mon départ.

Quand j'ai découvert la photo de ce tissu, j'ai failli regretter d'être si loin d'Alès.

 Parlons un peu de Carol : "manteau" me semble ici un bien grand mot, pour moi il s'agit plutôt d'une veste, mais ne chipotons pas, le modèle est parfait, comme d'habitude.

J'ai donc acheté ce que j'ai ensuite appris être du "softshell", une coquille molle ?

En français de couturière, cela donne un tissu composé de deux couches, une extérieure déperlante, une intérieure en polaire, extrêmement souple et léger, exactement ce qu'il me faut pour mon prochain voyage.

En principe, ce tissu nécessite pas de doublure.

Sauf.... quand le superbe rouge de la couche supérieure est recouvert d'une couche en polaire d'un rose, disons discutable, pour parler poliment.

J'ai donc effectué une plongée dans mon stock et retrouvé un coupon acheté chez Jo-Ann, à Santa Fé, Nouveau Mexique, lors de notre voyage (encore un !) sur la route 66.

Le rose a disparu, mission accomplie, et si je retourne aux USA, pas besoin de carte routière.

Carol sur la route 66

Tant que j'y étais, j'ai coupé les poches dans le même tissu, j'ai fabriqué deux boutons, et ajouté une poche sur une manche.

"Ow", pour Barstow, "no", pour San Bernardino, il aurait fallu des boutons énoooooooooooormes pour que les noms tiennent en entier.

Carol sur la route 66

Un saguaro, plante emblématique du désert américain.

Carol sur la route 66

Un hommage à mes diners préférés.

Carol sur la route 66

Doubler puis coudre Carol a été un jeu d'enfant, d'abord grâce à Victor qui nous prend par la main, ensuite parce que cette version est en fait la deuxième que je réalise. La première, vous la verrez bientôt.

Carol sur la route 66
Carol sur la route 66
Carol sur la route 66

La fameuse doublure maintenant, une fine toile de coton, un motif du designer californien Alexander Henry.

Carol sur la route 66
Carol sur la route 66

Tous les symboles du folklore de l'ouest y figurent, ainsi que les villes traversées, de Chicago à Los Angeles. Il manque peut-être la ville finale, Santa-Monica.

Carol sur la route 66

Pour que la doublure de la capuche apparaisse "dans le bon sens" quand elle est rabattue, il faut la couper à contre-sens. 

Sinon, en avant pour la route 99 !

Carol sur la route 66
Carol sur la route 66

Je ne quitte plus ce Carol, je n'ai pas su attendre le prétexte du prochain voyage.

 On the road again....

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #Voyages, #la Maison Victor

Repost0

Publié le 28 Août 2017

où il apparaît qu' Ariane 4 a pris son envol...

Quand le blouson qu'elle avait souhaité a été terminé, clic, j'ai proposé à Lison de lui réaliser une jupe ou un short assorti dans les chutes de jean et de dentelle.

Mais mon offre n'a pas eu de succès, j'ai donc remisé ces chutes...

Pas bien loin, la remise, car j'avais furieusement besoin d'une nouvelle robe pour partir en vacances.

Eh oui, je vous laisse courageusement tous rentrer et je pars en vacances la semaine prochaine, guettez la moquette !

Comme je peux être une grand-mère indigne et m'approprier les idées de ma petite-fille, je me suis cousu une quatrième version d'Ariane avec les fameuses chutes.

 

Ariane 4

Ce fut une affaire rondement menée, j'ai commencé cette robe dimanche à 11 heures (après un vide-greniers et un marché aux puces, il faut ce qu'il faut), à 16 heures je la portais !

Je m'étais lancé le défi de la terminer avant de partir, je ne pensais pas que cela se ferait aussi vite.

Ariane 4

Le dos de la robe s'orne bien sur lui aussi de dentelle.

Ariane 4

Comme pour la version 3, clic, j'ai supprimé le zip, franchement inutile. Mais j'ai conservé le dos en deux parties car les bords de la couture sont incurvés, pour galber le dos. J'aurais pu le couper en un seul morceau et ajouter deux longues pinces, mais je voulais une version express...

 

Ariane 4

Allez, zou ! dans la valise....

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #la Maison Victor

Repost0

Publié le 23 Août 2017

où il apparaît une excellente idée de Lison...

Lison m'a passé une commande, ce qui m'a ravie, comme toujours.

Mais là, à vrai dire, j'étais encore plus ravie (qui a dit "de la crèche" ?) que d'habitude, car Lison avait une idée très précise de ce qu'elle voulait, une création personnelle.

Un blouson en jean avec des empiècements d'épaule en dentelle.

Grosse responsabilité pour moi, ne pas la décevoir, répondre à ses attentes, mettre en valeur son idée...

Côté patron, le choix fut vite fait, j'ai repris le patron d'un blouson que je lui ai cousu il y a quelques temps et qui lui va parfaitement, mais que je ne crois pas avoir montré ici, un patron Fait Main de septembre 2004.

j'ai à peine modifié le modèle, simplement supprimé les poches et ajouté les empiècements en dentelle, bien sur.

Lison styliste

Le tissu est un jean stretch Kenzo, trouvé chez Bastide, la dentelle provient d'un napperon chiné sur le vide-greniers de Bagard.

Lison styliste

Lison trouve le blouson réussi (moi aussi !) et à son goût, j'ai donc le droit de la photographier sous toutes les coutures, et je ne m'en prive pas.

Lison styliste
Lison styliste

Avec Lison, nous avons choisi chez Bastide de gros boutons en forme de fleurs.

Lison styliste
Lison styliste

Ce blouson est donc un beau travail d'équipe, Lison à la conception, Mamie à l'aiguille.

Un blouson qui sera parfait pour la rentrée qui approche, au collège cette année !

Lison styliste

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #Trouvailles aux puces

Repost0

Publié le 13 Août 2017

où il apparaît que moi aussi, je peux parler foot...

Mais rassurez-vous, ici, vous ne risquerez pas l'overdose qui nous guette à la radio ou à la télé ces jours ci.

Je m'explique : Fantin joue au football, nobody's perfect.

Il lui faut donc un sac pour transporter sa tenue, ses chaussures, son ballon, que sais-je ?

J'avais donc ce projet sur le feu quand j'ai rencontré ce canevas, sur le vide-greniers de Michery, Yonne.

Foot toujours !

Eh oui, il m'arrive de trouver des canevas ailleurs qu'à Courgenay, Yonne.

Je n'ai eu qu'à sortir ce canevas de son cadre, découdre les trois points bruns figurant chacun des yeux du petit joueur et les rebroder en bleu.

Ma maladresse insigne en broderie m'a toutefois permis cette prouesse !

Grace à cette greffe de pupille, la ressemblance avec Fantin et sa tignasse rouquine était criante.

Foot toujours !

J'ai récupéré un sac à dos que j'avais dégarni de ses broderies pour un précédent ouvrage, un sac de voyage transatlantique, clic.

J'ai commencé par coudre une poche sur le sac, poche constituée par le fameux canevas, doublé d'un tissu aux rayures patriotiques.

Foot toujours !

J'ai eu beau fouiller mes tiroirs, pas le moindre petit morceau de cordon rouge pour égayer le sac. Je me suis donc fais une douce violence, je me suis rendue chez Bastide, mon dealer attitré...

Bien sur, j'ai trouvé ce fameux cordon rouge, bien plus gai que le cordon noir d'origine.

Foot toujours !

Mais j'ai trouvé aussi un galon parfaitement congruent à mon projet, que Fantin, qui faisait partie de l'expédition, a  validé immédiatement.

Foot toujours !

Un petit porte-clé chiné lui aussi à Michery pour orner le sac.

Foot toujours !

Et voici Fantin lesté de son sac de foot.

Foot toujours !

Ici, lesté est bien le mot, car le sac contient la voiture-téléguidée-qui-va-dans-l'eau de Fantin et son pique-nique à manger dans le train qui le ramènera à Paris.

Foot toujours !

Fantin apprécie son sac, il peut reprendre la compète !

Foot toujours !

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #Trouvailles aux puces, #sacs à tapisserie, #customisation avec du canevas

Repost0

Publié le 5 Août 2017

où il apparaît une rencontre qui n'a rien de fortuit...

Fantin a jeté son dévolu sur un coupon, pour que je lui réalise une chemise.

Aussitôt dit, aussitôt fait, j'ai repris mon patron favori, Bill de la Maison Victor et la chemise est impeccable.

Quand Jeff rencontre Bill

Peut-être reconnaîtrez-vous le tissu, déjà vu ici.

 

Quand Jeff rencontre Bill

Une nouveauté tout de même, je me suis offert une pince pour poser les pressions, mais pourquoi ne l'ai-je pas fait plus tôt ?

Une si jolie chemisette méritait bien un short assorti, le patron de Jeff n'était pas bien loin, l'adaptation en short a été vite faite.

Quand Jeff rencontre Bill

Le tissu provient d'une jupe que je ne porte plus, le bord côtes a été coupé dans un T-shirt chiné.

Et les surpiqûres blanches s'imposaient.

Quand Jeff rencontre Bill
Quand Jeff rencontre Bill

Voici une tenue élégante mais facile à vivre, les gesticulations de Fantin témoignent de son confort : 

Quand Jeff rencontre Bill
Quand Jeff rencontre Bill
Quand Jeff rencontre Bill
Quand Jeff rencontre Bill

Un drôle de petit zèbre....

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #la Maison Victor

Repost0

Publié le 8 Juillet 2017

où il apparaît deux ouvrages qui vont si bien ensemble...

Je ne vous présente plus le petit haut vintage de Modes & Travaux, vu et revu ici, et même transformé en robe, en attendant les prochaines transformations.

Voici cependant une nouvelle version, en liberty cette fois, qui forme un tandem parfait avec la jupe Carola, issue du numéro de janvier/février de la Maison Victor.

 

Jupe Carola et petit haut vintage

Un gros plan toutefois sur le bouton ancien qui ferme la goutte d'eau. Vous voyez mieux les détails du liberty, mais je ne sais plus du tout où je l'ai chiné...

Jupe Carola et petit haut vintage

La jupe Carola est extrêmement facile et rapide à réaliser.

Ici, je l'ai coupée pour une version estivale dans une double gaze Kenzo des tissus Bastide.

Une version hivernale en lainage est déjà en route...

Jupe Carola et petit haut vintage

Le bord côte de la ceinture et des bordures de poche vient d'Emmaüs.

Jupe Carola et petit haut vintage

J'ai supprimé la fausse poche arrière car je n'ai pas vraiment besoin d'ampliformes à cet endroit.

 

Jupe Carola et petit haut vintage

Si vous avez besoin d'une bonne jupe, confortable, pratique mais élégante pour tout aller, n'hésitez pas, votez Carola !

Jupe Carola et petit haut vintage

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #la Maison Victor

Repost0

Publié le 2 Juillet 2017

où il apparaît que je ne perds pas le fil... d'Ariane...

Ariane version flower power

L'Ariane en boubou camerounais d'hier était franchement colorée,  clic, celle d'aujourd'hui est pire !

Ce coupon de cretonne fleurie délicieusement vintage, résolument flower power m'avait tapé dans l'oeil, il y a quelques années, aux puces de Saint-Christol.

J'attendais depuis de trouver le patron qui lui convenait.

Et Ariane est arrivée.

Les formes épurées, stylisées de cette robe mettent parfaitement en valeur les imprimés les plus spectaculaires :  j'adore cette version !

Ariane version flower power

Encore une fois, j'ai suivi le patron en tous points, à ceci près que je n'ai toujours pas franchi le pas de la fermeture invisible.

Ariane version flower power

Une nouvelle version est déjà en route, mais trêve de délire chromatique, je reviens à mes fondamentaux, du noir, du gris mais du Kenzo.

Ariane version flower power

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #la Maison Victor

Repost0

Publié le 30 Juin 2017

où il apparaît un autre ouvrage express...

Il n'y a qu'une semaine que j'ai acheté le nouveau numéro de la Maison Victor, et pourtant, voici mon troisième ouvrage.

Après deux tops Malia, clic et reclic, voici la robe Ariane.

Ariane et son sac

Aussi simple que rapide à réaliser, ici, dans un coupon de boubou chiné il y a quelques jours sur le vide-greniers du club de rugby d'Alès.

Un imprimé spectaculaire qui convient parfaitement aux formes épurées de cette robe.

Ma nouvelle robe de l'été 2017, été qui décidément ne manquera pas de robes, surtout en boubou...

La lisière du pagne forme la bordure du bas de la robe, simplement parce que j'aime les lisières des pagnes : celle-ci me révèle qu'il s'agit d'un boubou camerounais.

Ariane et son sac

Et puisque j'avais réalisé si vite cette robe, j'ai pris le temps de lui offrir un sac, rien que pour elle.

A l'origine, un sac chiné je ne sais plus où, dont la forme et la taille me convenaient, mais dont les anses ne s'accordaient avec aucun de mes vêtements.

Ariane et son sac

Pour ne rien arranger, une horrible réclame défigure un côté du sac.

Ariane et son sac

Dans les chutes de la robe j'ai coupé deux anses et une poche, et voici Ariane prête pour la plage.

Ariane et son sac
Ariane et son sac

Comme j'ai décidément beaucoup aimé réaliser cette robe (pour une fois, j'ai réussi mêmes les parementures, je n'ai pas eu besoin de les remplacer par un biais), je lui imagine toute une ribambelle de variations.

Je viens d'en couper deux, pour commencer... à voir très vite... 

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #la Maison Victor, #wax et boubou

Repost0

Publié le 25 Juin 2017

où il apparaît un nouveau top...

Voici une nouvelle version, inattendue, du top Malia.

Inattendue, car la version d'hier, clic me convenait tout à fait.

Mais ce matin, aux puces d'Alès, je me suis vu offrir un superbe coupon de crépon, parfaitement assorti à mon short Golda.

Comme le patron était encore sur ma table, la moitié du travail était faite...

J'ai largement raccourci le top, de 7,5 cm, et j'ai eu raison, je le trouve mieux ainsi.

A tel point que j'envisage maintenant (mais pas tout de suite cependant) de raccourcir pareillement le top première version.

Maliagolda, Goldamalia, le retour...

J'ai apporté une autre modification, c'est à dire que j'ai cousu le biais de ma façon habituelle, avec la dernière couture à la main, le résultat me convient beaucoup mieux, c'est quasiment invisible, plus souple que la méthode indiquée dans les explications.

J'ai réalisé également l'ourlet à la main, pour les mêmes raisons d'esthétique et de souplesse.

 Ca ne prend qu'un petit peu plus de temps. Et puis, j'aime bien coudre à la main, de temps en temps...

Maliagolda, Goldamalia, le retour...

Le short est beaucoup plus visible puisque le top est plus court, il le mérite.

Maliagolda, Goldamalia, le retour...

Je sens que ce top aura encore d'autres versions, mais tout d'abord, j'ai une jupe Carola à terminer, une (ou deux ?) robe Arianne à réaliser....

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #la Maison Victor

Repost0

Publié le 24 Juin 2017

où il apparaît une fine équipe...

Quand j'ai découvert le top Malia dans le nouveau numéro de la Maison Victor, j'ai tout de suite su que ce serait mon prochain ouvrage.

Retraçons le cours des événements, hier matin vendredi, j'achète de confiance la Maison Victor, je le feuillette avec avidité entre la maison de la presse et le parking, bingo ! Le top Malia et la robe Arianne sont faits pour moi, il me les faut !

Juste le temps de terminer une nouvelle version, hivernale cette fois, de Jeff, que vous découvrirez bientôt.

Et le voici :

Goldamalia ? Maliagolda ?

Un top rapide à réaliser donc.

En taille 38, je n'ai absolument pas modifié le modèle, à ceci près que mon coupon de coton gaufré (tissus Bastide) était trop petit, j'ai donc utilisé du biais du commerce.

J'ai piqué le biais de la façon décrite dans les explications : c'est plus rapide que ma méthode personnelle puisque tout est piqué à la machine, alors que d'habitude je termine par une couture à la main. Mais ça me semble un peu plus raide.

J'aime beaucoup le détail de la pince de poitrine qui fixe des fronces.

Goldamalia ? Maliagolda ?

Un top aérien, parfait pour les fortes chaleurs, impeccable avec mon short Golda, toujours un modèle la Maison Victor, toujours un coupon des tissus Bastide, une superbe double gaze Kenzo cette fois.

Goldamalia ? Maliagolda ?
Goldamalia ? Maliagolda ?

Pour une tenue plus citadine, il fait parfaitement équipe avec ma jupe préférée, une jupe Sonia Rykiel, chinée aux puces de Saint-Christol, eh oui, il m'arrive de porter des vêtements que je n'ai pas cousus...

Goldamalia ? Maliagolda ?

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #la Maison Victor

Repost0