Articles avec #la maison victor tag

Publié le 18 Décembre 2016

où il apparaît que mieux vaut tard que jamais...

Voici un petit top festif, si facile et rapide à réaliser que vous l'arborerez fièrement ("c'est moi qui l'ai fait") pour Noël.

 

Une étoile pour Noël

C'est le top Stella du dernier numéro, novembre-décembre 2016, encore en vente pour quelques jours, de la Maison Victor.

 

Une étoile pour Noël

Il est original grâce à son asymétrie, mais reste très facile à porter.

Pour les fêtes sur un pantalon noir, cet été, toute la journée, sur un jean.

Une étoile pour Noël
Une étoile pour Noël

Je l'ai coupé dans une fine soierie parsemée de pastilles de nacre.

Je ne peux hélas rien vous dire de sa provenance, elle a été chinée sur un vide-greniers et m'a été offerte, merci Marguerite !

Une étoile pour Noël

Ce top Stella est si agréable à porter que je le vois bien allongé en robe, l'idée mûrit, je vous tiens au courant...

Mais en attendant, s'il vous faut absolument-tout-de-suite ! une robe pour Noël, vous trouverez ici un très joli modèle avec son patron gratuit.

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #la Maison Victor, #Marie-Claire Idées - 100 Idées, #patron gratuit

Repost 0

Publié le 23 Novembre 2016

où il apparaît que tricot et couture font bon ménage...

J'avais promis à ma belle Lora, souvenez-vous, une écharpe queue de dragon, toutes les explications ici pour celles qui ne connaissent pas encore.

C'est fait !

Lora l'aura ? Lora l'a !

Tricotée avec deux pelotes de mohair 2000 de Filatura di Crosa, 90 mètres pour une pelote de 50 grammes, de provenance oubliée.

Comme la bande de la pelote conseillait d'utiliser des aiguilles du 5 ou du 6, j'ai fait des essais au 8, puis au 7, mais c'était franchement très laid. En effet, le fil mohair à 91% est de grosseur irrégulière, les poils sont plus ou moins longs, donc le tricot est irrégulier, et je n'aime pas ça, le tricot irrégulier.

J'ai essayé avec des aiguilles du 6, le tricot était régulier, mais le résultat beaucoup trop dense, on était plus proche du scotch brite que de l'écharpe vaporeuse souhaitée.

Mais je suis tenace, têtue voire opiniâtre, au choix, cette laine allait voir qui c'est Raoul !

Donc, pour alléger ce tricot trop dense, j'ai rajouté un rang de trous-trous au milieu des bandes de point mousse et c'était parfait (en toute modestie bien sur).

Lora l'aura ? Lora l'a !
Lora l'aura ? Lora l'a !

Voici donc les explications de cette nouvelle version : 

Monter 4 mailles

1er  rang : 1 maille lisière, tricoter deux fois, sur le brin avant puis sur le brin arrière, à l'endroit, les deux mailles suivantes, 1 maille endroit

2e rang : 1 maille lisière, tout à l'endroit jusqu'à la fin du rang

3rang : comme le premier, après les augmentations, à l'endroit jusqu'à la fin du rang

4rang : comme le 2e....

5e rang : comme le 3e 

6e rang : 1 maille lisière, *1 jeté, 2 mailles ensemble à l'endroit* jusqu'à ce qu'il reste 3 mailles sur l'aiguille gauche, 1 jeté, 3 mailles endroit.

7rang : comme le 1er, en tricotant les mailles et les jetés à l'endroit

8rang : comme le 2e

9 rang :  comme le 3e

10rang : comme le 2e

11rang :  comme le 3e

12rang : rabattre 6 mailles, *1 jeté, 2 mailles ensemble à l'endroit* jusqu'à ce qu'il reste 3 ou 4 mailles sur l'aiguille gauche, 1 jeté 3 ou 4 mailles endroit.

Répéter ces 12 rangs jusqu'à la hauteur désirée, pour la terminaison, droite ou à piques, se référer aux explications récapitulatives, ici

Lora l'aura ? Lora l'a !

Pour une version plus raffinée, cette queue de dragon peut être portée avec une broche.

Et bientôt, encore d'autres queues de dragon, pour pouvoir écrire que 2016 est l'année de la queue de dragon...

 

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 20 Novembre 2016

où il apparaît que j'ai fini par l'avoir, ma Lora...

Et pourtant, ce n'était pas gagné.

Après le fiasco retentissant d'un brouillon à pois, fiasco dû à la mauvaise qualité du tissu (ça m'apprendra à acheter n'importe quoi), je me suis résolue à couper mon superbe coupon de jacquard légèrement élastique.

Et j'ai bien fait !

Elle est superbe cette Lora. Et facile et agréable à porter.

Lora ? L'aura !!!!!!!!!!!

Patron de la Maison Victor, septembre-octobre 2015.

Lora ? L'aura !!!!!!!!!!!

J'ai apporté peu de modifications, la principale est la suppression du zip prévu au milieu du dos, ce qui m'a permis de couper ce fameux dos en un seul morceau.

Lora ? L'aura !!!!!!!!!!!

Comme d'habitude, le patron est impeccable, les poches faciles à réaliser, les pinces tombent parfaitement en face sur le corsage et la jupe. A droite :

Lora ? L'aura !!!!!!!!!!!

Comme à gauche :

Lora ? L'aura !!!!!!!!!!!

Je suis assez fière aussi des raccords du motif.

Allez, pour remercier ma Lora d'être si belle, je vais lui offrir sa queue de dragon personnelle.

Lora ? L'aura !!!!!!!!!!!

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #la Maison Victor

Repost 0

Publié le 22 Août 2016

à Lily...

où il apparaît un papillon qui fait son effet...

Qu'est-ce qui avait bien pu m'empêcher, en juin 2014, d'acheter ce numéro de la Maison Victor ?

Franchement, je ne m'en souviens pas, mais je l'ai bien regretté depuis, surtout parce qu'il était épuisé sur le site du magazine.

Heureusement, la solidarité entre les couturières est grande, et, grâce à Lily, j'ai pu me procurer ce petit graal.

Voici le premier modèle réalisé, le top Butterfly, choisi par Lison, qui a également choisi les chutes de ma "Parisienne", clic.

Et, franchement, ce papillon fait de l'effet !

Top Butterfly
Top Butterfly

Essayons une pause plus tranquille pour mieux détailler le top.

Top Butterfly

Le dos, fermé par un zip, et le devant sont à pois, les manches papillon à petits motifs. Un biais à petits motifs borde l'encolure et les emmanchures.

J'ai utilisé le patron en taille 152, pour une Lison d' 1m49, si je devais recommencer ce petit top, je le ferais dans une taille supérieure.

Top Butterfly

Il y avait longtemps que je n'avais pas cousu pour Lison, mais ça valait le coup d'attendre, non ?

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #la Maison Victor

Repost 0

Publié le 2 Mai 2016

où il apparaît que les robes d'or et d'argent, couleur de Lune ou de Soleil, ne sont pas réservées aux princesses des contes de fées...

Entre deux Parisiennes se faufile une Estelle.

Cette robe du magazine la Maison Victor, numéro d'hiver 2014, me faisait de l’œil depuis longtemps, et pas seulement en raison de son jeu de découpes.

Mais il fallait que je trouve le bon tissu, celui du modèle, un satin rose, ne me plaisait pas du tout.

Encore une fois, j'ai trouvé mon bonheur aux tissus Bastide, rayon soieries Kenzo.

Et encore une fois, grosse prise de tête au moment de choisir : la robe est-elle à fond Soleil et à taches Lune, ou à fond Lune et à taches Soleil ?

Estelle, d'or et d'argent

Je ne sais plus comment j'ai réussi à me décider, mais la robe est là, à fond gris bleu et taches dorées, même si ce n'est pas visible sur tous les écrans.

Estelle, d'or et d'argent

Et elle est là au soleil, ce qui par les temps qui courent est une petite performance.

Estelle, d'or et d'argent

Je me suis particulièrement amusée à coudre les poches, ménagées dans les coutures des découpes princesse.

Estelle, d'or et d'argent

Amusante également, la découpe du dos.

Estelle, d'or et d'argent

Encore une belle robe, un peu habillée cette fois, merci Victor !

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #la Maison Victor

Repost 0

Publié le 14 Avril 2016

où il apparaît un nouvel avatar d'Ivy...

Je vous annonçais une nouvelle Parisienne, mais je vous montre en fait une nouvelle Ivy.

La faute à sublime coupon de véritable wax hollandais, chiné pour 50 centimes samedi dernier aux puces de Saint-Christol.

Ivythree

Le tissu est en réalité beaucoup plus lumineux, mais difficile à rendre, j'espère bientôt vous le faire admirer sous des cieux plus cléments.

Ivythree

Il était trop beau, je ne pouvais pas attendre pour le couper et le coudre. Et comme le patron d'Ivy était resté sur ma table de coupe, il n'y avait plus qu'à.

Il était aussi trop petit, 1m15 en 120, mais il m'a suffi de couper le dos en deux parties pour réussir à y placer mon patron.

Ivythree
Ivythree

Malgré la couture du milieu dos, le décolleté est toujours le principal attrait de cette robe. J'ai encore remplacé les parementures et l'ourlet par un biais invisible.

Ivythree

Et à nouveau, un bouton ancien trouvé dans mon stock.

Ivythree

Je retourne coudre ma huitième Parisienne, et la prochaine robe que je vous montrerai sera certainement une Estelle.

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #la Maison Victor

Repost 0

Publié le 8 Avril 2016

où il apparaît que 2016 aura deux petites robes de l'été....

Ivytwo

Une nouvelle version, plus habillée que la première en boubou,à admirer ici , puisque réalisée dans une soirie quadrillée/fleurie de Kenzo, des tissus Batide, merci Marguerite ! Un fin quadrillé noir et blanc cassé, légèrement extensible et tout doux, des feuillages en velours floqués, un peu brillants, beaucoup d'audace donc pour moi, même si j'en reviens à mes fondamentaux, le noir et blanc, l'association graphique et fleuri, après une orgie chromatique qui m'a bien étonnée.

Ivytwo

Comme pour la première robe, tout se joue dans le dos.

Ivytwo
Ivytwo

J'ai à nouveau hyper simplifié la réalisation : pas de parementures mais des biais, pas d'agrafe mais un gros bouton décoratif, un bouton ancien qui dormait dans mon stock et qui doit être ravi de retrouver la lumière du jour.

Vivement le plein été !

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #la Maison Victor

Repost 0

Publié le 6 Avril 2016

où il apparaît un brouillon prometteur...

Il est peu de dire que la robe Ivy, quand je l'ai découverte dans le numéro de janvier-février de la Maison Victor, m'a plu.

J'ai tout de suite su que cette robe était pour moi.

J'ai eu la même impression chez Bastide devant un tissu Kenzo que vous découvrirez bientôt, ce tissu était pour moi, et pour Ivy.

Mais pas question de gâcher cette magnifique soirie, alors un brouillon s'imposait.

Donc une petite plongée dans mon stock, qui m'a permis de redécouvrir un boubou chiné je ne sais plus où, une robe d'une vastitude telle que je pouvais presque y couper deux Ivy.

Je vous la dévoile tout de suite, je vous explique ensuite les modifications que jai apportées au modèle.

Ivy, ma robe de l'été 2016

Le tissu est un "véritable java hollandais".

J'ai simplifié à l'extrème le modèle, tout d'abord en replaçant les parementures par un biais invisible, autour de l'encolure, des emmanchures et même en faux ourlet.

Ivy, ma robe de l'été 2016

Tout le charme de cette robe se trouve dans le dos.

Ivy, ma robe de l'été 2016

Le modèle prévoit une fermeture par une agraffe, mais elle est inutile, j'ai donc cousu les deux pans entre eux par quelques points invisibles que j'ai cachés (bien qu'invisibles !) par un bouton fleur (Action).

Ivy, ma robe de l'été 2016

J'ai réussi à conserver la bordure du tissu en bas de la robe.

Ainsi simplifiée, cette robe est extrêmement facile et rapide à réaliser, très agréable à porter, je sens qu'elle sera mon amie inséparable des jours de fortes chaleurs.

Sa version définitive en soirie Kenzo est en cours de montage, j'espère qu'elle sera aussi réussie.

Ivy, ma robe de l'été 2016

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #la Maison Victor

Repost 0

Publié le 3 Avril 2016

Où il apparaît que Bill a encore changé de métier. ...

Bill le marin

Pour la première fois, Bill se trouve doté de poches.

J'ai coupé le corps et les manches dans un coupon de zéphir, les empiècements, le col, les poignets et les fameuses poches, dans un superbe tissu patchwork, merci Cathy.

Le zéphir, dans mon souvenir, était la star des tissus pour vêtements d'enfants dans les années 50.

Je ne sais plus où j'ai chiné ce coupon, mais je me souviens bien l'avoir tourné et retourné dans tous les sens pendant un bon moment, pour déterminer quel côté était l'envers, quel côté était l'endroit. Incapable de me décider, j'ai cherché sur le net et j'ai appris qu'une des caractéristiques de ce tissu était de n'avoir ni envers ni endroit, je m'en souviendrais.

Bill le marin

Les boutons noirs proviennent d'une ancienne robe de ma fille, celle dans laquelle j'ai coupé la jupe de la Parisienne, celle qui s'est cru un moment l'ultime,clic . Voici de l'upcycling ou je n'y connais rien...

Désolée, rien à faire pour retourner cette photo, quand je vous disais que le zéphir n'avait pas de sens !!

Désolée, rien à faire pour retourner cette photo, quand je vous disais que le zéphir n'avait pas de sens !!

Bill le marin

Je pense arrêter là cette série de chemises Bill, quitte à la reprendre plus tard en taille supérieure.

Mais j'adore franchement les motifs marins de celle-ci, qui lui confèrent un petit côté Nouvelle-Angleterre me rappelant mon dernier voyage.

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #la Maison Victor

Repost 0

Publié le 23 Mars 2016

où il apparaît une nouvelle version de ma robe favorite....

Encore une Parisienne

J'ai coupé le haut dans une taie de traversin, chinée chez Emmaüs.

Le bas est une chute de la robe trench de la Maison Victor, visible ici, une grosse toile de coton également chinée chez Emmaüs. Mais pas le même jour....

Le patron est bien sûr celui de la robe la Parisienne de Louis Antoinette.

Encore une Parisienne

Une version de demi saison par ses tissus, plutôt automnale par ses couleurs et bientôt ici même une nouvelle version franchement estivale.

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #la Maison Victor

Repost 0