Articles avec #la maison victor tag

Publié le 28 Août 2017

où il apparaît qu' Ariane 4 a pris son envol...

Quand le blouson qu'elle avait souhaité a été terminé, clic, j'ai proposé à Lison de lui réaliser une jupe ou un short assorti dans les chutes de jean et de dentelle.

Mais mon offre n'a pas eu de succès, j'ai donc remisé ces chutes...

Pas bien loin, la remise, car j'avais furieusement besoin d'une nouvelle robe pour partir en vacances.

Eh oui, je vous laisse courageusement tous rentrer et je pars en vacances la semaine prochaine, guettez la moquette !

Comme je peux être une grand-mère indigne et m'approprier les idées de ma petite-fille, je me suis cousu une quatrième version d'Ariane avec les fameuses chutes.

 

Ariane 4

Ce fut une affaire rondement menée, j'ai commencé cette robe dimanche à 11 heures (après un vide-greniers et un marché aux puces, il faut ce qu'il faut), à 16 heures je la portais !

Je m'étais lancé le défi de la terminer avant de partir, je ne pensais pas que cela se ferait aussi vite.

Ariane 4

Le dos de la robe s'orne bien sur lui aussi de dentelle.

Ariane 4

Comme pour la version 3, clic, j'ai supprimé le zip, franchement inutile. Mais j'ai conservé le dos en deux parties car les bords de la couture sont incurvés, pour galber le dos. J'aurais pu le couper en un seul morceau et ajouter deux longues pinces, mais je voulais une version express...

 

Ariane 4

Allez, zou ! dans la valise....

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #la Maison Victor

Repost 0

Publié le 5 Août 2017

où il apparaît une rencontre qui n'a rien de fortuit...

Fantin a jeté son dévolu sur un coupon, pour que je lui réalise une chemise.

Aussitôt dit, aussitôt fait, j'ai repris mon patron favori, Bill de la Maison Victor et la chemise est impeccable.

Quand Jeff rencontre Bill

Peut-être reconnaîtrez-vous le tissu, déjà vu ici.

 

Quand Jeff rencontre Bill

Une nouveauté tout de même, je me suis offert une pince pour poser les pressions, mais pourquoi ne l'ai-je pas fait plus tôt ?

Une si jolie chemisette méritait bien un short assorti, le patron de Jeff n'était pas bien loin, l'adaptation en short a été vite faite.

Quand Jeff rencontre Bill

Le tissu provient d'une jupe que je ne porte plus, le bord côtes a été coupé dans un T-shirt chiné.

Et les surpiqûres blanches s'imposaient.

Quand Jeff rencontre Bill
Quand Jeff rencontre Bill

Voici une tenue élégante mais facile à vivre, les gesticulations de Fantin témoignent de son confort : 

Quand Jeff rencontre Bill
Quand Jeff rencontre Bill
Quand Jeff rencontre Bill
Quand Jeff rencontre Bill

Un drôle de petit zèbre....

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #la Maison Victor

Repost 0

Publié le 8 Juillet 2017

où il apparaît deux ouvrages qui vont si bien ensemble...

Je ne vous présente plus le petit haut vintage de Modes & Travaux, vu et revu ici, et même transformé en robe, en attendant les prochaines transformations.

Voici cependant une nouvelle version, en liberty cette fois, qui forme un tandem parfait avec la jupe Carola, issue du numéro de janvier/février de la Maison Victor.

 

Jupe Carola et petit haut vintage

Un gros plan toutefois sur le bouton ancien qui ferme la goutte d'eau. Vous voyez mieux les détails du liberty, mais je ne sais plus du tout où je l'ai chiné...

Jupe Carola et petit haut vintage

La jupe Carola est extrêmement facile et rapide à réaliser.

Ici, je l'ai coupée pour une version estivale dans une double gaze Kenzo des tissus Bastide.

Une version hivernale en lainage est déjà en route...

Jupe Carola et petit haut vintage

Le bord côte de la ceinture et des bordures de poche vient d'Emmaüs.

Jupe Carola et petit haut vintage

J'ai supprimé la fausse poche arrière car je n'ai pas vraiment besoin d'ampliformes à cet endroit.

 

Jupe Carola et petit haut vintage

Si vous avez besoin d'une bonne jupe, confortable, pratique mais élégante pour tout aller, n'hésitez pas, votez Carola !

Jupe Carola et petit haut vintage

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #la Maison Victor

Repost 0

Publié le 2 Juillet 2017

où il apparaît que je ne perds pas le fil... d'Arianne...

Arianne version flower power

L'Arianne en boubou camerounais d'hier était franchement colorée,  clic, celle d'aujourd'hui est pire !

Ce coupon de cretonne fleurie délicieusement vintage, résolument flower power m'avait tapé dans l'oeil, il y a quelques années, aux puces de Saint-Christol.

J'attendais depuis de trouver le patron qui lui convenait.

Et Arianne est arrivée.

Les formes épurées, stylisées de cette robe mettent parfaitement en valeur les imprimés les plus spectaculaires :  j'adore cette version !

Arianne version flower power

Encore une fois, j'ai suivi le patron en tous points, à ceci près que je n'ai toujours pas franchi le pas de la fermeture invisible.

Arianne version flower power

Une nouvelle version est déjà en route, mais trêve de délire chromatique, je reviens à mes fondamentaux, du noir, du gris mais du Kenzo.

Arianne version flower power

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #la Maison Victor

Repost 0

Publié le 30 Juin 2017

où il apparaît un autre ouvrage express...

Il n'y a qu'une semaine que j'ai acheté le nouveau numéro de la Maison Victor, et pourtant, voici mon troisième ouvrage.

Après deux tops Malia, clic et reclic, voici la robe Arianne.

Arianne et son sac

Aussi simple que rapide à réaliser, ici, dans un coupon de boubou chiné il y a quelques jours sur le vide-greniers du club de rugby d'Alès.

Un imprimé spectaculaire qui convient parfaitement aux formes épurées de cette robe.

Ma nouvelle robe de l'été 2017, été qui décidément ne manquera pas de robes, surtout en boubou...

La lisière du pagne forme la bordure du bas de la robe, simplement parce que j'aime les lisières des pagnes : celle-ci me révèle qu'il s'agit d'un boubou camerounais.

Arianne et son sac

Et puisque j'avais réalisé si vite cette robe, j'ai pris le temps de lui offrir un sac, rien que pour elle.

A l'origine, un sac chiné je ne sais plus où, dont la forme et la taille me convenaient, mais dont les anses ne s'accordaient avec aucun de mes vêtements.

Arianne et son sac

Pour ne rien arranger, une horrible réclame défigure un côté du sac.

Arianne et son sac

Dans les chutes de la robe j'ai coupé deux anses et une poche, et voici Arianne prête pour la plage.

Arianne et son sac
Arianne et son sac

Comme j'ai décidément beaucoup aimé réaliser cette robe (pour une fois, j'ai réussi mêmes les parementures, je n'ai pas eu besoin de les remplacer par un biais), je lui imagine toute une ribambelle de variations.

Je viens d'en couper deux, pour commencer... à voir très vite... 

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #la Maison Victor, #wax et boubou

Repost 0

Publié le 25 Juin 2017

où il apparaît un nouveau top...

Voici une nouvelle version, inattendue, du top Malia.

Inattendue, car la version d'hier, clic me convenait tout à fait.

Mais ce matin, aux puces d'Alès, je me suis vu offrir un superbe coupon de crépon, parfaitement assorti à mon short Golda.

Comme le patron était encore sur ma table, la moitié du travail était faite...

J'ai largement raccourci le top, de 7,5 cm, et j'ai eu raison, je le trouve mieux ainsi.

A tel point que j'envisage maintenant (mais pas tout de suite cependant) de raccourcir pareillement le top première version.

Maliagolda, Goldamalia, le retour...

J'ai apporté une autre modification, c'est à dire que j'ai cousu le biais de ma façon habituelle, avec la dernière couture à la main, le résultat me convient beaucoup mieux, c'est quasiment invisible, plus souple que la méthode indiquée dans les explications.

J'ai réalisé également l'ourlet à la main, pour les mêmes raisons d'esthétique et de souplesse.

 Ca ne prend qu'un petit peu plus de temps. Et puis, j'aime bien coudre à la main, de temps en temps...

Maliagolda, Goldamalia, le retour...

Le short est beaucoup plus visible puisque le top est plus court, il le mérite.

Maliagolda, Goldamalia, le retour...

Je sens que ce top aura encore d'autres versions, mais tout d'abord, j'ai une jupe Carola à terminer, une (ou deux ?) robe Arianne à réaliser....

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #la Maison Victor

Repost 0

Publié le 24 Juin 2017

où il apparaît une fine équipe...

Quand j'ai découvert le top Malia dans le nouveau numéro de la Maison Victor, j'ai tout de suite su que ce serait mon prochain ouvrage.

Retraçons le cours des événements, hier matin vendredi, j'achète de confiance la Maison Victor, je le feuillette avec avidité entre la maison de la presse et le parking, bingo ! Le top Malia et la robe Arianne sont faits pour moi, il me les faut !

Juste le temps de terminer une nouvelle version, hivernale cette fois, de Jeff, que vous découvrirez bientôt.

Et le voici :

Goldamalia ? Maliagolda ?

Un top rapide à réaliser donc.

En taille 38, je n'ai absolument pas modifié le modèle, à ceci près que mon coupon de coton gaufré (tissus Bastide) était trop petit, j'ai donc utilisé du biais du commerce.

J'ai piqué le biais de la façon décrite dans les explications : c'est plus rapide que ma méthode personnelle puisque tout est piqué à la machine, alors que d'habitude je termine par une couture à la main. Mais ça me semble un peu plus raide.

J'aime beaucoup le détail de la pince de poitrine qui fixe des fronces.

Goldamalia ? Maliagolda ?

Un top aérien, parfait pour les fortes chaleurs, impeccable avec mon short Golda, toujours un modèle la Maison Victor, toujours un coupon des tissus Bastide, une superbe double gaze Kenzo cette fois.

Goldamalia ? Maliagolda ?
Goldamalia ? Maliagolda ?

Pour une tenue plus citadine, il fait parfaitement équipe avec ma jupe préférée, une jupe Sonia Rykiel, chinée aux puces de Saint-Christol, eh oui, il m'arrive de porter des vêtements que je n'ai pas cousus...

Goldamalia ? Maliagolda ?

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #la Maison Victor

Repost 0

Publié le 24 Mai 2017

où il apparaît que non, Jeff, t'es pas tout seul !

Dès que je l'ai découvert dans le numéro de mars avril de la Maison Victor, j'ai su que Jeff et moi, ce serait une longue histoire.

En voici le premier épisode.

Jeff en série, en rafale, en cascade...

Eh oui, pas moins de trois Jeffs, et ce n'est qu'un début.

Jeff en série, en rafale, en cascade...

Comme ces trois pantalons pour Fantin sont finalement assez différents, bien que réalisés avec le même patron, je vous les présente par ordre d'apparition sous mon pied de biche.

Jeff en série, en rafale, en cascade...

Jeff 1er  est une version ultra simplifiée.

Comme il est difficile et très onéreux de trouver du bord côtes, j'ai cherché sur les vide-greniers des vêtements dotés de bords-côtes.

Le premier que j'ai trouvé était un sarouel pour femme, en très grande taille. Au départ, je ne comptais ré-utiliser que le bord-côtes, mais le lin du sarouel était de belle qualité, alors j'ai taillé Jeff dedans.

Mais pour réutiliser les poches, j'ai du supprimer les nombreuses découpes de Jeff.

Ce qui me facilitait le travail; l'épreuve de la couture de la ceinture me suffisait grandement pour un premier essai.

 

 

 

Jeff en série, en rafale, en cascade...

Finalement, tout s'est bien passé, le bord-côtes s'est montré très coopératif, j'espère que Fantin appréciera les immenses poches arrières, parfaites pour les petits trésors qu'il affectionne.

Jeff en série, en rafale, en cascade...
Jeff en série, en rafale, en cascade...

Jeff II est le plus fidèle au modèle.

J'ai utilisé un coupon de tissu camouflage que je destinais à un sac à tapisserie, mais ce n'est pas un sacrifice, le coupon était assez grand pour un sac et un pantalon.

Jeff en série, en rafale, en cascade...

Là, le bord-côtes ne provient pas d'un sarouel mais d'un tee-shirt, lui aussi chiné sur un vide-greniers.

Jeff en série, en rafale, en cascade...

Comme il fallait néanmoins que j'apporte ma touche personnelle à ce Jeff, j'ai récupéré la poche du tee-shirt et je l'ai ajoutée sur une poche arrière, comme toujours, rien ne se jette, tout se ré-utilise.

Jeff en série, en rafale, en cascade...
Jeff en série, en rafale, en cascade...

Pour Jean III, encore de la simplification, encore de la récupération.

Je disposais d'un grand pantalon en patchwork de boubous, merci Marguerite.

En raison des multiples coutures et motifs du tissu, je n'ai pas réalisé les découpes du patron d'origine, mais je n'ai pas supprimé les poches.

Jeff en série, en rafale, en cascade...

J'ai coupé le bord-côtes.... dans du bord-côtes !!!!!!!!!!!!!!

J'ai eu la chance de dénicher chez Emmaüs un immense coupon bleu marine.

Le cordon est celui de la robe dans laquelle j'ai coupé ma première Ivy, que j'avais conservé précieusement, bien sur, tout se récupère...

Jeff en série, en rafale, en cascade...

J'ai failli couper les poches arrières dans un boubou différent, mais finalement ce boubou différent fera l'objet d'une autre réalisation.

Jeff en série, en rafale, en cascade...
Jeff en série, en rafale, en cascade...

Je pense interrompre cette série de Jeffs, en attendant que Fantin essaye et approuve ces pantalons, une série en jean ou en velours pour cet hiver suivra certainement.

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #la Maison Victor, #wax et boubou

Repost 0

Publié le 22 Mai 2017

où il apparaît que je suis définitivement une couseuse en série, une serial couseuse, doublée d'une serial waxeuse...

Merci wikipédia, il n'y a eu que deux rois de France à se nommer Jean, Jean 1er le posthume et Jean II le bon.

Ma dynastie personnelle de bomber Jean sera plus fournie, sans toutefois atteindre le nombre des papes Jean...

Mais trêve de considérations historico-onomastiques, venons-en aux photos.

Après Jean 1er, Jean II

J'adore le motif et les tons de ce boubou, merci à Marguerite qui me l'a offert.

J'ai opté pour un zip et des surpiqûres orange, histoire d'assortir le bomber et le haut qui l'accompagne à un jean ou à ma jupe favorite.

 

Après Jean 1er, Jean II

Le motif prend ses aises au dos du bomber.

Après Jean 1er, Jean II

Comme pourJean 1er, j'ai réalisé dans les chutes du bomber un petit haut vintage assorti.

Après Jean 1er, Jean II
Après Jean 1er, Jean II
Après Jean 1er, Jean II

Petit haut entièrement surpiqué en orange lui aussi.

Logiquement, j'aurais du choisir un bouton orange pour orner le dos, mais j'ai trouvé dans mon stock un bouton qui convenait parfaitement au motif, même forme, même taille, même couleur et même relief.

Après Jean 1er, Jean II
Après Jean 1er, Jean II

Et bientôt sur cet écran une nouvelle couture en série avec un peu de wax dedans....

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #la Maison Victor, #wax et boubou

Repost 0

Publié le 18 Mai 2017

où il apparaît un succès qui sera peut-être un déjeuner de soleil...

Vous avez déjà rencontré ici la première version de Florence.

Après encore un épisode de procrastination intense, j'ai osé couper mon tout petit coupon de boubou glacé.

Et je ne le regrette pas, car cette version me plait beaucoup.

Ma robe de l'été 2017 ?

Vous remarquerez que je ne suis pas à une contradiction ou un paradoxe près, puisque pour tout le monde, le boubou, ou le wax, sont connus, renommés et appréciés pour leurs vives couleurs.

Dénicher un coupon de boubou noir et blanc n'était donc pas mon objectif, mais je n'ai bien sur pas su résister.

J'ai dégoté ce fond de rouleau au Marché Saint-Pierre, chez Dreyfus.

Un tout petit coupon, théoriquement trop petit pour réaliser Florence.

Mais j'ai réussi à la tailler vaille que vaille, ce qui a été encore compliqué par le fait que les motifs n'étaient pas imprimés dans le droit fil.

Je suis donc assez fière de mes raccords et du placement des dessins.

Même sur le dos.

Ma robe de l'été 2017 ?

J'aime beaucoup le détail de la fente qui termine la couture d'épaule.

Ma robe de l'été 2017 ?

Les têtes ou masques du motif ne manquent pas de me rappeler ce dessin de Matisse, qui ornait les cartes de ciné-club de la fédération Jean Vigo, cela ravive peut-être aussi un bon souvenir chez quelques anciens lycéens.

Ma robe de l'été 2017 ?

Je me suis aussi rappelé une breloque qui dormait dans un tiroir, j'ai d'abord tenté d'en faire une broche, mais c'est définitivement en ornement de ceinture que je la porterai.

Ma robe de l'été 2017 ?

Alors, pourquoi cette robe ne serait-elle qu'un déjeuner de soleil ? 

En fait, c'est son titre qui me parait bien éphémère, car j'ai sous le pied de biche une autre robe, noir et blanc elle aussi, qui devrait bien vite être sacrée "robe de l'été 2017".

Et pourquoi pas deux robes de l'été 2017 ? Parce que quelque chose me dit que pour moi, 2017 aura deux étés....

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #la Maison Victor

Repost 0