trouvailles aux puces

Publié le 24 Septembre 2022

où il apparaît une tentative pour adoucir le changement de saison...

L'automne est bien là, il est temps, hélas ! de remiser les robes d'été et de coudre des vêtements chauds.

La veste Ellie qui figure sur la couverture du nouveau numéro de la Maison Victor, m'a tout de suite attiré l'œil.

D'autant qu'un coupon de tissu matelassé dormait depuis longtemps sur une étagère, depuis que je l'avais rencontré aux Tissus Bastide, parmi les rouleaux à 2 €.

Pas d'automne sans Ellie

J'ai suivi le conseil donné par Victor soi-même : choisir une taille inférieure pour éviter l'effet sur dimensionné.

 

Pas d'automne sans Ellie
Pas d'automne sans Ellie
Pas d'automne sans Ellie

J'ai simplifié la réalisation du modèle, mon tissu matelassé ne nécessitait pas de doublure puisqu'il est double face, l'intérieur est un jersey blanc d'une grande douceur.

Pas d'automne sans Ellie

La veste n'est pas reversible, mais elle n'en a pas besoin.

J'ai donc simplement bordé la veste d'un biais coupé dans un tissu (chiné sur un vide-greniers mais je ne sais plus où, il faudrait que je prenne l'habitude d'étiqueter mes trouvailles....) imprimé en biais, j'ai donc coupé en suivant les lignes des carreaux, un jeu d'enfant.

Et j'ai utilisé des boutons à recouvrir, chinés également.

 

Pas d'automne sans Ellie

J'ai coupé la poche dans le même imprimé, je lui ai ajouté un zip récupéré quelque part, et j'ai ajouté un pompon réalisé avec les chutes du biais, rien ne se perd, tout se réutilise.

Pas d'automne sans Ellie
Pas d'automne sans Ellie

J'aime bien cette veste, pour la porter plus facilement, je lui ai coupé une Jessica dans le reste du coupon à carreaux fleuris, vous devriez la voir ici bientôt...

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #Tissus Bastide, #Trouvailles aux puces, #la Maison Victor

Repost0

Publié le 14 Septembre 2022

où il apparaît une nouvelle rencontre...

Willow a dernièrement fait équipe avec Paula, ici.

Aujourd'hui Willow s'associe à Ariane, et j'aime ça !

Ariane et Willow

J'ai trouvé il y a quelques temps aux tissus Bastide, ce superbe tweed d'été (il n'est pas en laine mais certainement en coton) dans les rouleaux à 2 € le mètre.

Je devais déjà avoir une idée de son utilisation puisque pour une fois j'en ai acheté un mètre et demi, alors que d'habitude je me contente d'un mètre.

Quelle bonne idée j'ai eue ce jour là !

Comme pour la première version de Willow, plutôt qu'une chemise, j'en ai fait une veste.

Je n'ai cousu que les revers des poches.

 

Ariane et Willow

et j'ai trouvé dans mon stock trois boutons anciens en porcelaine chinés quelque part.

 

Ariane et Willow
Ariane et Willow

Je n'ai pas cousu d'ourlet, j'ai posé le bas de la veste, comme celui de la robe assortie, sur les lisières.

Ariane et Willow

Et j'ai particulièrement soigné les raccords, on est perfectionniste ou on ne l'est pas...

Ariane et Willow

Quant à Ariane, vous la connaissez bien puisque cette nouvelle version est la dix-huitième que je réalise.

Ariane et Willow
Ariane et Willow

Comme toujours, pas de zip au dos d'Ariane.

Me voilà parée pour la demi-saison, la collection hiver peut attendre encore un peu...

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #Tissus Bastide, #Trouvailles aux puces, #la Maison Victor

Repost0

Publié le 26 Août 2022

où il apparaît une nouvelle équipe gagnante....

Vous connaissez bien maintenant Paula, déjà portée ici à toutes les sauces.

J'ai à nouveau craqué sur une taie de traversin, sur le vide-greniers de Vézénobres, comme pour cette version de Paula polochon : 

Quand Paula rencontre Willow

Il me fallait un tissu complémentaire, je me suis souvenu d'un wax acheté il y a quelques temps chez Bastide.

Ce wax possède la particularité d'un motif glacé sous le motif imprimé.

Quand Paula rencontre Willow

Et il s'associe parfaitement à un des motifs de ce patchwork spectaculaire.

Quand Paula rencontre Willow

Le wax glacé m'a permis de réaliser un empiècement dans le dos de Paula, en plus des parementures.

Quand Paula rencontre Willow

J'avais aussi réalisé une ceinture en wax, mais au détour d'un tiroir j'ai retrouvé cette ceinture en cauris, chinée sur un vide-greniers.

Quand Paula rencontre Willow

Immédiatement adoptée pour ajouter un peu de style à la robe, affirmer son côté africain.

J'ai également brodé quelques surpiqûres en forme de flèches, pour rappeler le motif du wax.

Quand Paula rencontre Willow

Il me restait beaucoup de tissu, j'avais envie de tester le patron Willow de la Maison Victor....

Willow est présenté comme une chemise mais je la trouve parfaite en petite veste.

Quand Paula rencontre Willow
Quand Paula rencontre Willow
Quand Paula rencontre Willow
Quand Paula rencontre Willow

Je l'ai ornée des mêmes boutons dorés (boutons anciens chinés) que la robe qu'elle accompagne, et des mêmes surpiqûres autour des poches.

 

Quand Paula rencontre Willow

J'ai conservé les lisières comme je le fais souvent avec le wax.

Quand Paula rencontre Willow

Petit récapitulatif : Paula est un patron la Maison Victor, numéro de mai/juin 2021.

Willow est également un patron la Maison Victor, numéro de juillet/août 2022.

Willow aura d'autres versions, je sens qu'elle s'accordera très bien avec d'autres robes, d'autres jupes.... 

Voir les commentaires

Repost0

Publié le 4 Août 2022

où il apparaît une impression fausse....

Autant j'ai hésité pour assortir une jupe à ma première réalisation de Catalina, autant pour cette nouvelle version, le choix a été facile : une Carola s'imposait.

Catalina + Carola = la Parisienne ?

J'ai chiné un coupon tout biscornu sur le vide-greniers de Vézénobres, deux carrés sur toute la largeur du tissu reliés par une longue bande de 40 cm de large.

Impossible d'y trouver une Tiana, seule Carola pouvait s'y inscrire.

 

Catalina + Carola = la Parisienne ?

De loin, on pourrait croire à une robe, j'ai presque retrouvé la Parisienne, si souvent déclinée ici il y a quelques années, à la russe, à la noir et blanc, à l'hawaïenne, entre autres, et ma préférée, celle de la rue de Bagnolet.

Mais cet ensemble est beaucoup plus vite réalisé que la robe, il n'est pas doublé donc il tient moins chaud, il n'a pas de zip et surtout, il a des poches !

Catalina + Carola = la Parisienne ?

J'ai retrouvé dans mon stock de vêtements à surcycler un t-shirt dont la couleur s'accordait parfaitement à mon coupon, j'y ai coupé les bordures de poches et la ceinture de Carola.

Petit rappel : Carola a paru dans le numéro de janvier/février 2017 de la maison Victor, Catalina dans celui de juillet/août 2022.

Et une nouvelle Catalina bientôt sur cet écran....

 

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #Trouvailles aux puces, #la Maison Victor

Repost0

Publié le 27 Juillet 2022

où il apparaît un cruel dilemme....

À la découverte du nouveau numéro de la Maison Victor, j'ai tout de suite su que Catalina serait mon nouveau chouchou. 

Super facile et rapide à réaliser, ne nécessitant que des petits métrages de tissu, idéal pour les tout petits coupons, je sentais la nouvelle dynastie prête à éclore.

Je réalisais donc très vite cette première version, en noir et blanc pour revenir à mes premières amours, avec des chutes de modèles précédents pour faire un peu de place dans mon stock.

 

Catalina en duo
Catalina en duo
Catalina en duo

Je l'associais tout aussi vite à une jupe Carola.

Catalina en duo

Mais je ne suis qu'à moitié convaincue par l'association entre l'imprimé des poches de Carola et les pois de Catalina.

Qu'à cela ne tienne, je déniche dans mon stock un coupon de tissu rayé, je ressors le patron de Tiana et voici un nouvel ensemble.

Catalina en duo
Catalina en duo

Tiana mérite bien de poser seule.

Comme je n'avais pas dans mes tiroirs de boutons satisfaisants, j'en ai fabriqué deux, à partir d'un troisième tissu à pois....

Catalina en duo

En conclusion, la version Catalina/Tiana me semble plus élégante, mais l'ensemble Catalina/Carola est plus pratique, grâce aux fameuses poches.

Je porte donc alternativement les deux versions, la pratique ou la classieuse, je n'ai pas encore trouvé à les départager.

Quant à la dynastie de Catalina, elle est en bonne voie, j'en ai déjà réalisé deux autres, à découvrir bientôt ici-même.

Catalina en duo

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #Trouvailles aux puces, #la Maison Victor

Repost0

Publié le 20 Juin 2022

où il apparaît une série de Sasha...

En promenade aux puces d'Anduze hier matin, je cherchais des accessoires de salle de bain, une applique, des boutons de porte, des coupons, de la mercerie quand je tombai en arrêt devant un stand qui d'habitude ne m'intéresse pas.

Sasha en série

Une Sasha !

Rousse !!

Gotz !!!

 

Quelle beauté !

Sasha en série

Après l'avoir admirée sous toutes les coutures de ses vêtements et chaussures d'origine, je l'ai comparée aux deux Sasha anglaises dont vous avez l'habitude.

Sasha en série

La seule dont je connaisse vraiment l'origine est la brunette, achetée en 73 ou 74 dans un magasin de meubles et de jouets à Paris. Elle portait un bracelet qu'elle a perdu par la suite, mais que j'ai retrouvé sur la blondinette, achetée déjà aux puces d'Anduze.

Je me suis livrée à d'intenses recherches sur internet, la couleur des poupées a été éclaircie à la fabrication aux cours des années, la blondinette est donc plus récente que la brunette.

Les marques rondes dans le cou et sur le dos montrent qu'il s'agit d'une Sasha de fabrication allemande, de marque Gotz.

Sasha en série

Un examen attentif met en évidence d'autres particularités : le tronc est très différent :

Sasha en série

Les cuisses également :

Sasha en série

On peut remarquer également que le dos de la Gotz est plus cambré, ses pieds moins plats, ses lèvres sont peintes à la main....

Sasha en série

Bienvenue Sasha, en route pour de nouvelles aventures...

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #C'est bon pour le moral, #Poupées Sasha, #Trouvailles aux puces

Repost0

Publié le 2 Juin 2022

où il apparaît une nouvelle version de la bataille de polochon....

 

Paula polochon....

J'ai coupé cette nouvelle Paula dans une taie de traversin chinée sur le vide-greniers de Vézénobres, pour 1€.

La taie de traversin ne pouvait suffire pour Paula, j'ai donc coupé les parementures et la ceinture dans une jupe Esprit chinée pour 50 centimes aux puces de Saint-Christol-lez-Alès. Vous retrouverez bientôt la plus grande partie de la jupe, sous la forme d'une robe de petite fille, je dirai même plus, de petite-fille.

Et comme je ne parvenais pas à me décider pour la couleur des boutons, j'ai recouvert des formes chinées je ne sais plus où avec le même tissu.

Paula polochon....

J'ai modifié le dos de Paula, comme pour sa dernière version, en ajoutant un empiècement dans le dos, et son inévitable surpiqûre.

Paula polochon....

J'aime beaucoup cette nouvelle Paula, aussi colorée qu'un wax.

Paula polochon....
Paula polochon....
Paula polochon....

À bientôt pour d'autres robes, mais pour Clélie cette fois.

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #Trouvailles aux puces, #la Maison Victor

Repost0

Publié le 31 Mai 2022

où il apparaît que Paula a décidément bien des ressources....

Après une Paula en tissu japonais

Paula old school

une première Paula en wax

Paula old school
Paula old school

et une Paula en toile de Jouy

Paula old school

voici une Paula en tissu ancien.

Paula old school

J'ai chiné un coupon ancien aux puces de Saint-Christol les Alès, pour 50 centimes. J'avais l'idée d'y couper un chemisier, mais il fait bien trop chaud pour porter un chemisier, la température se prête plus à une Paula.

Mais le coupon est trop petit....

 

Paula old school

Aucune importance, j'ai trouvé dans mon stock un grand coupon de faux liberty qui m'a permis de couper les parementures, un empiècement pour le dos et la ceinture.

Paula old school

Et un empiècement permet d'ajouter une surpiqûre, un grand plaisir pour une surpiqûre-addict....

Paula old school

Le tout petit motif du faux liberty se marie bien avec les gros motifs du coupon ancien.

Paula old school

Toujours issus de mon stock, des gros boutons anciens, du même ton que les fameuses surpiqûres, on ne se refuse aucun raffinement.

Paula old school
Paula old school

Comme pour toutes mes Paula j'ai modifié les côtés de la robe en terminant les coutures de côté par de grandes fentes qui montent jusqu'au bas des poches.

 

Paula old school

Et très bientôt une nouvelle Paula, toujours coupée dans un tissu chiné....

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #Ma robe de l'été, #Trouvailles aux puces, #la Maison Victor

Repost0

Publié le 21 Avril 2022

où il apparaît un chemisier gardé caché....

Il y a quelques temps, j'ai réalisé le chemisier Elise, modèle de la Maison Victor, dans son numéro de septembre/octobre 2021.

Comme d'habitude, patron et explications sont impeccables, coudre ce chemisier est un grand plaisir.

Mais vous ne le verrez pas !

En tous cas, pas en entier, pas au complet....

Ce chemisier est tout à fait réussi mais il ne me va pas.

Le col est beaucoup trop imposant pour moi.

J'ai d'abord cru que cela provenait d'un mauvais choix de tissu, mais non, le tissu est parfait, comme vous le verrez bientôt.

Ce chemisier dormait donc dans mon dressing jusqu'à cette idée de génie : dépiécer puis upcycler ce rogaton !

Aussitôt imaginé aussitôt réalisé, Elise est devenue en partie Camélia.

Quand Camélia rencontre Elise

J'ai tout d'abord presqu'entièrement décousu Elise, ce qui m'a pris davantage de temps que de la coudre, mais comme disait Pénélope, notre inspiratrice tutélaire, faire et défaire...

J'ai coupé le haut du dos de Camélia dans le dos d'Elise, les deux hauts du devant pareillement, j'ai coupé les trois pièces du bas de Camélia dans le reste de mon coupon, et j'ai conservé telles quelles les manches d'Elise qui, ô joie !, s'inscrivent parfaitement dans les emmanchures de Camélia.

Voici donc un chemisier upcyclé qui n'en est pas moins hybride, un peu Camélia, un peu Elise et qui me convient parfaitement.

Quand Camélia rencontre Elise

Le tissu est une broderie anglaise chinée aux puces d'Alès, 2€ le grand coupon de 3 mètres, vous verrez donc bientôt une autre réalisation dans les chutes.

 

Quand Camélia rencontre Elise

Comme pour le premier Camélia, celui en faux wax, je n'ai doublé que le haut du chemisier.

J'ai récupéré les boutons transparents que j'avais utilisés pour Elise, ils proviennent de mon stock, certainement des boutons anciens.

J'ai réalisé un faux boutonnage en piquant les deux morceaux du bas devant l'un sur l'autre.

 

Quand Camélia rencontre Elise

J'aime beaucoup les manches trois quarts, bien plus agréables à porter que des manches longues, bien plus élégantes que des manches courtes.

J'adore le détail de la fente du bracelet !

Quand Camélia rencontre Elise

Me voici devenue la Dame aux Camélias, je n'ai plus qu'à écrire une lettre à Elise...

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #Trouvailles aux puces, #la Maison Victor

Repost0

Publié le 5 Avril 2022

où il apparaît un faux wax mais une vraie rencontre...

À vrai dire, cette rencontre était inévitable puisque les deux modèles proviennent du même numéro de la Maison Victor, le dernier paru à ce jour, le numéro 2 de 2022.

Voici donc Camélia, le chemisier, et Tiana, la jupe.

Quand Camélia rencontre Tiana

Le modèle d'origine du chemisier comporte des manches longues, mais j'avais envie d'un modèle de printemps, j'ai déjà beaucoup de Jessica à manches longues, j'ai donc raccourci les manches.

En fait, j'ai simplement utilisé la partie supérieure du patron, je n'ai pas collé la "rallonge" de la pièce E.

Et moins simplement, j'ai réalisé un bas de manches festonné, en suivant les dessins de mon tissu, puisqu'ils me rappelaient les festons de l'encolure.

Quand Camélia rencontre Tiana

Le tissu ressemble à du wax, mais c'est simplement un coton imprimé, l'envers est très différent de l'endroit, contrairement au vrai wax.

La lisière porte la mention "Soweto modèle déposé". L'inspiration africaine est donc confirmée, mais seulement l'inspiration.

Quand Camélia rencontre Tiana

J'ai acheté ce coupon aux tissus Bastide, mon fournisseur quasi exclusif en dehors des vide-greniers, un jour de foire aux coupons à 50%.

Vous verrez bientôt que pour rentabiliser mes 3€60, j'ai trouvé une petite robe d'été dans les chutes, pour Clélie.

Quand Camélia rencontre Tiana

J'aime aussi porter ce chemisier rentré dans la jupe Tiana.

Quand Camélia rencontre Tiana

Mais oui, elle tombe bien, elle aurait juste besoin d'un petit coup de fer pour effacer ce pli intempestif...

Je l'ai taillée dans une chute de rideau Habitat, merci Emeline, que vous connaissez déjà puisque je l'ai utilisée pour ces tenues de cow boys pour Sasha et Florentin

Quand Camélia rencontre Tiana

Pour ces deux modèles, Camélia et Tiana, j'ai puisé dans mon stock pour les boutons.

Des boutons bicolores pour Camélia.

Quand Camélia rencontre Tiana

Pour simplifier, j'ai supprimé les boutonnières et réalisé un faux boutonnage.

Pour Tiana, deux boutons anciens, qui proviennent comme les boutons bicolores d'un fort lot de boutons chinés sur un vide-greniers, je revois très bien l'endroit mais impossible de retrouver le nom du village.

Quand Camélia rencontre Tiana

J'aime beaucoup cette jupe, très rapide à coudre, agréable à porter, je sens qu'elle est en passe de détrôner Carola aux 25 versions.

 

Quand Camélia rencontre Tiana

Je suis donc équipée pour le printemps, il vient quand il veut, le plus tôt sera le mieux....

Voir les commentaires

Repost0