Articles avec #trouvailles aux puces tag

Publié le 23 Août 2017

où il apparaît une excellente idée de Lison...

Lison m'a passé une commande, ce qui m'a ravie, comme toujours.

Mais là, à vrai dire, j'étais encore plus ravie (qui a dit "de la crèche" ?) que d'habitude, car Lison avait une idée très précise de ce qu'elle voulait, une création personnelle.

Un blouson en jean avec des empiècements d'épaule en dentelle.

Grosse responsabilité pour moi, ne pas la décevoir, répondre à ses attentes, mettre en valeur son idée...

Côté patron, le choix fut vite fait, j'ai repris le patron d'un blouson que je lui ai cousu il y a quelques temps et qui lui va parfaitement, mais que je ne crois pas avoir montré ici, un patron Fait Main de septembre 2004.

j'ai à peine modifié le modèle, simplement supprimé les poches et ajouté les empiècements en dentelle, bien sur.

Lison styliste

Le tissu est un jean stretch Kenzo, trouvé chez Bastide, la dentelle provient d'un napperon chiné sur le vide-greniers de Bagard.

Lison styliste

Lison trouve le blouson réussi (moi aussi !) et à son goût, j'ai donc le droit de la photographier sous toutes les coutures, et je ne m'en prive pas.

Lison styliste
Lison styliste

Avec Lison, nous avons choisi chez Bastide de gros boutons en forme de fleurs.

Lison styliste
Lison styliste

Ce blouson est donc un beau travail d'équipe, Lison à la conception, Mamie à l'aiguille.

Un blouson qui sera parfait pour la rentrée qui approche, au collège cette année !

Lison styliste

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #Trouvailles aux puces

Repost 0

Publié le 13 Août 2017

où il apparaît que moi aussi, je peux parler foot...

Mais rassurez-vous, ici, vous ne risquerez pas l'overdose qui nous guette à la radio ou à la télé ces jours ci.

Je m'explique : Fantin joue au football, nobody's perfect.

Il lui faut donc un sac pour transporter sa tenue, ses chaussures, son ballon, que sais-je ?

J'avais donc ce projet sur le feu quand j'ai rencontré ce canevas, sur le vide-greniers de Michery, Yonne.

Foot toujours !

Eh oui, il m'arrive de trouver des canevas ailleurs qu'à Courgenay, Yonne.

Je n'ai eu qu'à sortir ce canevas de son cadre, découdre les trois points bruns figurant chacun des yeux du petit joueur et les rebroder en bleu.

Ma maladresse insigne en broderie m'a toutefois permis cette prouesse !

Grace à cette greffe de pupille, la ressemblance avec Fantin et sa tignasse rouquine était criante.

Foot toujours !

J'ai récupéré un sac à dos que j'avais dégarni de ses broderies pour un précédent ouvrage, un sac de voyage transatlantique, clic.

J'ai commencé par coudre une poche sur le sac, poche constituée par le fameux canevas, doublé d'un tissu aux rayures patriotiques.

Foot toujours !

J'ai eu beau fouiller mes tiroirs, pas le moindre petit morceau de cordon rouge pour égayer le sac. Je me suis donc fais une douce violence, je me suis rendue chez Bastide, mon dealer attitré...

Bien sur, j'ai trouvé ce fameux cordon rouge, bien plus gai que le cordon noir d'origine.

Foot toujours !

Mais j'ai trouvé aussi un galon parfaitement congruent à mon projet, que Fantin, qui faisait partie de l'expédition, à valider immédiatement.

Foot toujours !

Un petit porte-clé chiné lui aussi à Michery pour orner le sac.

Foot toujours !

Et voici Fantin lesté de son sac de foot.

Foot toujours !

Ici, lesté est bien le mot, car le sac contient la voiture-téléguidée-qui-va-dans-l'eau de Fantin et son pique-nique à manger dans le train qui le ramènera à Paris.

Foot toujours !

Fantin apprécie son sac, il peut reprendre la compète !

Foot toujours !

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #Trouvailles aux puces, #sacs à tapisserie, #customisation avec du canevas

Repost 0

Publié le 11 Mai 2017

où il apparaît que la Sainte Lucie est plus que la fête de la lumière...

J'ai chiné ce canevas aux puces d'Alès.

J'ai été séduite par son explosion de couleurs, peut-être même un peu aveuglée car la broderie était inachevée.

Et je ne rappellerai pas mon inaptitude totale à la broderie.

Sainte Lucie
Sainte Lucie
Sainte Lucie

Tant pis pour moi, cette "côte caraïbes" était trop belle, je me suis lancé le défi de la terminer.

En même temps, il faut bien reconnaître que la tâche n'était pas trop ardue, même pour une piètre brodeuse comme moi, puisque cette série de canevas, les Actuelles de DMC, se réalise au point lancé.

Finalement, je m'en suis sortie, et pas si mal... en toute modestie.

Ce canevas si coloré réclamait d'être associé à un sac et à un tissu tout aussi vibrants, une véritable explosion chromatique, je m'en étonne encore, mais j'aime !

Sainte Lucie

J'ai récupéré un sac de supermarché espagnol, supermercados Masymas pour être précise, certainement un souvenir de voyage.

 

Sainte Lucie

Je l'ai partiellement recouvert d'un tissu à rayures, une chute de rideaux.

J'ai ménagé des poches plaquées sur le sac, une sur chaque face, et j'ai volontairement laissé apparaître les rayures du sac autour du fond, comme un passepoil autour d'un coussin.

Sainte Lucie
Sainte Lucie

Ce sac est bien pratique, puisqu'il offre deux petites poignées pour le porter à la main, et deux grandes, pour le suspendre à l'épaule. 

Il devrait être parfait en sac de plage, pour transporter les maillots et serviettes de bain.

Sainte Lucie

Je n'ai toujours pas trouvé les tongs qui auront le plaisir de m'accompagner cet été, mais mon sac Lucie, lui, en arbore une, il n'y a pas de justice....

Sainte Lucie

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #Trouvailles aux puces, #sacs à tapisserie, #customisation avec du canevas

Repost 0

Publié le 17 Avril 2017

où il apparaît une affaire rondement menée...

Ce matin, vide-greniers à Blauzac.

Quasiment à l'endroit où l'année dernière j'avais acheté le sac qui m'a servi de base au sac Orphage, clic, j'ai trouvé ce sac, offert par Damart à ses clients.

Sac pink Lady

Pourquoi choisir ce sac, somme toute assez banal ?

Parce que j'ai dans mon stock "le" canevas qui le dévoilera, l'illuminera, le sublimera.

J'installe donc le sac sur ma table d'opérations...

Sac pink Lady

Opérons donc...

Et voilà le résultat :

Sac pink Lady

Le canevas, chiné aux puces de Saint-Christol lez Alès, reproduit un tableau de Sir Thomas Lawrence, the Pink Lady.

Ce canevas forme une grande poche sur le devant du sac, poche que j'ai doublée d'un tissu camouflage fluo; le camouflage fluo formant lui même un oxymore du meilleur effet.

Sac pink Lady

J'ai coupé cette doublure de poche dans une chemise chinée aux puces d'Alès, à l'origine destinée à un costume d'explorateur pour Sacha.

J'ai également récupéré les poches de cette chemise, que j'ai fixées sur les petits côtés du sac. Avec un bouton jaune pétant pour vitaminer le tout, et surtout rappeler les teintes du canevas.

Sac pink Lady
Sac pink Lady
Sac pink Lady

Pour aujourd'hui, ce sac tôt fait se contente de se balancer, suspendu au figuier, mais il m'accompagnera bientôt aux puces ou sur les vide-greniers, à la recherche d'autres sacs, d'autres canevas.

 

Sac pink Lady

Mais... il lui manque peut-être une breloque par ci par là, la nuit porte conseil...

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Trouvailles aux puces, #sacs à tapisserie, #customisation avec du canevas

Repost 0

Publié le 14 Janvier 2017

Encore un sac à dos, encore un canevas représentant un marin, encore une ancre, du déjà vu, certes, mais pas seulement.

Pour ne pas faillir à la tradition qui semble s'ancrer (forcément ) ici, le canevas provient du vide-greniers de Courgenay, Yonne. 

Le sac à dos quant à lui a été chiné aux puces d'Alès, il porte dans un coin la marque "club Méd ", mais c'est pour ses couleurs, son alliance entre fleurs et rayures que je l'ai choisi.

 

Encore un sac marin

Un côté fleuri donc, qui à l'origine était le devant du sac mais dont j'ai fait le dos.

Encore un sac marin

Sur le côté rayé du sac, l'ancien dos pour celles qui suivent, j'ai cousu une poche constituée par le fameux canevas de Courgenay, un peu modifié,  et doublée avec un tissu fleuri chiné aux puces de Saint-Christol lez Alès.

Encore un sac marin

Comme ma marque est somme toute assez discrète,  pour l'instant,  je la laisse en place.

Encore un sac marin

Jai doté le fameux marin d'une boucle d'oreille 

Encore un sac marin

et j'ai ajouté une poche en jean décorée d'une ancre.

Encore un sac marin

Cette ancre est rescapée d'un top, chiné à la braderie de Houilles,  qui m'a longtemps accompagnée,  à Washington par exemple,  mais qui n'a vraiment plus de forme aujourd'hui. 

Encore un sac marin

Et pour faire bonne mesure, j'ai ajouté  une également une ancre sur l'autre face.

Encore un sac marin

Me voici donc parée pour les prochains vide-greniers, dés que la météo le permettra.

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Voyages, #Trouvailles aux puces, #sacs à tapisserie, #customisation avec du canevas

Repost 0

Publié le 4 Décembre 2016

où il apparaît que Néphertari, d'un si mauvais jeu de mots....

Entre deux queues de dragon (en effet, j'en ai de nouvelles qui attendent d'être dévoilées, une qui attend de voir ses fils rentrés, une qui est sur mes aiguilles), je reviens sur un sac que je me suis confectionné en septembre.

Comme je ne manque pas vraiment de sacs, j'avais besoin d'un prétexte : il me fallait un sac pour transporter les serviettes de plage et les maillots de bain, l'absence d'un tel sac s'était cruellement fait sentir lors de notre voyage en Croatie.

Il m'a suffi d'une plongée dans mon stock, qui m'a permis de réunir un sac, un canevas, une chute de tissu et quelques joyaux.

Le sac tout d'abord, chiné sur le vide-greniers de Blauzac, sac offert à ses clients par l'eau thermale d'Avène.

Sac Orphage

Efficace, vaste, pratique mais... bof !

Cela va s'arranger.

 

Sac Orphage

Alors ?

J'ai ajouté au sac une poche constituée par un canevas qui pour une fois ne vient pas de Courgenay, Yonne.

Rassurez-vous, le canevas de mon prochain sac viendra bien lui, de Courgenay, Yonne, et certainement celui qui suivra le prochain aussi, mais revenons en à notre pharaon.

J'ai doublé la poche avec une chute de ma énième version de la Parisienne : celle-ci.

Sac Orphage

Le canevas, déniché sur un vide-greniers, mais pas par moi, j'ai des rabatteurs !, m'a été offert, merci Marguerite.

Je me suis contentée de le broder, rebroder, surbroder de diamants, rubis, émeraudes, topazes, lapis-lazulis...

Sac Orphage

Sans oublier les yeux bleus, comme les cygnes,les homards....

Sac Orphage
Sac Orphage

Comme je suis bien sur incapable d'attendre l'été prochain pour utiliser ce sac Orphage (même pas honte !) je l'exhibe dors et déjà en tant que sac à tricot, il remplit parfaitement bien son office.

 

Sac Orphage

A très bientôt pour un nouveau sac, une nouvelle queue de dragon, une nouvelle robe la Parisienne, je ne sais pas encore...

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Trouvailles aux puces, #sacs à tapisserie, #customisation avec du canevas

Repost 0

Publié le 28 Octobre 2016

où il apparaît des petits pois roses...

Après l'écharpe queue de dragon zèbre, ici, en voici une seconde, à petits pois roses.

Écharpe queue de dragon, le retour et les explications

J'ai utilisé une pelote et un peloton qui dormaient dans un tiroir depuis que je les avais adoptés sur un vide-greniers. Mais je ne peux rien vous dire de plus de cette laine, c'est certainement du mohair, mais la pelote n'avait plus sa bande d'identification.

Et le même processus que pour la précédente queue de dragon.

C'est si simple et si rapide à réaliser que je vais essayer de vous faire partager les explications, mais franchement, c'est plus facile à tricoter qu'à expliquer.

Avec des aiguilles volontairement trop grosses pour votre laine (pour que votre écharpe soit douce, chaude, gonflante, confortable, élégante), monter 4 mailles.

L'écharpe est entièrement tricotée au point mousse.

Du côté intérieur, j'ai réalisé une jolie bordure avec une maille lisière (on pique l'aiguille dans la première maille comme pour la tricoter à l'envers, on passe le fil de l'avant vers l'arrière entre la première et la deuxième maille et on sort la maille et le fil de l'aiguille), mais ce n'est pas obligatoire, vous faites ce que vous voulez de votre première maille, vous la tricotez à l'endroit, ou vous réalisez votre lisière habituelle, je n'en parlerai plus que sous le terme "une maille lisière".

Du côté extérieur, celui qui forme les pointes de la queue de dragon, la première maille est toujours tricotée à l'endroit.

Sur tous les rangs endroit, après la maille lisière, on tricote deux mailles sur le brin avant puis sur le brin arrière, ce qui forme deux augmentations.

1er rang : 1 maille lisière, 3 mailles endroit

2e rang : 4 mailles endroit

3e rang : 1 maille lisière, tricoter 2 fois (brin avant puis brin arrière) la 2e et la  3e maille, 1 maille endroit

4rang : 6 mailles endroit.

Tricoter ainsi 5 barres mousse puis, sur le rang envers, rabattre les 6 premières mailles.

Et reprendre, toujours  2 augmentations sur les tous rangs endroit,  6 mailles rabattues au début du rang envers toutes les  5 barres mousse.

Comme on augmente d'avantage de mailles qu'on en rabat, l'écharpe se forme toute seule, c'est magique.

On arrête quand on a atteint la longueur souhaitée (ou quand on n'a plus de laine, comme moi), en rabattant toutes les mailles d'un rang envers sur lequel on aurait du en rabattre 6.

 

Écharpe queue de dragon, le retour et les explications

Les petits pois font eux aussi bon ménage avec un blouson.

Écharpe queue de dragon, le retour et les explications
Écharpe queue de dragon, le retour et les explications
Écharpe queue de dragon, le retour et les explications

Et, en attendant les photos de vos créations, pour mes ex voto, bientôt ici même une nouvelle écharpe, mais c'en est fini des dragons, des zèbres et des petits pois....

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 31 Mars 2013

où il apparaît que j'ai déniché des oeufs bien particuliers....

 

Ce matin, il ne pleut pas !

En route donc dès potron-minet, et même encore plus tôt grâce au passage à l'heure d'été, pour un vide-greniers et un marché aux puces.

 

J'ai déniché de drôles d'oeufs de Pâques, voyez plutôt :

 

photos17-0351.JPG

 

Pour compléter le petit monde des little people de Fantin et Lison, petit monde qui comprend déjà deux maisons, deux fermes, un zoo, un circuit de voitures, un super-marché, un garage et différents véhicules dont un autobus scolaire, tous chinés bien sur, voici un cirque.

 

photos17-0353.JPG

 

Et une caserne de pompiers.

 

photos17-0355.JPG

 

photos17-0356.JPG

 

Les portes s'ouvrent automatiquement, il ne me reste plus qu'à trouver l'ambulance et le camion de pompier.

 

photos17-0357.JPG

 

J'ai trouvé aussi des personnages et accessoires pour compléter les différents univers, comme un camion de marchand de glaces.

 

photos17-0361.JPG

 

Regardez qui se cache dans la boîte aux lettres !

 

photos17-0363.JPG

 

Mais le plus gros oeuf que j'ai déniché est sans conteste le château-fort.

 

photos17-0365.JPG

 

Dans l'aile gauche, la salle de banquet à la table richement garnie, dans l'aile droite, la chambre à coucher de la princesse.

 

photos17-0368.JPG

 

Princesse qui apparaît au balcon si l'on appuie sur l'oriflamme, tandis que retentit une marche majestueuse, que le pont-levis s'abaisse et que les flambeaux clignotent.

 

Merci au lapin de Pâques !

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Trouvailles aux puces

Repost 0

Publié le 16 Février 2013

où il apparaît que la chine et le tricot peuvent se rencontrer...

 

Trouvé aux puces (Saint-Christol) ce matin, un album Je colorie les châteaux de la Loire.

Je vous entends d'ici : "ah bon, et alors ?".

Mais si, il y a un rapport avec mes occupations récentes, actuelles et futures.

Je l'ai feuilleté par curiosité et je suis tombée en arrêt sur cette page :

 

villandry.JPG

 

Bien que le texte soit en anglais, j'ai tout de suite compris  !

D'autant que la page suivante offrait une traduction où bizarrement le château avait disparu.

 

villandry-couleur.JPG

 

Malgré cette version colorée, je vais continuer ma série de pulls monochromes, après un deuxième rose sur mes aiguilles, bientôt un bleu marine.

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Trouvailles aux puces

Repost 0

Publié le 22 Décembre 2012

Il y avait longtemps que cette petite table faisait partie de ma liste d'objets à trouver sur les vide-greniers.

Je l'avais déjà vue une fois à Saint-Christol les Alès, mais vendue par un professionnel, son prix m'avait découragée.

Je ne pensais plus avoir la chance de la revoir mais.... dimanche matin, aux puces d'Alès, elle m'attendait sagement sur un des tous premiers étals.

Et pour seulement 2 euros, je n'ai même pas marchandé, je suis partie avec.

Je vous la présente d'abord, je raconte la suite ensuite (quelle organisation !).

 

1-DSC_0608.JPG

 

Il suffit de tourner la manivelle du dessus et elle nous dévoile ses trois paniers.

 

photos16-0610.JPG

 

Tout à fait la table à ouvrages, autrement dit la,travailleuse, clic, qu'il me fallait.

 

photos16-0612.JPG

 

Je lui ai présenté mon panier à tricot, clic, ils s'entendent déjà comme larrons en foire (aux puces, bien sur).

 

photos16-0615.JPG

 

La travailleuse Ikéa, sur un tapis Ikéa, sur fond de coussins en tissus Ikéa et de table basse Ikéa... normal que tout s'assortisse sans problèmes.

 

Alors, et la suite de l'histoire ?

J'y arrive : j'ai donc dégoté cette petite merveille au tout début des puces, pour celles qui ne connaissent pas les puces d'Alès, elles s'étendent sur plusieurs centaines de mètres le long du Gardon, en contrebas du quai Carnot.

Je l'emporte donc avec moi, tantôt la portant, tantôt la faisant rouler, tantôt la posant pour fouiller un tas de vêtements ou un carton de livres.

J'ai bien failli la revendre trois fois, à des "puciers" professionnels, mais tant pis pour eux, elle est à moi, ils ne l'auront pas même si j'aurais pu faire un bon bénéfice.

 

Finalement, je termine mon tour des puces, je remonte sur le quai et .... je me retrouve avec seulement la poignée en main, les cinq roulettes, les trois paniers, les différentes platines et vis éparpillés sur le trottoir !

Je vous fait grâce de mes récriminations, d'autant que j'étais déjà bien chargée puisque j'avais fait d'autres trouvailles, j'ai entassé tout ce que j'ai pu dans mon sac à dos, clic, pris le reste sous mon bras et j'ai regagné la voiture.

Pour remonter la table, j'ai écumé le net à la recherche des instructions de montage, mais je n'ai rien trouvé, malgré l'indication du nom de l'objet, Ikéa PS Klyftig (à vos souhaits !) et/ou de celui de la designer, Maria Hedensjo Bergquist, gravés sous le couvercle.

Je l'ai donc remontée comme je pensais devoir le faire, avec un peu d'aide cependant car il y a un fort ressort à comprimer pour pouvoir visser le tout ensemble.

L'année pucière se termine donc sur un coup de maître, j'espère que l'année prochaine sera aussi riche en trouvailles.

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Trouvailles aux puces

Repost 0