Publié le 27 Avril 2017

où il apparaît que je tricote du chameau, de l'éléphant et bientôt du yak...

 

Trophée éléphant

Vous vous souvenez peut-être de la série de trophées que j'ai tricoté pour Fantin : 

j'ai commencé par un ours, à voir ici

Trophée éléphant

j'ai continué avec un renne, clic :

Trophée éléphant

puis un lion, reclic :

Trophée éléphant

et pour finir, du moins le croyais-je, un dragon, re-reclic :

Trophée éléphant

Voici la joyeuse petite bande dans la chambre de Fantin :

Trophée éléphant

Et puis j'ai rencontré cet éléphant, ici au détour d'une promenade sur le net, j'ai demandé les explications et j'ai plongé dans mon stock.

D'abord, un coupon à l'imprimé mille et une nuits chiné chez Emmaüs

Trophée éléphant

dont j'ai recouvert un ovale, découpé dans un fond de cadre en contreplaqué, récupéré d'un des nombreux canevas que je chine pour mes sacs.

Trophée éléphant

Pour des finitions impeccables, j'ai doublé ce support avec un jersey beige, coupé dans un t-shirt acheté aux puces pour son bord-côtes, le col de ma veste Rocha, clic.

Les tissus sont simplement agrafés, avec une agrafeuse de bureau, c'est simple et rapide à réaliser, le "truc" c'est de bien les tendre.

J'ai également agrafé une attache à sous-verre en tissu, qui normalement se colle, mais à mon avais, les agrafes sont plus fiables.

Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se récupère....

 

Trophée éléphant

Bien sur, j'ai commencé par crocheter la tête de l'éléphant, pour ensuite déterminer la taille du support...

J'ai trouvé deux pelotes de laine grise et une de blanche dans mon stock, les yeux sont les mêmes que ceux d' Albert l'ours polaire, lui.

Plus qu'à crocheter, les explications sont claires et faciles à suivre, merci et bravo Katia !

Trophée éléphant
Trophée éléphant
Trophée éléphant

Mais, le chameau et le yak annoncés, où sont-ils ?

Le chameau, sur mes aiguilles à tricoter, sous forme de duvet, j'espère bientôt terminer un superbe pull à torsades.

Quant au yak, j'ai trois pelotes, mais pas encore d'idée de ce qu'elles deviendront.

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 17 Avril 2017

où il apparaît une affaire rondement menée...

Ce matin, vide-greniers à Blauzac.

Quasiment à l'endroit où l'année dernière j'avais acheté le sac qui m'a servi de base au sac Orphage, clic, j'ai trouvé ce sac, offert par Damart à ses clients.

Sac pink Lady

Pourquoi choisir ce sac, somme toute assez banal ?

Parce que j'ai dans mon stock "le" canevas qui le dévoilera, l'illuminera, le sublimera.

J'installe donc le sac sur ma table d'opérations...

Sac pink Lady

Opérons donc...

Et voilà le résultat :

Sac pink Lady

Le canevas, chiné aux puces de Saint-Christol lez Alès, reproduit un tableau de Sir Thomas Lawrence, the Pink Lady.

Ce canevas forme une grande poche sur le devant du sac, poche que j'ai doublée d'un tissu camouflage fluo; le camouflage fluo formant lui même un oxymore du meilleur effet.

Sac pink Lady

J'ai coupé cette doublure de poche dans une chemise chinée aux puces d'Alès, à l'origine destinée à un costume d'explorateur pour Sacha.

J'ai également récupéré les poches de cette chemise, que j'ai fixées sur les petits côtés du sac. Avec un bouton jaune pétant pour vitaminer le tout, et surtout rappeler les teintes du canevas.

Sac pink Lady
Sac pink Lady
Sac pink Lady

Pour aujourd'hui, ce sac tôt fait se contente de se balancer, suspendu au figuier, mais il m'accompagnera bientôt aux puces ou sur les vide-greniers, à la recherche d'autres sacs, d'autres canevas.

 

Sac pink Lady

Mais... il lui manque peut-être une breloque par ci par là, la nuit porte conseil...

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Trouvailles aux puces, #sacs à tapisserie, #customisation avec du canevas

Repost 0

Publié le 16 Avril 2017

où il apparaît que la chasse aux oeufs a été fructueuse...

La robe Florence, parue dans le numéro de novembre/décembre 2016 de la Maison Victor, me tentait depuis longtemps.

Mais comme d'habitude, avant d'oser couper mon beau boubou glacé, j'ai réalisé une version de brouillon dans un coupon de fine popeline imprimée de palmes, chiné aux puces d'Alès.

Et comme d'habitude, le brouillon me plait beaucoup...

 

Florence, ma robe de l'été 2017 ?

Cette robe se réalise rapidement, elle est facile et agréable à porter.

 

Florence, ma robe de l'été 2017 ?

J'ai largement échancré l'encolure qui me paraissait trop serrée et j'ai remplacé la parementure prévue par un simple biais.

J'ai remplacé la ceinture du même tissu par une, et même deux, ceintures ornées de cauris.

 

Florence, ma robe de l'été 2017 ?

Je crois bien préférer finalement cette ceinture : 

Florence, ma robe de l'été 2017 ?
Florence, ma robe de l'été 2017 ?
Florence, ma robe de l'été 2017 ?

Quant à la chasse aux oeufs, je n'en ai trouvé qu'un dans le jardin, mais de belle taille !

Florence, ma robe de l'été 2017 ?
Florence, ma robe de l'été 2017 ?

Cet oeuf pourra passer l'été au jardin, comme il n'est pas en chocolat il ne fondra pas au soleil.

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #la Maison Victor

Repost 0