Publié le 27 Septembre 2013

où il apparaît ce qui apparaît (désolée, on n'est pas inspirée tous les jours)...

 

Comme promis, je commence à publier les patrons des tenues de mariage de Sasha et Florentin.

 

photos18 0931

 

Commençons par la queue de pie de Florentin.

C'est en fait une veste classique à parementure et col, je me suis contentée de couper le dos en deux parties, le rallonger et le tailler en pointe.

 

photos18 0935

 

Voici les patrons, comme vous pouvez le constater, c'est du fait main. Les coutures et rentrés sont compris.

Comme je pratique toujours pour les vêtements de poupées, je commence par surfiler à plat tous les morceaux, c'est plus simple pour la suite, et on peut ainsi se contenter d'un rentré à la place d'ourlets.

Mais n'oubliez pas de réaliser ces rentrés de bas de manches ou de jambes de pantalon AVANT de fermer les dites manches ou jambes de pantalons, surtout si vous piquez les coutures à la machine.

 

queue-de-pie--1-.jpg

 

queue-de-pie--2-.jpg

 

queue-de-pie--3-.jpg

 

Il faut commencer par  assembler les deux demi-dos par la couture du milieu jusqu'au point d'arrèt. Ouvrir au fer.

Fermer les épaules, monter les manches, piquer l'ourlet du bas des manches, piquer d'un seul tenant les coutures de dessous de bras et de côté.

Monter le col.

Monter les parementures des devants.

Ourler le tour de la queue de pie.

Réaliser un petit bouquet pour la pochette en enroulant sur lui même un triangle de voile, je trouve que j'aurais pu le faire plus gros, le poser en place et le fixer avec la poche.

Coudre un bouton et un bouton-pression.

 

photos18 0941

 

 

J'ai ajouté deux pinces au dos de la queue de pie lors de l'essayage

 

photos18 0939

 

Elles n'apparaissent pas sur le patron, vous les ajusterez sur votre poupée.

En réalité, la queue de pie est plus ajustée, mais j'ai pris cette photo avec le vêtement ouvert, il faudrait que je fasse une nouvelle photo avec la queue de pie fermée, ce sera pour un autre jour... avec les chaussures, promis !

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Patrons gratuits pour poupée Sasha

Repost 0

Publié le 26 Septembre 2013

où il apparaît qu'il suffit parfois de rallonger un short pour en faire un pantalon, bien que l'opération inverse soit plus fréquemment pratiquée...

 

Voici un pantalon en velours imprimé (tissus Bastide à Alès), réalisé pour Lison à sa demande.

 

photos18-0893.JPG

 

Contrairement au pantalon de baroudeur de Fantin, clic :

 

photos18 0871

 

 

 

celui-ci possède de vraies poches à l'italienne :

 

photos18-0897.JPG

 

ornées d'un rabat boutonné, boutons anciens de mon stock.

 

C'est impressionnant, enfin, moi, ça m'a impressionnée, mais c'est en fait très facile à réaliser en suivant les explications limpides du "petites filles à croquer", puisque je me suis contentée de rallonger le short, clic, déjà réalisé et beaucoup porté.

 

J'avais déjà réalisé cette opération de rallongement pour un pantacourt, clic, mais là, j'avais bénéficié des conseils du livre, ici, je me suis fait confiance, je vérifierai bientôt sur Lison si j'ai eu raison.

Au pire, je transformerai banalement ce pantalon en short....

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture

Repost 0

Publié le 25 Septembre 2013

où il apparaît qu'on peut se marier en granges pompes, mais sans chaussures....

 

 

Après la tenue de Sasha, clic, je suis heureuse de vous présenter celle de Florentin :

 

 

photos18-0935.JPG

 

Le costume est complet, mais vous remarquez que, comme Sasha, Florentin est pieds nus, les chaussures sont en projet, il ne me reste qu'à dénicher un petit morceau de cuir (ou de plastique), verni noir...

 

Voici la préfiguration de la photo officielle :

 

photos18-0930.JPG

 

Ne sont-ils pas mignons tous les deux ? Ils ont un petit côté amoureux de Peynet qui me plait bien. Reste à convaincre Lison qui bien sur n'a aucune idée de ce que peuvent être les amoureux de Peynet, voici un petit rappel pour les plus jeunes d'entre vous : clic.

 

photos18-0933.JPG

 

photos18-0932.JPG

 

photos18-0931.JPG

 

Détaillons un peu la tenue de Florentin, beaucoup plus traditionnelle que celle de Sasha.

 

Il porte une queue de pie en lin noir, et un début de calvitie, mais à bientôt 40 ans c'est pardonnable.

 

photos18-0939.JPG

 

La poche de poitrine s'orne d'une fleur réalisée dans une chute du voile de Sasha.

 

photos18-0941.JPG

 

Un pantalon à pinces (une vieille jupe à moi), un gilet à pointes et une cravate assorties à la robe de Sasha (une chute de rideau Habitat), une chemise blanche (un projet de nappe non abouti pour cause de changement de table) avec un col à manger de la tarte.

 

photos18-0943.JPG

 

photos18-0945.JPG

 

photos18-0944.JPG

 

Il faut vraiment que j'ouvre mon atelier cordonnerie....

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Poupées Sasha

Repost 0

Publié le 23 Septembre 2013

où il apparaît qu'il faut tricoter la peau d'ours avant de l'offrir....

 

 

à Marielle

 

Vous vous souvenez peut-être que j'ai consacré une bonne partie de mon été à crocheter des trophées pour décorer le nouveau "lit-cabane-avec-une-échelle" du chevalier Fantin, clic, clic, clic, clic.

 

Je n'ai pas su en rester là, j'ai complété ce bestiaire par une descente de lit d'échelle :

 

photos18-0442.JPG

 

Admirons la sous un autre angle :

 

 

photos18-0443.JPG

 

Prenons maintenant de la hauteur :

 

 

photos18-0447.JPG

 

Un petit essai à présent dans la chambre de Fantin et Lison chez Papy et Mamie :

 

 

photos18-0448.JPG

 

photos18-0452.JPG

 

Il s'agit d'un modèle Phildar, réalisé en laine Phildar, Phil douce écru pour la partie "fourrure", Rapido acier pour la doublure, clic.

 

 

La réalisation, tout au moins pour sa partie tricot ne m'a pas posé de problèmes, il suffit d'être minutieuse et de suivre rang après rang une grille.

Un petit bémol cependant : il est absolument impossible de compter les mailles ou les rangs tricotés en Phil douce.

Et la qualité Rapido est certainement adaptée à une doublure de tapis, mais pour ce qui est d'un pull, je ne la recommanderai pas, elle est rèche, elle accroche, et pourtant je l'ai tricotée

avec un numéro d'aiguille supérieur à ce qui est indiqué sur la pelote.

 

Pour la truffe et l'intérieur des oreilles, j'ai puisé dans mon stock, un fil velours, celui qui m'a servi pour les bois du trophée-renne.

J'ai quasiment miraculeusement déniché les boutons pour les yeux lors de mon premier jour de chine à leur recherche, sur le vide-greniers de Rousson.

 

Ce qui m'a donné du fil à retordre, c'est le montage.

Les explications du catalogue sont d'une sobriété désarmante : fixer les oreilles sur la tête (où ? comment ?) et cousez les yeux (où ? comment obtenir ce léger creux qui apparaît pourtant nettement sur les photos du site :clic).

 

Ce qui n'est pas non plus précisé, c'est la façon de fixer la ouatine. Si j'ai un conseil à donner, c'est de bien la maintenir dans la couture tout autour du corps de l'ours, sinon, au premier lavage, on se retrouve avec une boule dure au centre d'un ouvrage vide par ailleurs (j'espère que vous sentez suffisament le vécu de cette remarque sans que je me ridiculise en donnant davantage de détails).

Voici comment j'ai procédé, sans photos hélas car j'ai pas mal tatonné : j'ai bâti la doublure sur quatre épaisseurs de ouatine, ce nombre d'épaisseurs peut varier selon la nature de la ouatine que vous utlisez, pour moi, c'était de la fine, de récup'. J'ai coupé les quatre épaisseurs en suivant au plus près le bord de la doublure, en faisant très attention de ne pas couper la dite doublure.

Malgré mes efforts, j'ai plusieurs fois coupé le fil de bâti, j'ai donc effectué un point (dont je ne connais pas le nom) enveloppant la doublure et les quatre épaisseurs de ouatine, une sorte de point de surfil, tout autour du corps de l'ours, puis j'ai fixé le dessus en fourrure à points glissés sur la doublure.

Si quelque chose n'est pas clair, n'hésitez pas à demander des explications, ici, c'est gratuit....

Ce que je ne m'explique pas, c'est pourquoi il me reste, outre quelques pelotons, une pelote ENTIERE de Phil douce ET une pelote ENTIERE de Rapido.

Comme il s'agit de pelotes à respectivement 2€95 (la rapido) et 5€10, la Phil douce, inutile de vous préciser que j'apprécie moyennement la plaisanterie, d'autant que j'ai scrupuleusement commandé la quantité indiquée sur le site et sur le catalogue.

Mais je n'ai peut-être pas le sens de l'humour....

Je vais tenter de joindre Phildar par mail pour obtenir des éclaircissements, voire une offre commerciale, on peut rêver !, mais vu le prix d'un envoi par la poste le retour des pelotes surnuméraires me parait ridicule.

Si toutefois pareille mésaventure vous est déjà arrivée avec une commande chez Phildar, merci de m'en faire part, histoire de vérifier s'ils sont coutumiers du fait....

 

Et merci à Marielle qui sait bien ce que je lui dois.

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Tricot pour Fantin

Repost 0

Publié le 21 Septembre 2013

où il apparaît que je ne peux pas attendre pour vous annoncer la grande nouvelle ....

 

photos18-0921.JPG

 

J'ai réalisé une robe de mariée pour Sasha !

Et pas n'importe quelle robe, une robe simplissime, vraiment extrèmement facile à réaliser, vous le constaterez dès que j'aurai publié le patron, le plus tôt possible.

 

La robe, c'est celle-ci, clic.

 

photos13 0343

 

Mais cette fois, je l'ai coupé dans une chute de rideau (Habitat), tout comme la robe de Peau d'Ane, clic,

 

photos13 0235

 

et comme le haut du tutu, clic.

 

photos12 0829

 

Et c'est certainement parce que j'avais déjà réalisé cette robe longue que pour cette robe de mariée j'ai eu envie de quelque chose de court, de moderne, l'anti-meringue.

 

Le voile, je l'ai coupé dans une chute de tulle, chinée sur le vide-greniers de Vézénobres.

 

photos18-0929.JPG

 

J'ai fabriqué des fleurs à l'aide d'une couronne, chinée elle aussi, mais où ?

 

photos18-0924.JPG

 

Je ne sais plus d'où elle vient, mais je sais que c'est la même, à la couleur près, que celle que j'ai utilisée pour King creole, clic, ce qui en passant me donne une autre idée de tenue pour Sasha et Florentin.

 

photos18-0927.JPG

 

photos18-0925.JPG

 

photos18-0923.JPG

 

Et maintenant, je revets mon tablier de cordonnière et sus aux chaussures de mariée !

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Patrons gratuits pour poupée Sasha

Repost 0

Publié le 19 Septembre 2013

où il apparaît que le kézaco est comme moi, il n'a pas envie de rentrer....

 

Je vous proposais cette photo, il y a... trop longtemps, merci à Callie de me rappeler à l'ordre.

 

photos18 0886

 

Ah, j'ai bien ri devant certaines propositions, le coton-tige pour bonhomme O Cedar, belle trouvaille Callie !

Néanmoins, c'est Astrid qui a trouvé la première, c'est bien une sorte d'oeuf à chaussettes pour gants, mais Christine a raison, on doit aussi pouvoir repriser des chaussettes à orteils.

Cet objet (dont je reconnais ne m'être jamais servi), doit bien avoir un nom, mais j'ai eu beau chercher, je ne l'ai pas trouvé.

Peut-être aurez-vous plus de chance que moi.

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Kézaco

Repost 0

Publié le 12 Septembre 2013

où il apparaît qu'en rangeant son coin couture on fait parfois des re-découvertes....

 

photos18-0886.JPG

 

En attendant le tuto du pull chouette que je vous ai promis ici, clic, voici de quoi vous amuser (enfin, je l'espère...).

Qu'est-ce ?

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Kézaco

Repost 0

Publié le 10 Septembre 2013

où il apparaît que je ne couds pas seulement à la japonaise....

 

Je me suis offert ce livre, à feuilleter ici, clic, qui contrairement à ce que son titre pourrait laisser croire, n'est pas de la couture japonaise.

 

couture-origami.jpg

 

Les modèles sont charmants, j'en ai déjà réalisés plusieurs, projetés bien d'autres, voici le tout premier que Lison a A-DO-RÉ !

 

1-DSC_0393.JPG

 

Il s'agit du top Okimi et de la jupe Yumia, quand je vous disais que ce n'était pas de la couture japonaise....

 

1-DSC_0394.JPG

 

Le boubou vient de mon stock de tissu, je n'en connais plus la provenance exacte, mais certainement en direct de Bamako.

 

1-DSC_0396.JPG

 

Le lin teint à la main, vient des puces d'Alès.

 

1-DSC_0398.JPG

 

La fermeture à glissière a été chinée aussi.

 

1-DSC_0409.JPG

 

Le ruban  (qui peut être mieux noué...) vient des tissus Bastide, à Saint Hilaire de Brethmas, comme l'élastique à boutonnières.

 

Alors, ai-je eu raison d'être infidèle à mes livres et magazines japonais ?

Pour l'originalité du modèle, oui, j'aime beaucoup les détails "origami", le grand carré sur le devant et le plus petit sur le dos, l'asymétrie de la jupe, détails originaux mais cependant discrets.

Oui aussi pour la taille qui convient parfaitement à Lison, je parle surtout pour la jupe, le top coulissant est forcément multi-tailles.

Oui aussi pour la fiche technique expliquant comment monter une fermeture à glissière, j'appréhendais cette étape mais j'avais tort.

Oui encore pour la fiche technique expliquant le montage d'une ceinture avec élastique à boutonnières.

En revanche, à mon avis, le patron comporte une erreur : j'ai taillé la ceinture de la longueur indiquée et c'était beaucoup trop court.

Heureusement que j'avais suffisamment de tissu pour en retailler une autre plus longue.

Depuis, j'ai réalisé deux autres modèles que vous devriez découvrir bientôt, je n'ai pas eu de problèmes avec le patron, en revanche, les explications.... nous en reparlerons.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture

Repost 0

Publié le 9 Septembre 2013

où il apparaît que je me prends à mon propre piège....

 

Je vous ai déjà présenté une chemise "com'Papa", clic, issue du Hors Série 7 de Coudre c'est facile.

Toujours d'après le même hors série, voici un pantalon de baroudeur des bacs à sable.

 

photos18-0865.JPG

 

L'intéret de ce pantalon réside dans ses 4 poches, toutes différentes.

Bonne idée que d'avoir choisi ce tissu camouflage qui les fait disparaître.....

 

 

Je vais tenter de vous les montrer, je me suis trop amusée à les réaliser pour les cacher plus longtemps.

 

Tout d'abord, la poche du dos.

 

photos18-0868.JPG

 

Ensuite, la poche du côté.

 

photos18-0869.JPG

 

Pour finir, les deux poches du devant, une grande, fausse poche à l'italienne, et une petite, vraie poche à rabat.

 

photos18-0871.JPG

 

Un vrai catalogue de poches !

De quoi ranger chevaliers, playmo, bonbon, tétine, cailloux et autres trésors.

Taillé dans une  jupe (chinée sur un vide-greniers) que je ne mettais plus, en taille 110.

Le bouton qui décore la poche à rabat est le bouton qui fermait la ceinture de la jupe, rien ne se pert, tout se réutilise.

Je n'ai plus qu'à trouver un petit coupon noir pour la chemise assortie....

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture

Repost 0

Publié le 7 Septembre 2013

où il apparaît n'apparaît pas une usine à gaz....

 

Il y a quelques temps, j'ai chiné aux puces d'Alès un grand canevas représentant les Glaneuses de Jean-François Millet.

Que je n'ai pas pensé à prendre en photo, tant pis.

 

Mais ce à quoi j'ai eu le temps de penser, c'est à mon habituelle usine à gaz.

J'avais envie d'un carpet bag, j'ai trouvé un modèle dans un Marie-Claire Idées, j'ai réuni au fil des mois le morceau de bois nécessaire au fond du sac (en fait, un fond d'armoire qui depuis est devenu fond de trophées, clic, clic, clic et clic), les tiges métalliques permettant l'ouverture (des renforts d'étagères Ikéa,) un coupon de tissu d'ameublement pour le corps du sac (que vous verrez bientôt dans un autre projet), du jersey métallisé doré pour la doublure, et des pieds métalliques pour... les pieds.

Ce que je n'ai pas réussi à réunir en revanche, c'est mon courage et ma détermination pour braver les fameuses explications lacunaires et elliptiques de MCI.

Le projet trainait donc en longueur et menaçait de devenir le projet-boulet qui vous mine le moral et encombre votre antre à bidouille.

Quand.... j'ai rencontré ce sac à roulettes aux marché aux puces de Saint-Christol les Alès.

 

photos18-0417.JPG

 

Je marchandai  un peu le prix, pour le principe bien sur mais aussi pour gagner le temps de me convaincre que ce sac était aux dimensions de mon canevas, car, forcément, ce samedi matin-là, je n'avais sur moi ni les mesures dudit canevas ni le mètre ruban pour vérifier.

J'achetai tout de même ce sac, pour 2 €, le malheur ne serait de toutes façons pas bien grand et, au pire, je pouvais toujours me mettre en quète d'un canevas aux dimensions du sac (non, je ne cherche pas à prouver l'existence du mouvement perpétuel).

 

Bien m'en prit car voici le résultat :

 

photos18-0420.JPG

 

Le canevas s'inscrit pile poil dans le côté du sac, il y a juste la glaneuse de droite qui a un peu la poignée sur la tête, mais bon, elle n'avait qu'à se courber comme ses collègues.

 

Je n'ai eu qu'à découdre les poignées du sac (celles de l'autre côté, j'ai conservé le porte-étiquette à sa place), replier sur l'envers les bords non brodés du canevas, fixer à points arrière le canevas sur le sac et recoudre en place les poignées et le tour (et j'en ai plus d'un dans mon sac !) était joué.

 

photos18-0421.JPG

 

photos18-0422.JPG

 

Ainsi équipée, je n'ai plus qu'à repartir en voyage, on y songe, mais en attendant, j'avoue regarder d'un autre oeil les sacs sur les vide-greniers....

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #sacs à tapisserie

Repost 0