Brouillon égayé

Publié le 13 Septembre 2011

Un peu de gaieté pour relever cette tenue trop stricte à mon goût : des rubans rouges dans les cheveux et deux boutons en forme de fleur, le tout récupéré sur une robe de bébé achetée chez Emmaüs pour son tissu imprimé d'ours en peluche.

Des chaussures rouges termineraient cette tenue, j'y songe.

 

photos12-0029.JPG

 

Commencer par un brouillon était une bonne idée, je me suis familiarisée avec l'exécution du modèle, j'ai ajouté mes propres bêtises à celles du patron (j'ai oublié la surpiqûre du milieu dos par exemple, et je ne la rajouterai pas car il faudrait que je découse les pressions), mais j'ai surtout compris que je pouvais réussir ce costume : le modèle définitif que je réalise en ce moment est en satin broché thaïlandais et c'est une horreur à travailler !

Non content de s'effilocher comme un fou, même après un surfilage en règle, ce tissu glisse, se déplace sous le pied de biche, deux morceaux placés endroit contre endroit semblent agir l'un sur l'autre comme des aimants qui se repoussent, les plis que d'habitude je marque à l'ongle pour les ourlets ne tiennent pas, en revanche les épingles laissent des traces....

Mais j'y retourne, je le terminerai et il devrait être beau.

J'y retourne avec d'autant plus de détermination qu'en retournant mon stock de tissus j'ai retrouvé une robe de bébé et un petit haut pour femme... mais chuttttttttttttttttt !

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Poupées Sasha

Commenter cet article

POEM 13/09/2011 21:59


Parfait, mais avec des chaussures et un petit sac de couleur rouge et l'ensemble serait pour moi plus que parfait.


Lucie 13/09/2011 14:39


Rubans et boutons égayent bien ce costume japonais tout en lui gardant le côté sobre demandé. J'ai hâte de voir ta réalisation définitive, celle qui te donne tant de mal. Patience...


selma 13/09/2011 13:54


des petits bouts de "sparadrap" non tissé me paraissent plus judicieux que les épingles, pas de traces, s'enlève facilement et hop le tour est joué.
selma