Publié le 23 Septembre 2014

où il apparaît que "magnifailleque, ma chéééééééééééérie !"...

Adepte du cousu main depuis lurette, je ne pouvais passer à côté de l'émission du même nom (vous avez remarqué avec quelle élégance j'ai évité l'éponyme ?).

Je me suis donc lancé le défi personnel de profiter de cette occasion de progresser dans mes réalisations.

Mais un peu dans le désordre...

La dernière émission imposait aux candidats de coudre une chemise d'homme.

J'ai déjà cousu de nombreuses chemises, dernièrement pour Fantin, bien sur, à voir ici, ou .

J'en ai réalisé aussi pour Florentin,chemise de marié,de sans-culotte, de cow-boy, chemise hawaïenne....

Et même des chemises d'homme pour mon mari, mais hélas c'était avant l'invention des blogs, de l'apn, de l'internet, je n'ai donc pas de photos.

Le défi que je me suis lancé était de réaliser une chemise avec pied de col, une nouveauté pour moi.

Voici donc une chemisette pour Fantin l'été prochain, le patron est celui de la chemise A de Boys and girls, version à manches courtes, le tissu est un tout petit coupon déniché chez Emmaüs, les boutons viennent de mon stock.

Chemise cousue main
De dos, on voit mieux que j'ai essayé de raccorder les motifs, mais avec aussi peu de tissu et un tissu qui s'y prête assez peu ce souci ne saute pas aux yeux.

De dos, on voit mieux que j'ai essayé de raccorder les motifs, mais avec aussi peu de tissu et un tissu qui s'y prête assez peu ce souci ne saute pas aux yeux.

J'ai cousu les boutons au fil blanc pour plus de fantaisie, un essai de rappel du motif, la petite étoile dans un carré rouge.

J'ai cousu les boutons au fil blanc pour plus de fantaisie, un essai de rappel du motif, la petite étoile dans un carré rouge.

Chemise cousue main

J'ai tout particulièrement soigné les finitions, j'espère passer en deuxième semaine....

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié le 22 Septembre 2014

où il apparaît un boléro sans haut ni bas...

ou avec deux hauts et deux bas, comme vous préférerez.

L'été s'achève, les soirées se font fraîches, il me faut un petit quelque chose pour réchauffer ma robe favorite du moment,celle-ci, clic.

Voici ce que j'ai réalisé :

 

 

 

Boléro 2 en 1

Il s'agit d'un boléro créé par Enanna, modèle paru dans le hors série 8 de Coudre c'est facile.

Ici, c'est si facile qu'il n'y a même pas besoin de patron, juste quelques rectangles et triangles à tracer directement sur le tissu.

Le boléro est prévu en jersey, j'ai préféré le réaliser en suédine, celle qui me restait du tipi de Sasha et Florentin,clic.

Boléro 2 en 1

Le voici vu de dos.

J'ai supprimé les "poignets" prévus par la créatrice.

Boléro 2 en 1

L’intérêt de ce modèle, c'est qu'il n'a pas de sens ! ou qu'il en a deux....

Vous l'avez vu avec de grands pans devant, le voici porté dans l'autre sens, avec de petits pans.

Boléro 2 en 1
Boléro 2 en 1

Le dos aussi est différent, bien sur.

Boléro 2 en 1

Je le porte avec le même plaisir des deux façons, l'aimerez-vous autant que je l'aime ?

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture

Publié le 19 Septembre 2014

où il apparaît une bien triste illustration du nom de notre blog préféré....

J'ai toujours prétendu qu'en hiver, je ne m'habillais pas, je me camouflais.

Vous ne serez donc pas surpris du choix de ce pull, pour la mauvaise saison qui s'approche.

Me voyez-vous dans le décor ?

Me voyez-vous dans le décor ?

Pourquoi tant de laine ?

Un gros plan vous permettra de découvrir le fil doré qui se cache dans le jacquard.

Pourquoi tant de laine ?

J'avoue, pour le dos, j'ai triché.

Sur le modèle, il est en jacquard, comme le devant. Mais j'en avais franchement assez des pelotons et pelotes à décroiser à la fin de chaque rang, alors je l'ai simplement rayé, et finalement, je trouve le résultat tout à fait à mon goût.

Pourquoi tant de laine ?

Malheureusement pour lui, ce pull a une longue, longue histoire, puisque je l'ai commencé il y a presque un an.

La voici :

Ce n'est pas la première fois que je me promets de ne plus jamais commander chez Phildar, mais j'ai à nouveau cédé à un joli modèle.

Quelle erreur !

D'abord, j'ai commandé sur leur site, la laine et le catalogue d'explications, en utilisant le bouton prévu à cet effet. Je pensais donc recevoir ce qu'il fallait pour mon pull.

Et en avant, je tricote les manches, en une soirée, les côtes du bas du dos et j'attaque le jacquard... mais impossible ! La grille indique qu'il faut tricoter en partner 3.5 palmier et je ne dispose pas de cette laine.

Une erreur d'expédition ?

Je vérifie sur le site : non, j'ai bien reçu ce que j'ai commandé.

L'erreur vient donc du site qui n'indique pas toutes les couleurs nécessaires au jacquard.

Bravo Phildar qui se renouvelle, j'avais déjà eu pas mal de déboires avec leurs explications, leurs laines (les nœuds !), leur service de livraison, mais celle-là, ils ne me l'avaient pas encore faite !

J'attends donc l'ouverture du standard où réclamer et je réclame : ils veulent bien m'envoyer la laine qui me manque, mais bien sur au tarif fort (j'avais bénéficié à ma commande d'une réduction spéciale temporaire qui n'a plus cours au jour de ma réclamation) et agrémentée de frais de port supérieurs au prix des deux pelotes manquantes.

Vous me connaissez, je ne me laisse pas tondre la laine sur le dos !

Je parlemente, explique, insiste, plaide.... Bref, je vous fais la version courte, au bout de trois semaines de marchandages minables, j'obtiens de ne pas payer les frais de port, mais impossible de payer la laine au prix où je l'aurais payée s'il n'y avait pas eu d'erreur sur le site, c'est à dire le prix promotionnel.

J'avoue, j'ai cédé, et je n'en suis pas fière.

Bref, je tricote le pull quand la laine finit par arriver (ma première commande a été livrée à une adresse de vacances, j'ai bien spécifié que la deuxième devait l'être à mon adresse principale mais Phildar a encore agrémenté sa livraison d'une erreur, la deuxième commande a été livrée à une adresse où je n'étais plus, il a fallu que j'en fasse une autre, qu'on me rembourse celle que je ne pouvais pas recevoir... du grand (Phild')art !

Aujourd'hui ce fameux pull est enfin terminé, alors je range mon sac à ouvrage et... je constate qu'il me reste beaucoup de laine, vraiment beaucoup de laine.

Mais pourquoi tant de laine ?

Je pèse ces restes : en coloris bronze de strasslight, il me reste 30 grammes, c'est à dire une pelote de 25 grammes plus 5 grammes.

En army de partner, 116 grammes soit deux pelotes plus 16 grammes.

En lichen de partner, 53 grammes, une pelote plus 3 grammes.

Je vous fais grâce des pelotons des autres couleurs, il est normal qu'il reste des pelotons.

Mais des pelotes entières?

Et en si grand nombre ?

J'avais déjà eu ce problème quand j'ai tricoté Albert, l'ours polaire, http://http://pourquoitantdelaine.over-blog.com/article-albert-l-ours-polaire-120207304.html

mais là j'avais pu renvoyer les pelotes, j'étais dans les délais et je n'avais pas entamé ces fameuses pelotes surnuméraires.

Comme ce fameux pull est en jacquard, pour me simplifier le travail, j'ai entamé toutes les pelotes, imaginant, bêtement et je m'en veux, en avoir besoin.

Merci de m'avoir lue jusqu'au bout, ça fait du bien de partager aussi son énervement.

Cette mésaventure se termine bien, mon pull est réussi, il me plait, il me tiendra chaud, mais j'essayerai néanmoins de m'en souvenir si je découvre à nouveau un modèle craquant sur un catalogue Phildar.

Pour celles qui ne sont pas encore découragées par mon accès de ronchonnitude, voici un tout petit florilège de mes déboires phildaresques :

http://http://pourquoitantdelaine.over-blog.com/article-bien-fait-pour-moi-39820146.html

http://http://pourquoitantdelaine.over-blog.com/article-ufo-tricot-40234273.html

http://http://pourquoitantdelaine.over-blog.com/article-25253949.html

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié le 9 Septembre 2014

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise Tournon

Publié le 9 Septembre 2014

où il apparaît que le noir et blanc gagne également la garde-robe de Lison...

Robe cœurs et papillons

Après une série de robes roses, que je vous dévoilerai bientôt, une robe noir et blanc pour Lison, en velours milleraies chiné aux puces d'Alès, agrémentée de trois papillons récupérés sur un pantalon de bébé.

Un premier papillon sur l'empiècement.

Un premier papillon sur l'empiècement.

Deux papillons sur des poches en forme de cœur, pour rester dans le thème du tissu.

Robe cœurs et papillons
Robe cœurs et papillons

Le dos est fermé par un ruban noué.

Cette robe de petite fille modèle sera parfaite pour un goûter d'anniversaire, avec un collant blanc et des babies vernies noir.

J'ai utilisé le patron de la robe à empiècement 12 du Hors série 9 de Coudre C'est Facile.

J'ai extrapolé une taille 140 puisque le patron s’arrête à la taille 130.

J'ai remplacé la doublure de l'empiècement par un biais à l'encolure et ajouté les poches.

A bientôt pour la version rose...

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture

Publié le 7 Septembre 2014

Robe "chassez le naturel"

où il apparaît que ma soudaine appétence pour la couleur aura été un déjeuner de soleil...

Après une brève excursion au pays de la couleur,http://http://pourquoitantdelaine.over-blog.com/article-l-annee-du-boubou-124433054.html, j'en reviens à mes premières amours, le noir et blanc.

Il faut reconnaître à ma décharge que je ne pouvais pas passer à côté d'un coupon aussi spectaculaire, j'avais envie de pois noir et blanc, je suis comblée !

Robe "chassez le naturel"

Quant au patron, c'est toujours celui de ma robe de l'été 2014http://http://pourquoitantdelaine.over-blog.com/article-ma-robe-de-l-ete-2014-version-definitive-124062404.html, on ne change pas une équipe qui gagne, déjà réutilisé pour ma robe "l'année du boubou".

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture

Publié le 25 Août 2014

où il apparaît que pour mon blog,  l'heure de la rentrée a sonné...

 

Tout avait commencé par une robe camerounaise, le 8 mars, clic.

 

1-DSC 0967

 

Ensuite, il y a eu ma robe de l'été 2014, clic. version définitive.

 

photos20 0898

 

 

 

Et puis il y a eu la robe aux 4 boubous pour Lison, clic,

 

photos19 0163

 

2014 ne sera pas l'année du beau temps, il s'en faut de beaucoup, mais l'année du boubou.

 

 photos20 0118d

 

Vous pouvez reconnaître le patron, c'est celui de ma robe de l'été 2014, clic, en version simple, le tissu est suffisamment spectaculaire pour se suffire à lui même.

Le tissu vient de chez Virgotte, clic.

      Mon coupon était si petit que j'ai du couper le dos en deux morceaux, mais cela ne se remarque pas trop.

 

 

photos20 0123a

 

Ce wax est superbe à regarder, c'est aussi un vrai plaisir à coudre, il est légèrement brillant, glacé, comme un chintz, rien à voir avec mes boubous rustiques habituels.

On dirait que je prends goût à la couleur : me voici sortie du noir et blanc, du blanc et noir ou du marine et blanc, m'aurait-on changée ?

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture

Publié le 19 Juillet 2014

où il apparaît que les collégiens ne courent pas sans raison...

Un indice pour vous aider à trouver la solution au remue-méninges en cours, clic.

Voici ce que visent les collégiens : 

 

photos20-0535.JPGu

 

Nous avons eu la chance de visiter Faneuil Hall, à Boston, au moment où s'organisait une remise de diplômes.

Jusqu'à présent, nous n'avions assisé à cette cérémonie que dans des films ou des séries.

Ce qui nous a étonnés, c'est la bonne humeur, voire le joyeux bazar qui présidait à cette remise.

 

photos20-0539.JPG

 

Nos collégiens courent donc à la recherche d'un diplôme, mais que vient faire Einstein là dedans ?

 

photos20-0127.JPG

 

C'est pourtant simple, ça se voit comme le nez au milieu de la figure....

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Voyages

Publié le 9 Juillet 2014

où il apparaît qu'il me serait difficile de trouver un plus illustre parrain pour mes modestes remue-méninges...

 

Revenons quelques jours en arrière, à Washington.

 photos20-0125.JPG

Devant la National Academy of Science, se dresse une monumentale statue en bronze d'Albert Einstein.

Bien des touristes s'amusent à se faire photographier assis sur les genoux d'un génie.

 

photos20-0121.JPG

 

photos20-0123-copie-2.JPG

 

Les collégiens prennent d'assaut le colosse bienveillant.

 

photos20-0126.JPG

 

Trouverez-vous ce qui motive cet entrain des jeunes ?

 

Albert Einstein a également inspiré une tricoteuse, clic, j'aurai bien aimé voir cela...

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Voyages

Publié le 7 Juillet 2014

où il apparaît que, me croyant en avance sur le calendrier, je suis rattrapée par la météo...

Pour préparer la rentrée de Fantin et Lison, je leur ai cousu un imperméable à chacun.

Je pensais avoir pris un peu d'avance sur le calendrier, ce n'est pas lorsqu'ils seront ici tous les deux que je trouverai du temps pour la couture.

Malheureusement, une météo chaotique, orageuse, pluvieuse, venteuse, "délugeuse" risque de leur permettre de porter ces vêtements bien avant la date prévue.

Voici tout d'abord une paka à capuche pour Fantin.

 

photos20-0917.JPG

 

Coton écossais enduit et fermeture à glissière des tissus Bastide, biais Emmaüs.

Le patron est celui de la parka à capuche 29 du hors série 4 de Coudre c'est facile, je n'ai pas doublé la capuche et j'ai supprimé l'empiècement du dos.

 

photos20-0914.JPG

 

J'ai ajouté une petite fantaisie, un noeud de ruban récupéré sur le sac à dos pour la féria, clic.

 

photos20-0918.JPG

 

Pour l'imperméable de Lison, j'ai utilisé le même coton enduit écossais, mais je me suis permis beaucoup plus de fantaisie, voire d'audace... Jugez-en.

 

photos20-0907.JPG

 

J'ai osé associer du liberty et de l'écossais !

Le patron est celui du manteau W de Petites filles à croquer.

 

photos20-0909.JPG

 

Du liberty pour les bavolets, en fait, ceux de la veste V du même Petites filles à croquer, bavolets que j'avais supprimés quand j'ai réalisé cette veste, clic.

Du liberty pour les poches et les boutons que j'ai recouverts moi-même.

 

photos20-0912.JPG

 

Du liberty pour la doublure de la capuche.

 

photos20-0905-copie-1.JPG

 

Soyons honnète, en fait de liberty, c'est dans un tablier de cuisine (neuf !) chiné pour 50 centimes aux puces de Saint-Christol lez Alès que j'ai coupé tous ces morceaux.

Mamie Ronchon me souffle de vous avertir de vous méfier si vous achetez des formes de boutons à recouvrir en plastique de ce modèle :

boutons-nylon-n22-recouvrir-x5.jpg

Les tiges ne sont pas toutes percées !

Sur ma plaquette de six boutons, trois étaient inutilisables.

 

Mais comme j'ai la chance d'avoir un mari bricoleur (mon dieu quel bonheur, mon dieu quel bonheur d'avoir un mari qui bricole, mon dieu quel bonheur, mon dieu quel bonheur d'avoir un mari bricoleur...) quelques tours de perceuse ont suffi à les rendre opérationnels.

Je redoutais un peu l'opération recouvrement, mais, et malgré une notice fort mal fichue, cela ne m'a posé aucun problème.

Je n'ai presque plus de liberty mais il me reste du coton enduit, le troisième imperméable ne devrait plus tarder à apparaître sur cet écran, puisqu'il pleut toujours...

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture