Publié le 5 Avril 2015

où il apparaît que les apparences peuvent être trompeuses....

Voici ma nouvelle robe, une petite robe noire en jean, avec une fermeture éclair décorative, selon un patron de la Maison Victor.

Une petite robe noire en jean, avec une fermeture éclair décorative, selon un patron de la Maison Victor ? Ne serait-ce pas du déjà vu ici ?

Si !

Voici la précédente petite robe noire en jean, avec une fermeture éclair décorative, selon un patron de la Maison Victor, clic.

Mais non....

Voici la nouvelle petite robe noire en jean, avec une fermeture décorative, selon un patron de la Maison Victor, la robe Grace.

Une Grace cousue de fil blanc

Vous voyez bien qu'elle est différente, celle-ci à des poches.

Une Grace cousue de fil blanc

Et la fermeture éclair décorative annoncée est bien là, mais au milieu du dos.

Une Grace cousue de fil blanc

Et pour être encore plus décorative elle est cousue sur le tissu au lieu de se cacher dessous et elle s'orne d'une tirette de curseur fantaisie.

Une Grace cousue de fil blanc

Je n'ai jamais cousu aussi facilement une fermeture éclair !

Comme il fallait bien que je complique un peu les choses, j'ai orné la petite robe noire en jean de doubles surpiqûres décoratives blanches.

Avec une aiguille double, rien de plus simple.

Le patron provient donc de la Maison Victor, numéro hiver 2014.

Comme d'habitude avec la Maison Victor, patron impeccable, explications limpides, je suis

vraiment fan, je ne feuillette presque plus mes livres et revues japonais (et je ne parle pas de mes Fait Main ou Burda qui doivent se sentir franchement abandonnés).

A part les surpiqûres ajoutées, j'ai respecté à la lettre le modèle, à ceci près que j'ai posé une fermeture éclair de 45 cm, faute d'en avoir trouvé une de 40.

Franchement, 45 cm c'est mieux, la robe est plus facile à enfiler.

Le tissu conseillé était "un tissu épais" : je ne sais plus où j'ai chiné ce coupon de jean, mais pour être épais, il est épais. C'est du jean pur et dur, prêt à affronter le Far West (attention, teasing !).

Je suis sure qu'au fil des lavages il va acquérir une douceur et une patine que seuls les jeans purs et durs peuvent acquérir, au grand dam des jeans stretch.

Une Grace cousue de fil blanc

Vous aurez remarqué au passage les tongs assorties, parées de boutons de nacre noir et blanc.

Pour la prochaine robe que je présenterai ici, ni en jean, ni noire, ni selon un patron de la Maison Victor, je cherche des tongs rouges. Mais qu'il ne soit pas dit que je fais une collection de tongs, ce ne serait que pure diffamation !

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture

Publié le 23 Mars 2015

où il apparaît que j'ai mis ma robe...

J'adore le jean, en presque nîmoise d'adoption, rien de bien étonnant.

J'adore aussi les petites robes noires, vous le savez déjà, clic.

Alors, pourquoi n'ai-pas pas de petite robe noire en jean, franchement, je vous le demande ?

Heureusement, la Maison Victor est passé par là, et cette lacune de ma garde-robe est maintenant comblée, grâce au patron de la robe Jamie et à un merveilleux jean stretch des tissus Bastide.

Pour être honnête, j'étais partie acheter du jean bleu, mais quand j'ai touché ce jean noir, si doux, si fin mais avec un tombé de tissu lourd, j'ai su que c'était lui qu'il me fallait.

Assez bavardé, je dévoile ma robe.

Jamie ma robe

J'ai pour une fois scrupuleusement respecté le patron et les explications, la seule modification que j'ai apportée, bien malgré moi, c'est l'utilisation d'un élastique de 50 millimètres dans la ceinture, car je n'ai pas trouvé d'élastique de 45 comme prévu par le modèle.

Jamie ma robe

Ah, j'oubliais, une autre différence, la fermeture à glissière que j'ai utilisée s'ouvre dans les deux sens; ce n'est pas une coquetterie de ma part, c'est dû à ce que j'ai récupéré cette fermeture sur une autre petite robe noire dont le tissu était trop décoloré pour que je la porte encore.

Noir, c'est noir, pas noir clair...

Jamie ma robe
Jamie ma robe

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié le 17 Mars 2015

où il apparaît la suite annoncée du Roman...

Roman, tome 2

La première version du top Roman se situait certainement quelque part dans la savane, clic, le tome 2 peut se passer à peu près partout, les petits pois sont intemporels, voire internationaux.

Roman, tome 2

Forte de l'expérience du premier top, j'ai réalisé celui ci sans encombres, je connaissais le type d'aiguille à utiliser. Au quatrième top, je serai à l'heure....

Roman, tome 2

La photo donne l'impression que les deux côtés de la fente n'ont pas la même longueur, mais ce n'est qu'une impression.

J'ai trouvé ce crêpe aux tissus Bastide.

C'est le premier ouvrage que je réalise avec ma nouvelle copine de jeux que je vous présenterai bientôt (comprendre dès que mon "atelier" sera suffisamment rangé pour être montrable).

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié le 15 Mars 2015

où il apparaît que je continue à coudre en belge....

Décidément, couture et littérature s’accordent.

Après l’édition brochée, clic, et la collection blanche, clic, voici le top Roman.

La couture belge est un roman

C'est donc encore un patron la Maison Victor, mon nouveau chouchou, et un coupon de crêpe déniché chez Emmaüs. Enfin un imprimé panthère qui ne fait pas cagole.

La couture a été extrêmement laborieuse : le tissu fronçait horriblement.

A en croire le mode d'emploi de ma machine à coudre, il fallait utiliser une aiguille plus fine. Ce que je fis. Mais arrivée à l'aiguille du 60, je me trouvais sans ressources devant un tissu encore plus froncé si c'était possible.

Après une bordée de jurons et une grande inspiration par le nez, je tentais le tout pour le tout : une aiguille pour jersey du 90 !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Couture impeccable, inexplicablement.

En revanche, le patron est irréprochable, ce Roman connaîtra donc une suite, un tome 2, c'est sur.

La couture belge est un roman

J'affectionne tout particulièrement la finition, pardon, l'achèvement puisque c'est du belge, des fentes, et pourtant elle reste invisible.

La couture belge est un roman

Profitons d'un rayon de soleil pour une série de photos en extérieur.

La couture belge est un roman
La couture belge est un roman

Bonheur suprême, la parfaite adéquation entre le top Roman et mes nouvelles tongs.

La couture belge est un roman

Et dès que possible (c'est à dire dès qu'il ne pleut plus) le tome 2 annoncé.

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié le 9 Mars 2015

où il apparaît la version définitive du top Tilda...

Top Tilda, collection blanche

Vous avez déjà vu ici, clic, son brouillon, le top Tilda édition brochée.

Voici sa version définitive dans ce fameux tissu brodé, digne d'une robe de mariée, trouvé aux tissus Bastide.

Top Tilda, collection blanche

La photo ne rend que partiellement le relief des fleurs brodées, c'est dommage.

Comme pour la version brochée, j'ai remplacé les parementures d'encolure par un simple biais, pas par manque de tissu cette fois, mais pour éviter trop d'épaisseurs.

Le tissu brodé est en effet assez épais, et je pense que c'est définitivement un tissu épais qui donne son allure à ce modèle tout simple.

Je n'ai pas pu utiliser les lisières, sans intérêt, du tissu, j'ai donc cousu des ourlets au bas des manches et du corps.

Top Tilda, collection blanche

Le dos s'orne d'une ouverture en goutte d'eau, fermée par un bouton ancien (de mon stock) en forme de marguerite, mais à l'usage, on peut enfiler et retirer ce top sans ouvrir le bouton; j'essayerai une version avec le dos d'un seul morceau dès que j'aurai trouvé le tissu qui convient.

Top Tilda, collection blanche

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture

Publié le 6 Mars 2015

où il apparaît un brouillon...

J'a littéralement craqué, voire fondu, pour un magnifique coupon de tissu brodé, mais il est si beau que je ne veux courir aucun risque de le gâcher, j'ai donc réalisé ce brouillon, en tissu broché.

Top Tilda, édition brochée

Le patron est celui du top Tilda du numéro de mars avril de la Maison Victor.

J'ai remplacé la parementure d'encolure par un biais, c'est aussi efficace, plus vite fait et surtout, mon coupon (chiné aux puces de Saint-Christol les Alès) était si petit que je n'avais pas de quoi couper une parementure.

Top Tilda, édition brochée

Ce tissu est assez lourd, il a un beau tombé, mais il se froisse assez facilement, dommage.

Comme je trouvais les lisières décoratives, j'ai calé dessus les bas des manches et du corps, ce qui m'a en outre évité trois ourlets.

Top Tilda, édition brochée

La goutte d'eau qui orne le dos est fermée par un joli bouton de nacre bicolore trouvé dans mon stock.

Top Tilda, édition brochée

Ce top est très facile à réaliser, comme d'habitude avec les patrons de la Maison Victor les explications sont précises et complètes.

Il est aussi très agréable à porter, amusant sur un jean, il sera habillé sur une jupe noire ou sous un tailleur style smoking (j'ai peut-être abusé récemment de films sur Yves Saint Laurent, moi...).

Alors, à très bientôt avec la version, non pas reliée, mais définitive (mais pas forcément ultime) de ce top.

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture

Publié le 3 Mars 2015

où il apparaît, peut-être, la robe de l'été 2015....

Tant l'on crie Noël...

Non, je ne me trompe pas de saison, je ré-écris le poème à ma sauce : j'ai tant crié Printemps ! beau temps ! qu'ils ont fini par arriver.

Alors, voilà comment vous auriez pu me voir hier dans mon jardin, même pas froid !

Robe de l'été 2015 ?

Le patron est celui de la robe en denim du Coudre c'est facile 29.

Le tissu d'inspiration africaine est un coupon déniché chez Emmaüs.

On ne le voit pas bien sur les photos en raison de l’exubérance du motif, mais la robe est structurée par des fronces élastiques à la taille.

Je n'ai pas pu respecter à la lettre le modèle : en fait, j'ai du l'adapter à mon tissu que je ne pouvais employer que par le travers. J'ai donc coupé le dos et le devant, prévus dans la continuité l'un de l'autre, séparément et je les ai réunis par une couture d'épaule.

Mais puisque j'avais calé les morceaux sur la lisière, je me suis épargné l'ourlet.

Robe de l'été 2015 ?

La réalisation de cette robe ne présente aucune difficulté particulière.

Attention cependant, le schéma (il n'y a pas de patron, sauf pour la découpe d'encolure) est donné en taille unique : à mon avis elle ne convient que jusqu'au 40, et elle sera bien courte si vous mesurez plus d'un mètre soixante cinq.

Mais le schéma est si simple qu'il sera aisé de le modifier : le rallonger de quelques centimètres vers le bas, l'élargir sans toutefois élargir la découpe d'encolure.

Pour l'été et ses grandes chaleurs elle sera parfaite.

Robe de l'été 2015 ?

Belle aussi de dos...

Et d'autant plus belle qu'elle est portée avec ma dernière trouvailles aux puces, des tongs Ipanema, pur Brésil, belles comme des bonbons de chocolat, et à ma taille, ce qui n'est pas le moindre de leur mérite.

Robe de l'été 2015 ?
Robe de l'été 2015 ?
Robe de l'été 2015 ?

Quand j'ai coupé cette robe, dans mon esprit il s'agissait d'un brouillon, mais je la trouve si réussie, si agréable à porter que je la promeus "robe de l'été 2015", avec cependant un point d'interrogation car j'ai d'autres modèles à réaliser.

Pour mémoire, ma robe de l’été 2014 est ici, clic, celle de l’été 2013 là, clic.

Je constate qu’au fil des années mes robes de l’été se colorent de plus en plus.

L’année prochaine il me faudra des lunettes de soleil si je continue dans cette voie.

Pour cette année, l’été peut arriver, je suis prête, une robe, des tongs et le tour est joué.

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture

Publié le 26 Février 2015

où il apparaît que quelques fleurs et quelques papillons peuvent faire venir le printemps....

Robe pour faire venir l'été

Maintenant que le printemps est presque là, sans doute grâce à mes incantations et à l’aide de robes printanières, clic, clic, clic, je continue une collection de modèles franchement estivaux pour Lison.

Puisqu’on ne change pas une équipe qui gagne, je trouve à nouveau le modèle dans le livre Neat and lovely girl’s dresses, clic.

Il s’agit aujourd’hui de la robe à grand col.

Robe pour faire venir l'été

Pour ma version, toujours en taille 140, j'ai utilisé comme tissu principal un coupon de liberty (vrai ou faux, je l'ignore, mais infiniment fin et doux) chiné sur la braderie de Houilles, et j'ai réalisé les biais dans les chutes d'une jupe chinée sur la même braderie.

La jupe n'avait plus d'étiquette, mais la lisière du tissu apparaissait dans les coutures et comportait la mention "tissus Boussac MCMLXXXIV".

Par fidélité à cette jupe, cette mention apparaît aussi en deux endroits sur la robe, mais il faut vraiment le savoir pour la trouver.

Vous verrez bientôt ici même l'ouvrage principal que j'ai réalisé à partir de cette jupe, ici, encore une fois, je n'utilise que les chutes.

Robe pour faire venir l'été

J'ai trouvé dans min stock un bouton ancien qui me semble parfaitement assorti aux deux imprimés de la robe.

Robe pour faire venir l'été

Le grand col est particulièrement spectaculaire de dos.

Et comme il me restait encore la ceinture de la jupe, j'ai ajouté un faux-ourlet à la robe, ce qui à mon avis l'équilibre.

Robe pour faire venir l'été

Et maintenant, pour prouver qu'une robe fleurie peut faire venir le printemps, quelques photos : d'abord, un arbre par dessus le toit du voisin.

Robe pour faire venir l'été

Puis quelques violettes dans le jardin.

Robe pour faire venir l'été
Robe pour faire venir l'été

Timides, comme toute violette qui se respecte, et pourtant elles figurent dans les armoiries du village. Ici, elles ont toujours annoncé le printemps et la fête de la violette, (la seule, la vraie, l'authentique, se méfier des imitations frelatées, fallacieuses, trompeuses, racolleuses et éhontées) ouvrait traditionnellement la saison des fêtes votives.

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture

Publié le 21 Février 2015

où il apparaît des papillons à la rescousse....

Voici une robe franchement estivale pour faire venir enfin le printemps.

Robe envol de papillons

Encore un modèle issu de Neat and Lovely dresses, clic, comme cette veste, clic.

Deux robes fleuries, clic et clic, ne sont pas parvenues à faire venir le printemps, des papillons viennent cette fois à la rescousse.

La jupe est taillée dans une robe chinée à la braderie de Houilles.

Robe envol de papillons

Le haut est coupé dans un coupon trouvé sur un vide-greniers, ou chez Emmaüs, j'avoue ne plus me souvenir.

Robe envol de papillons

Comme le haut est violet et orange, je ne pouvais le border que d'un biais vert pétant, forcément....

Robe envol de papillons

Le dos est resserré par une ceinture, récupérée sur la robe d'origine.

Robe envol de papillons

La robe du livre est visiblement portée sur un petit haut.

Robe envol de papillons

J'ai préféré lui ajouter une modestie taillée dans le tissu de la jupe, c'est plus facile à porter pour une petite fille, et moins chaud pour l'été qui viendra bien un jour.

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture

Publié le 14 Février 2015

où il apparaît une nouvelle tentative de faire venir le printemps...

Une robe Birdie a réussi il y a quelques jours à nous faire croire à l’arrivée du printemps, clic.

Hélas, cela n’a duré que ce que durent les roses…

Je vais oser une nouvelle tentative, aidée cette fois par une robe franchement estivale mais néanmoins bien chaussée :

Une chasuble sachant chausser...

Là, j'avoue, je triche, ces photos ont été prises il y a quelques jours, aujourd'hui, il pleut...

Vous reconnaissez le patron, déjà vu ici à moult reprises, sous formes estivales ou hivernales, c'est un patron Modes & Travaux dont j'aurai amorti l'achat.

Vous reconnaissez aussi le tissu fleuri, déjà vu sur la robe Birdie.

L'autre tissu, beaucoup plus spectaculaire, a été lui aussi acheté à Virgotte : clic.

Une chasuble sachant chausser...
Une chasuble sachant chausser...

Et hop ! encore une petite tricherie et le soleil arrive !

Une chasuble sachant chausser...

Rangeons nos bottes, sortons nos sabots !

Une chasuble sachant chausser...

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture