Publié le 13 Février 2016

où il apparaît... la tour Eiffel !

J'ai profité d'un rayon de soleil pour vous montrer cette nouvelle version de la Parisienne, mais si je fais la fière, franchement, intérieurement je n'ai pas chaud.

La Parisienne de la rue de Bagnolet

Il s'agit donc d'une version estivale de la Parisienne, sans manches, en fin coton pour le haut

La Parisienne de la rue de Bagnolet

et carrément en boubou pour la jupe

La Parisienne de la rue de Bagnolet

Les lunettes de soleil m'évoquent le nom de la rue, ç'aurait pu être la rue du Soleil, mais je préfère le soleil de la rue de Bagnolet, son soleil pas comme les autres, cher à Robert Desnos, clic

Le premier coupon vient des puces d'Alès, mais je ne me souviens plus où j'ai bien pu dénicher ce boubou...

Quant à la robe, la modification a été des plus simples : j'ai tout bêtement remplacé les manches par un petit ourlet.

La Parisienne de la rue de Bagnolet

Cette Parisienne peut donc revendiquer une double appartenance, mi européenne mi africaine, mais son parisianisme est inscrit dans ses gènes, en l'occurence sur sa lisière :

La Parisienne de la rue de Bagnolet

La tour Eiffel en véritable label de qualité !!!!!!!!!!!!!!

Me voici prête pour Paris-Plage....

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture

Publié le 10 Février 2016

où il apparait des moujiks, des poules, des rateaux, des tonneaux, un chat, des bottes et un clocher à bulbe...

Pour la deuxième version de la Parisienne, je suis partie très à l'est, rue de la Moskova ou rue de Saint-Pétersbourg, ou encore rue Daru devant la cathédrale Saint- Alexandre Newsky.

La Parisienne de la rue Daru

J'ai trouvé ce superbe coupon d'étamine de laine à la braderie de Houilles, rue de Stalingrad, ça ne s'invente pas !

En raison de la largeur réduite du tissu, j'ai du couper la jupe en trois parties, seul le raccord du motif a présenté une difficulté, il n'est pas parfait mis il est...

La Parisienne de la rue Daru

Pour le corsage, j'ai trouvé un très joli et très doux coupon de velours chez Bastide.

La Parisienne de la rue Daru

J'ai encore d'autres versions de la Parisienne à vous montrer ou à terminer, mais le concours se termine bientôt, alors j'arrète de bavarder et je publie en rafale des vues de la robe et de son tissu :

La Parisienne de la rue Daru
La Parisienne de la rue Daru
La Parisienne de la rue Daru
La Parisienne de la rue Daru
La Parisienne de la rue Daru
La Parisienne de la rue Daru

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture

Publié le 8 Février 2016

où il apparaît quelques marches...

Vous vous souvenez certainement de la veste tricotée main du Père Noël est une ordure, exactement ce qui convient pour descendre la poubelle.

C'est un nouveau concept de vêtement que je vous présente aujourd'hui, la veste pour monter l'escalier.

Au départ, une jolie veste de velours côtelé bleu marine confectionnée pour Fantin, d'après un patron du livre Boys and girls, je ne sais plus d'où provient le coupon, mais les boutons viennent de chez Bastide.

Veste en velours pour monter l'escalier

Hélas la photo dénature complètement la couleur de cette veste qui est bien bleu marine.

Veste en velours pour monter l'escalier
Veste en velours pour monter l'escalier

Cette veste forme un joli tandem avec le polo Paco le marin.

Veste en velours pour monter l'escalier

Pour officialiser cette union, je me suis amusée à border l'empiècement intérieur d'un biais coupé dans le jersey du polo.

Veste en velours pour monter l'escalier

D'accord, c'est parfaitement inutile puisque ça ne se voit pas, mais ça m'a bien amusée, et puis, réussir à dompter du jersey en biais, quel challenge !

Bref, cette veste va parfaitement à Fantin, mais il n'a pas trop envie de poser (il est vrai que je l'ai beaucoup sollicité...).

Et c'est ici que les quelques marches annoncées entrent en scène : monter cet escalier extérieur n'est pas officiellement permis à Fantin, mais que ne ferait-on pas pour réussir à voler des photos ?

Fantin se dirige donc fièrement vers le fameux escalier jusque là interdit :

Veste en velours pour monter l'escalier

Fantin escalade l'escalier dont les marches sont hautes, irrégulières, glissantes, d'où l'interdiction :

Veste en velours pour monter l'escalier

Et Mamie peut enfin le mitrailler sous toutes les coutures :

Veste en velours pour monter l'escalier
Veste en velours pour monter l'escalier
Veste en velours pour monter l'escalier
Veste en velours pour monter l'escalier
Veste en velours pour monter l'escalier

L'a t-il bien descendu ?

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture

Publié le 7 Février 2016

où il apparaît un vrai rodéo...

Après les chemises de gardian, le polo de cow-boy !

Paco au Far West

Toujours le polo Paco de la Maison Victor, toujours du jersey, un coupon chiné aux puces d'Alès, un biais trouvé sur le vide-greniers de Marguerittes, et des boutons du stock.

Finalement, une fois trouvé la bonne aiguille et le bon réglage, le jersey se coud facilement, même pas besoin d'une surjeteuse, ma vaillante Silvercrest assure comme une grande :

Paco au Far West

Et puisque Fantin se prète au jeu, tout fier de son beau polo, quelques petites photos :

Paco au Far West
Paco au Far West
Paco au Far West

Après l'archer marin, le cow-boy boxeur ? Pourquoi pas ?

Paco au Far West

Et pour finir, un gros plan sur les motifs du polo, ils en valent la peine, tout le folflore de l'Ouest mythique y figure, le saloon, les cactus candélabres, le cheval à peine dompté...

Paco au Far West
Paco au Far West

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #la Maison Victor, #Couture

Publié le 7 Février 2016

où il apparaît un archer marin...

Je ne couds pas que des chemises Pinsons ou Bill pour Fantin, je me suis lancée courageusement dans la confection de t-shirts.

Quand on connaît mon goût pour la couture du jersey, on apprécie l'audace du projet !

Mais j'avais chiné de si jolis coupons, et il est si difficile de trouver de jolis motifs pour petit garçon que je ne pouvais pas refuser plus longtemps de relever ce défi.

Surtout avec le patron Paco de la Maison Victor pour m'aider.

Et après tout, si c'était raté, ça pouvait toujours servir de pyjama, non ?

Oui, mais non, car ce n'est pas raté....

Aujourd'hui, mon premier essai, un t-shirt de marin, coupé dans un jersey trouvé chez Emmaüs.

Polo Paco

Grace aux explications toujours claires et complètes, la confection de la patte polo s'est révélée un jeu d'enfant.

Polo Paco

J'ai trouvé le biais rouge et les boutons blancs dans mes tiroirs. Pour plus de fantaisie, j'ai cousu les boutons en croix et avec du fil rouge.

Polo Paco

Je ne savais pas qu'il y avait des archers dans la marine, mais pourquoi pas ?

Polo Paco

A bientôt pour une autre version de ce polo.

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #la Maison Victor, #Couture

Publié le 4 Février 2016

où il apparaît une nouvelle chemise de gardian, avec des taureaux...

Hier, je vous montrais une première chemise de gardian, décorée de croix camargaises :

Bulls et Bill

Voici aujourd'hui la même chemise, toujours la Bill de la Maison Victor, version taureaux rouges sur fond noir.

Bulls et Bill

Je ne peux hélas pas la photographier portée par Fantin qui la découvrira après vous, mais j'imagine qu'elle lui ira aussi bien que la précédente version.

Cette fois, j'ai supprimé les pattes d'épaules et les poches, j'ai trouvé que le motif se suffisait à lui-même.

Bulls et Bill

Les boutons, comme le tissu, viennent de chez Bastide.

Je cherchais un fin coton pour réaliser une doublure pour une robe que vous verrez bientôt, j'ai trouvé un coupon au poids pour 1 €, et, après avoir coupé ma doublure, il me restait largement de quoi tailler cette chemise.

J'ai bien encore quelques chutes, je fabriquerai avec plusieurs mètres de biais.

Bulls et Bill

Pour être tout à fait honnète, je me suis à nouveau simplifié le travail en ménageant la fente en bas de la couture de dessous de manche, je ne pense pas que Fantin trouve à y redire...

Bulls et Bill

Je n'ai plus qu'à photographier la robe dont je viens de vous parler, puisque je vous en ai parlé, justement, mais je vais peut-être vous en montrer une autre avant, à bientôt de toutes façons.

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #la Maison Victor

Publié le 4 Février 2016

où il apparaît qu'il y a peu d'un cow-boy à un gardian...

J'avais trouvé pour presque rien de nombreux coupons biscornus de ce joli coton chez Emmaüs :

Bill le gardian

Quand le patron de la chemise Bill a paru, dans le numéro de septembre octobre 2015 de la Maison Victor, il m'a sauté aux yeux que ce patron et ce coupon étaient faits l'un pour l'autre !

Bill le gardian

Il suffisait d'ajouter une bolo-tie et d'expliquer à Fantin ce qu'est un gardian, "un cow-boy qui habite près de chez Mamie".

Pour une raison que j'ignore, je n'ai pas pris beaucoup de photos de cette chemise, vous la verrez bientôt sous toutes ses coutures dans une autre version, voici tout de même un gros plan sur une patte d'épaule :

Bill le gardian

et sur le dos, cintré par des panneaux de côté, je ne me suis pas trop mal débrouillée pour raccorder les motifs.

Bill le gardian

Comme d'habitude avec la Maison Victor, patron impeccable, explications complètes et limpides, une maison à recommander chaudement.

Comme je vous l'ai dit, une nouvelle version est en route, je n'ai plus qu'à broder (à la machine !) 8 boutonnières et à coudre 8 boutons et je vous la montre, à très bientôt donc...

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #la Maison Victor

Publié le 22 Janvier 2016

où il apparaît une robe qui ne devait être qu'un brouillon...

Quand une robe s'appelle la Parisienne, forcément, je suis tentée.

Quand son patron est offert gratuitement, forcément, je suis convaincue.

Mais comme je reste perfectionniste ascendant maniaque, comme le patron me parait compliqué, la doublure ce n'est pas trop mon truc, je décide de commencer par un brouillon, en utilisant un coupon de tissu qui dort depuis trop longtemps dans mon stock.

Et ?????????????

Et la robe obtenue me plait infiniment, à un point tel que je me demande finalement si je vais réaliser une autre version !

Assez préambulé,voire assez procrastiné, je vous la dévoile :

La Parisienne

Eh oui ! C'est coloré, j'aurais du prévenir, je ne vous ai pas habitué à ça, en tous cas pour mes vêtements, pour ceux de Fantin ou Lison, c'est plus fréquent.

La robe se compose d'un haut à manches longues qui passe par dessus une jupe assez droite animée par quatre plis au devant et quatre plis au dos.

Mais c'est trompeur : on croit voir un deux pièces, c'est bien une robe, et la jupe est en un seul morceau.

Quoi qu'il en soit, trompeuse ou pas, la robe est très agréable à porter, certainement parce que le tissu en est très doux, soyeux, léger, et pourtant il a un tombé de tissu lourd.

C'est un tissu que j'ai acheté sur un site de couturières,(non, je ne vous livrerai pas toutes mes adresses) il y a déjà pas mal de temps. Je n'en connais pas la composition, mais je vais me renseigner car si c'est un plaisir à porter, ce fut aussi un plaisir à travailler, contrairement aux apparences et à mes appréhensions récurrentes face ce genre de tissu (et je ne dis rien de ses couleurs et de ses motifs...).

La Parisienne
La Parisienne

Ici, on voit mieux que le haut passe par dessus la jupe.

Une grande pince donne sa forme au devant.

La Parisienne
La Parisienne

Le dos est fermé par un grand zip, 60 centimètres.

Comme je n'ai rien compris aux explications du patron, pourtant assez claires par ailleurs, je l'ai monté selon ma méthode habituelle.

La Parisienne

il ne me reste plus qu'à vous donner l'adresse où trouver ce joli patron : http://blog.louisantoinette.com/patron-gratuit-louisantoinette-hacklamode-concours/

L'imprimer demande pas mal de papier, de mémoire 42 feuilles, le coller nécessite pas mal de scotch et de patience, mais finalement, pas plus de temps ni d'efforts que décalquer un patron de la Maison Victor.

J'ai utilisé le patron en taille 40 ce qui me semble tailler correctement, je n'ai modifié que la ligne d'épaule que j'ai rétréci de 3 centimètres, j'aurais pu en enlever davantage.

Je n'ai plus qu'à participer au concours du site louisantoinette autour de cette jolie robe et tenter de résoudre cette question existentielle : une autre version or not ????????????????

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #patron gratuit

Publié le 8 Janvier 2016

où il apparaît une variante à l'aiguille dans une meule de foin, et Paris mis en sac faute d'être mis en bouteille...

Rien à faire, je ne pouvais me résoudre à laisser ainsi le sac J'aime Paris de Lison :

J'avais déjà refait la rosette décorative, pour la remplacer par une nouvelle mieux finie, plus volumineuse, mais décidément, il lui manquait quelque chose...

Euréka ! La Tour Eiffel !

Je tenais l'idée, chiner une breloque à l'effigie de Notre Dame de Fer préférée, j'ai donc hanté les vide-greniers à sa recherche (comme si j'avais besoin d'un prétexte pour ça...).

J'ai retourné des tiroirs de mercerie, fouillé d'antiques travailleuses, inventorié des boîtes à gâteaux pleines de boutons, ce qui m'a permis quelques jolies trouvailles que vous verrez bientôt, mais la Tour Eiffel se faisait rare cet automne sur les vide-greniers.

Mais on le sait, patience et longueur de temps, gnagnagna... Finalement, "elle" m'attendait sur le vide-greniers géant (si ! si !) de Massanes.

Une chaînette de récup' plus tard, le tour était joué !

J'aime Paris !
J'aime Paris !
J'aime Paris !

Voilà, je suis contente, le sac est achevé, à moins que je ne déniche d'autres breloques, l'Arc de Triomphe, Notre-Dame, l'Opéra...

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #C'est bon pour le moral

Publié le 3 Janvier 2016

où il apparaît le premier pull marin... de l'année !

Je suis toujours addict des pulls marins, il y en a déjà tant sur ce blog que j'envisage de créer une catégorie spéciale, des pulls marins pour bébé, pour poupon, pour poupée, pour Sasha, pour Fantin, pour moi.

Et un nouveau pull marin pour commencer l'année, terminé ce matin, mais pas sans mal, je vous le montre avant de m'expliquer.

Premier pull marin

Ce n'est pas la première fois que je dis ici que plus jamais, au grand jamais, je ne commanderai chez Phildar.

Et... ce n'est pas la première fois que je fais fi de ma promesse, là encore, j'aurais de quoi alimenter une catégorie spéciale.

Et qui se trouve punie à chaque fois ?

Merci de ne pas retourner l'aiguille à tricoter dans la plaie.

Mais le modèle me plaisait trop, et j'en avais justement le plus grand besoin de ce pull marin, et le catalogue était à petit prix, et je rentabilisais son achat puisque j'étais tentée par deux pulls et il ne faut jamais dire Phildar je ne tricoterai pas de ta laine.

Pour une fois, pas de problème avec la commande, elle arrive dans les délais à la bonne adresse, complète, toutes les pelotes commandées ET (hé oui, j'ai déjà eu la surprise de ne pas recevoir le catalogue) le catalogue, je crois que le mauvais sort qui s'acharne sur mes commandes est rompu.

Une petite photo du pull avant la suite des événements pour laisser retomber la pression ?

Premier pull marin

Comme d'habitude, je commence par tricoter une manche, jusque là tout va bien.

Enfin, presque...

Il y a des années que je peste contre les noeuds dont s'ornent les pelotes Phildar.

Encore un mauvais sort rompu... il n'y a plus de noeuds ! Je devrais dire, il n'y a même plus de noeuds, mais ce n'est pas pour autant que le fil de la pelote est ininterrompu : dans deux pelotes sur les quatre et demi que j'ai tricotées le fil est interrompu deux fois.

Près de la fin de la pelote (je les tricote par le fil intérieur, donc près de la fin, c'est près de la surface) il y a d'abord un morceau d'un mètre de fil, puis la valeur d'un petit peloton.

Et là, qui y croira ?, j'en viens à regretter les noeuds, car au moins ils empèchent ces fils laissés libres de s'emmèler.

Remarquez, il existe une façon positive de présenter les choses : comme je tricote assez vite, une pelote de laine m'amuse peu de temps, le démélage et le rembobinage doublent le temps d'amusement avec une pelote, encore un moyen de rentabiliser ma commande.

C'est certainement pour me faire plaisir qu'un noeud se trouvait dans une autre pelote, mais sans que le fil fut interrompu pour autant, Phildar pour l'art, sans doute.

Allez, encore une photo, je sens que je me fache.

Premier pull marin

Après cette première manche, j'entreprends le dos, mais... je ne comprends rien aux explications, on me parle de jersey rayé, de jersey endroit, rien de semblable sur la photo, et comment réaliser des rayures avec une seule couleur ?

Fidèle à mes principes (ce qui est parfaitement compatible avec le peu de cas que je fais de mes promesses de ne plus tricoter Phildar), je refuse de téléphoner au service d'aide au tricot puisqu'il s'agit d'un numéro surtaxé : plus leurs modèles comprennent d'erreurs, plus ils gagnent de l'argent sur notre dos. J'adresse donc un mail à l'adresse trouvée sur le site sous la rubrique "contactez nous", sans trop y croire.

J'ai reçu une réponse, je vous la communique, elle sera utile à celles qui seraient malgé tout tenté par ce pull :

Bonjour Madame ,

Effectivement, il n'y a pas de jersey rayé dans le modèle. Nous vous prions de bien vouloir nous excuser pour le désagrément occasionné.

Il faut tricoter en côtes 6/2 jusqu'à 37 cm de hauteur totale, et former le raglan en rabattant les mailles comme indiqué sur le catalogue.

Entretemps, à 41 cm, continuez en point de godron en répartissant :

1)8 diminutions, 2)8 diminutions, 3)10 diminutions, d)12 diminutions sur le 1er rang.

Je vous souhaite un bon tricot et une bonne fin d'année.

Restant à votre écoute,

Véronique, votre conseillère clientèle.

Forte de ce correctif, j'ai terminé très vite ce joli pull, un modèle Phildar, donc, vous l'aurez compris, en fil Looping, modèle du catalogue 605.

Je l'ai orné de boutons à motifs ancre, boutons chinés aux puces d'Alès, boutons neufs, encore sur leur carte, seule indication, boutons belges.

Premier pull marin

Je resterai discrète, je ne dirai rien de la pelote entière qu'il me reste, je n'ai pourtant commandé que la quantité indiquée sur le catalogue, et il y a un progrès, pour le tapis Albert l'ours polaire, c'était trois pelotes qu'il me restait. J'irai porter cette pelote au point relai pour la ré expédier, elle me sera remboursée, encore de l'amusement en perspective, on ne s'ennuie jamais avec un modèle Phildar, on tricote de surprise en surprise...

Et comme je suis décidément incorrigible, et surtout, pas rancunière, je viens de commander du fil Looping pour un autre pull, j'espère que cela se passera mieux, je vous tiens au courant.

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Tricots pour les grands, #pulls marins, #Phildar