Publié le 29 Janvier 2017

où il apparaît que je transmets autour de moi la queue de dragon-mania....

J'ai eu la joie de recevoir des photos de queues de dragon réalisées en suivant mes explications.

Je suis très fière de vous les montrer.

Tout d'abord, celle de Michèle : 

Épidémie de queues de dragon

Une bien belle écharpe, avec un rang de trou-trous par section et terminaison en piques, bravo et merci Michèle !

Et la réalisation/transformation d'Edwige :

Épidémie de queues de dragon

qui a adapté l'écharpe pour sa Chérie !

Une idée que j'aurais aimé avoir... mais que je ne manquerai pas de copier quand je retrouverai Sasha.

Une mention toute spéciale à Edwige qui me suit depuis longtemps, elle a été la toute première à m'envoyer un ex voto, elle a réalisé plusieurs de mes modèles, ceux-ci par exemple.

Merci Edwige de ta fidélité.

Et pour toutes celles qui sont atteintes de queue de dragon-mania, je n'aurai qu'un seul conseil : tricotez bien !

 

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 28 Janvier 2017

où il apparaît une écharpe à martingale, la nouvelle pièce indispensable à notre garde-robe ?

Il s'agit certainement encore d'une manifestation de mon perfectionnisme,  mais je suis bien contente d'avoir réussi à résoudre ce problème que je m'étais inventé. 

Je m'explique.

Comme vous le savez, j'ai tricoté de nombreuses écharpes queues de dragon.

Mais un détail me chiffonnait, et j'aime aussi peu être chiffonnée que j'aime repasser, essayez donc de trouver une logique la-dedans....

Bref, le nombre de piques n'était pas le même sur les deux côtés de l'écharpe. 

 

Écharpe queue de dragon, variante invisible...

En se donnant un peu de mal, on peut compter les piques sur cette écharpe, quinze tricotées avec ce que j'appellerais le corps de l'écharpe, dix-huit tricotées par le système de rangs raccourcis de finition.

Étonnant, non ?

En tous cas, chiffonnant...

Je m'attelais donc à la tâche de résoudre ce problème,  obtenir le même nombre de piques de chaque côté de l'écharpe.

J'avoue avoir beaucoup tatonné, beaucoup tricoté et surtout beaucoup détricoté, mais j'ai fini par trouver le bon calcul, la formule magique qui me permettait de gagner, la fameuse martingale !

Écharpe queue de dragon, variante invisible...
Écharpe queue de dragon, variante invisible...

Et voilà ! 

Dix piques de chaque côté, ma martingale fonctionne, je n'ai plus qu'à retourner à  Las Vegas et je fais sauter la banque....

Pour celles qui seraient tentées, voici la très légère modification à apporter au système de rangs raccourcis pour obtenir cette symétrie parfaite, je l'ai indiquée en rouge :

Pour les piques finales, quand on n'a plus qu'un petit peloton ou quand on a atteint la longueur souhaitée, après 5 barres mousse, rabattre les 6 premières mailles puis tricoter 3 mailles, *tourner, tricoter 3 mailles, tourner, 1 maille lisière, tricoter 4 mailles, tourner, 4 mailles, tourner, 1 maille lisière, 5 mailles, tourner, 5 mailles, tourner, 1 maille lisière, 6 mailles, tourner, 6 mailles, tourner, 1 maille lisière, 2 mailles ensemble, 6 mailles, tourner, 7 mailles tourner, rabattre 6 mailles et tricoter 2 mailles ensemble, 1 maille, on en a alors 3 sur l'aiguille, reprendre à * jusqu'au bout du rang.

Et pour finir en beauté, encore quelques exemplaires de queues de dragon, en attendant quelques ex voto.

Écharpe queue de dragon, variante invisible...
Écharpe queue de dragon, variante invisible...
Écharpe queue de dragon, variante invisible...
Écharpe queue de dragon, variante invisible...
Écharpe queue de dragon, variante invisible...
Écharpe queue de dragon, variante invisible...

Rassurez-vous,  je ne porte pas toutes ces écharpes, j'en offre beaucoup....

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 27 Janvier 2017

où il apparaît une recette d'hiver. ...

Il y a déjà quelques temps que je n'ai pas partagé de recettes ici.

Aujourd'hui, une recette simplissime, donc inratable, mais capable de faire aimer les navets à ceux qui n'aimaient pas ça. 

Pour deux, il faut 500 grammes de navets, une cuillère à soupe de beurre et une cuillère à soupe de moutarde à l'ancienne.

Eplucher les navets, les couper en petits morceaux et les faire cuire 10 minutes à  l'eau bouillante.

Les égoutter, les verser dans une sauteuse avec le beurre et la moutarde, mélanger, couvrir et laisser confire doucement, en remuant de temps en temps.

Le temps de cuisson dépendra de votre patience, de votre mode de cuisson, gaz ou électricité,  de l'épaisseur de votre sauteuse... le plus simple est de goûter. 

C'est tout et c'est très bon, avec une viande blanche, un poison, voire un steak.

Navets confits à la moutarde à l'ancienne
Navets confits à la moutarde à l'ancienne

Bon appétit ! 

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Mes petites bouffes

Repost 0

Publié le 22 Janvier 2017

où il apparaît encore une Parisienne...

Un an jour pour jour après l'apparition de ma première Parisienne, voici ma petite (momentanément) dernière.

La Parisienne du marché aux oiseaux
La Parisienne du marché aux oiseaux

Pas franchement de saison, je vous l'accorde, puisqu'elle est en voile de coton, mais il faut être prévoyante, et un peu d'incantations aidera à faire venir l'été.

Je l'aime bien aussi parce qu'elle est entièrement réalisée en récup', le haut est coupé dans une étole chinée sur la braderie de Houilles

La Parisienne du marché aux oiseaux

le bas dans une jupe Ventilo dénichée aux puces d'Anduze.

Il est orné de broderies :

La Parisienne du marché aux oiseaux
La Parisienne du marché aux oiseaux

Comme je souhaitais laisser à la jupe froncée tout son ampleur, pour conserver les broderies, j'ai modifié le patron de la jupe.

La Parisienne du marché aux oiseaux

En fait, j'ai simplement cousu la jupe, après avoir démonté sa ceinture en bord côtes que je réutiliserai bientôt dans un autre projet, au bas de la doublure du haut. Doublure récupérée d'un autre vêtement bien sur.

La Parisienne du marché aux oiseaux

Au final, une jolie robe printanière qui n'attend que le beau temps...

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #patron gratuit

Repost 0

Publié le 15 Janvier 2017

où il apparaît un nouveau paysage....

Jolie surprise ce matin, au réveil,  il a neigé pendant la nuit et le village nous apparaît sous un nouveau jour.

Surprise dominicale

Comme la neige est somme toute assez rare par ici, je tente d'immortaliser l'événement. 

Surprise dominicale

Certes tout ceci est très joli, mais....

Surprise dominicale

pas question de déjeuner dehors,

 

Surprise dominicale

ni même de boire un petit café en terrasse,  where else ?

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #C'est bon pour le moral

Repost 0

Publié le 14 Janvier 2017

Encore un sac à dos, encore un canevas représentant un marin, encore une ancre, du déjà vu, certes, mais pas seulement.

Pour ne pas faillir à la tradition qui semble s'ancrer (forcément ) ici, le canevas provient du vide-greniers de Courgenay, Yonne. 

Le sac à dos quant à lui a été chiné aux puces d'Alès, il porte dans un coin la marque "club Méd ", mais c'est pour ses couleurs, son alliance entre fleurs et rayures que je l'ai choisi.

 

Encore un sac marin

Un côté fleuri donc, qui à l'origine était le devant du sac mais dont j'ai fait le dos.

Encore un sac marin

Sur le côté rayé du sac, l'ancien dos pour celles qui suivent, j'ai cousu une poche constituée par le fameux canevas de Courgenay, un peu modifié,  et doublée avec un tissu fleuri chiné aux puces de Saint-Christol lez Alès.

Encore un sac marin

Comme ma marque est somme toute assez discrète,  pour l'instant,  je la laisse en place.

Encore un sac marin

Jai doté le fameux marin d'une boucle d'oreille 

Encore un sac marin

et j'ai ajouté une poche en jean décorée d'une ancre.

Encore un sac marin

Cette ancre est rescapée d'un top, chiné à la braderie de Houilles,  qui m'a longtemps accompagnée,  à Washington par exemple,  mais qui n'a vraiment plus de forme aujourd'hui. 

Encore un sac marin

Et pour faire bonne mesure, j'ai ajouté  une également une ancre sur l'autre face.

Encore un sac marin

Me voici donc parée pour les prochains vide-greniers, dés que la météo le permettra.

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Voyages, #Trouvailles aux puces, #sacs à tapisserie, #customisation avec du canevas

Repost 0

Publié le 18 Décembre 2016

où il apparaît que mieux vaut tard que jamais...

Voici un petit top festif, si facile et rapide à réaliser que vous l'arborerez fièrement ("c'est moi qui l'ai fait") pour Noël.

 

Une étoile pour Noël

C'est le top Stella du dernier numéro, novembre-décembre 2016, encore en vente pour quelques jours, de la Maison Victor.

 

Une étoile pour Noël

Il est original grâce à son asymétrie, mais reste très facile à porter.

Pour les fêtes sur un pantalon noir, cet été, toute la journée, sur un jean.

Une étoile pour Noël
Une étoile pour Noël

Je l'ai coupé dans une fine soierie parsemée de pastilles de nacre.

Je ne peux hélas rien vous dire de sa provenance, elle a été chinée sur un vide-greniers et m'a été offerte, merci Marguerite !

Une étoile pour Noël

Ce top Stella est si agréable à porter que je le vois bien allongé en robe, l'idée mûrit, je vous tiens au courant...

Mais en attendant, s'il vous faut absolument-tout-de-suite ! une robe pour Noël, vous trouverez ici un très joli modèle avec son patron gratuit.

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Couture, #la Maison Victor, #Marie-Claire Idées - 100 Idées, #patron gratuit

Repost 0

Publié le 11 Décembre 2016

où il apparaît qu'un demi millimètre de différence peut entraîner de grands changements.

Pas de variantes cette fois-ci, mais une petite démonstration qui me tentait depuis longtemps...

Je viens de réaliser deux queues de dragon, quasiment identiques, jugez-en :

Queues de dragon, au poids, au mètre, à la folie...

Je les ai superposées, pour une comparaison plus simple, on voit que celle du dessus est légèrement plus longue et plus large que celle du dessous.

Queues de dragon, au poids, au mètre, à la folie...
Queues de dragon, au poids, au mètre, à la folie...

Toutes deux sont tricotées avec un fil issu de saris recyclés, c'est donc de la soie, c'est artisanal, et ça dormait dans mon stock, ce qui était fort dommage, mais je n'avais pas encore trouvé le bon modèle pour utiliser ces deux pelotes.

J'ai tricoté la première écharpe selon ce modèle, clic, la version dentelle à bordure ajourée, version double rang de trou-trous, avec des aiguilles du 6,5.

Et... et j'ai chiné aux puces d'Alès la paire d'aiguilles à tricoter du 7 qui me faisait cruellement défaut.

Et... je l'ai étrennée sans délai.

Et... j'ai enfin pu me livrer à cet exercice qui me tentait depuis longtemps, mais devoir réaliser deux ouvrages exactement identiques, avec le même fil mais des aiguilles différentes, sauf si vous tricotez des chaussettes pour Berthe au grand pied, ça ne se présente pas tous les jours.

Voici le résultat de mes recherches : j'ai réalisé les deux écharpes selon les mêmes explications, j'ai pratiqué les rangs raccourcis formant les piques finales après avoir tricoté 26 piques, pour les deux écharpes.

La première écharpe, tricotée au 6,5, mesure 126 cm; la seconde tricotée au 7, mesure 140 cm.

Tout ce travail pour en arriver là ?

Oui, mais non, car ce qui est intéressant, c'est que la première écharpe, la plus courte, pèse 160 grammes, et la seconde, la plus longue, 151 grammes.

Donc plus longue, mais plus légère.

CQFD !

Il y a longtemps que je me doutais de ce résultat, mais là, je crois l'avoir enfin mis en évidence. Pour des tricots moins gourmands en laine, prendre des aiguilles plus grosses.

Assez disserté, voici l'écharpe portée :

 

Queues de dragon, au poids, au mètre, à la folie...

Je la porte ici sur un t-shirt noir, ce qui me permet d'imaginer comme elle sera jolie cet été sur une de mes petites robes noires, en fin de soirée...

Queues de dragon, au poids, au mètre, à la folie...

L'ironie de l'histoire, c'est que j'ai offert une des deux écharpes, j'ai gardé celle-ci pour moi, mais je ne sais pas laquelle je porte, la plus courte, la plus légère ?

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Tricots pour les grands, #Modèles de tricot gratuits, #Modèles de tricots gratuits pour femme

Repost 0

Publié le 8 Décembre 2016

où il apparaît un détournement d'ouvrage raté...

J'avais crocheté cette jolie sirène, pour décorer un sac à dos, mais elle s'était révélée trop grande, alors elle dormait sur mon bureau.

Si les sirènes existent...

Lison, qui passait par là, m'a demandé la permission d'adopter cette sirène.

Et... Fantin a souhaité que je lui en réalise une aussi, " mais une sirène garçon, Mamie !".

Qu'à cela ne tienne, inventons une sirène mâle...

Si les sirènes existent...

Il suffit de crocheter le corps en bleu, de supprimer le soutien-gorge et de fixer une brosse iroquoise bleu dégradé.

Contrairement à toute attente, Fantin est ravi et accepte de poser avec les deux sirènes.

Si les sirènes existent...

Alors, si Fantin est ravi, je le suis aussi.

Si les sirènes existent...

Les deux sirènes ensemble maintenant, pour qu'on voie mieux les détails.

Si les sirènes existent...

Pour crocheter ces sirènes, je me suis inspirée de ces explications : merci Amy.

Les cotons proviennent de mon stock, les yeux sont des boutons achetés chez Action, la bouche de la sirène fille un autre bouton, de provenance oubliée, et j'ai osé broder la bouche du "siren" garçon.

Rassurons l'Affaire Louis Trio, les sirènes existent !

Voir les commentaires

Repost 0

Publié le 4 Décembre 2016

où il apparaît que Néphertari, d'un si mauvais jeu de mots....

Entre deux queues de dragon (en effet, j'en ai de nouvelles qui attendent d'être dévoilées, une qui attend de voir ses fils rentrés, une qui est sur mes aiguilles), je reviens sur un sac que je me suis confectionné en septembre.

Comme je ne manque pas vraiment de sacs, j'avais besoin d'un prétexte : il me fallait un sac pour transporter les serviettes de plage et les maillots de bain, l'absence d'un tel sac s'était cruellement fait sentir lors de notre voyage en Croatie.

Il m'a suffi d'une plongée dans mon stock, qui m'a permis de réunir un sac, un canevas, une chute de tissu et quelques joyaux.

Le sac tout d'abord, chiné sur le vide-greniers de Blauzac, sac offert à ses clients par l'eau thermale d'Avène.

Sac Orphage

Efficace, vaste, pratique mais... bof !

Cela va s'arranger.

 

Sac Orphage

Alors ?

J'ai ajouté au sac une poche constituée par un canevas qui pour une fois ne vient pas de Courgenay, Yonne.

Rassurez-vous, le canevas de mon prochain sac viendra bien lui, de Courgenay, Yonne, et certainement celui qui suivra le prochain aussi, mais revenons en à notre pharaon.

J'ai doublé la poche avec une chute de ma énième version de la Parisienne : celle-ci.

Sac Orphage

Le canevas, déniché sur un vide-greniers, mais pas par moi, j'ai des rabatteurs !, m'a été offert, merci Marguerite.

Je me suis contentée de le broder, rebroder, surbroder de diamants, rubis, émeraudes, topazes, lapis-lazulis...

Sac Orphage

Sans oublier les yeux bleus, comme les cygnes,les homards....

Sac Orphage
Sac Orphage

Comme je suis bien sur incapable d'attendre l'été prochain pour utiliser ce sac Orphage (même pas honte !) je l'exhibe dors et déjà en tant que sac à tricot, il remplit parfaitement bien son office.

 

Sac Orphage

A très bientôt pour un nouveau sac, une nouvelle queue de dragon, une nouvelle robe la Parisienne, je ne sais pas encore...

Voir les commentaires

Rédigé par Françoise/pourquoitantdelaine

Publié dans #Trouvailles aux puces, #sacs à tapisserie, #customisation avec du canevas

Repost 0